Le Système Solaire de Sega – Vers la Saturn et au-delà est un ouvrage réalisé par Aurélien Thévenot et édité par la maison d’édition Third Editions.

Third Editions se dédie aux jeux vidéo ; nous allons donc pouvoir retrouver chez eux différents titres comme L’Art du Pixel : SNES, La Saga Yakuza. Le jeu vidéo japonais au présent ou encore La Légende de Kingdom Heart 3, dont vous pouvez lire nos fiches de lecture.

Pour ce qui est de l’auteur, Aurélien Thévenot, ce dernier est défini chez Thrid Editions comme un graphiste de métier, mais surtout fan de jeux vidéo et des années 1990. Ce qui peut expliquer la création de ce roman, mais qui nous montre aussi tout l’intérêt du thème pour l’auteur.

Descriptifs

Aurélien Thévenot nous raconte ici l’histoire de la société de jeux vidéo Sega. Les différentes consoles de la firme ayant des noms de projets basés sur les planètes du système solaire, il reprend cette idée pour chapitrer son récit.

On a droit à énormément d’informations, et de petites anecdotes assez inédites. Par exemple, un peu plus d’explications sur les projets mort-nés, idées avortées, échecs commerciaux et noms de code tels que Pluto, Mercury ou encore Jupiter.

Encore Sega ?

Sega est une société phare des années 90 et est encore maintenant un des piliers majeurs qui ont façonné notre industrie. Cependant, des récits sur Sega, il en existe énormément ; et depuis qu’ils ne produisent plus de consoles, il est rare de voir de nouvelles informations sur l’ancien constructeur. C’est là que l’ouvrage d’Aurélien devient intéressant. Il ne propose pas de simplement revivre l’histoire qu’on a tous connue avec la montée en puissance due aux Master System et Mega Drive, et la chute vertigineuse avec la Saturn.

Ici, Aurélien nous propose un récit projet après projet, mais en mettant en évidence les défauts et erreurs qui influenceront l’histoire de la firme. De plus, on ne nous parle pas seulement des récits classiques avec les consoles de salon et la guerre avec Nintendo. Comme je disais plus haut, on nous parle aussi de projets avortés, des échecs commerciaux et bien sûr des consoles portables, dépeignant en profondeur l’histoire de la boîte, mais surtout sa descente sur le marché des consoles.

Retracer l’échec

Malgré une supériorité technologique mise en avant par Aurélien Thévenot, celui-ci nous fait remarquer que l’entreprise n’arrivera jamais vraiment à la capitaliser. Effectivement, il est plus rare de se souvenir des différentes consoles de Sega pour leurs points forts au lieu de leurs points faibles (comme les nombreuses piles de la Gamegear, ou le mode online trop peu exploité de la Dreamcast).

Conclusion

Je suis un enfant ayant connu la fin des années 90, je suis arrivé à l’ère de la Playstation, voire même de la Playstation 2. Mais je suis fan du Jeu Vidéo et de son histoire. L’histoire de Sega est déjà de base très intéressante, et Aurélien arrive ici à la rendre plus concrète, plus compréhensible. On sent que l’auteur connaît son sujet et veut nous faire partager ses connaissances. Il est plaisant d’apprendre ne serait-ce que les idées de projets de la firme, cela nous offre une bien meilleure compréhension sur les choix pris par cette dernière. Le système solaire de Sega – vers la Saturn et au-delà est une magnifique source d’informations sur un des géants de notre média.

Show Full Content
Previous Test – Série de jeux Bit.Trip – Un bon retour sur Switch ?
Next Test : Visage (PS4) – La peur révélée

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Rappelez-vous du bon vieux temps avec l’équipe originale de World of Warcraft.

22/08/2019
Close