Après une sortie au Japon en 2016, c’est au tour de l’Europe et des Etats Unis de retrouver ses petits monstres préférés avec Digimon World : Next Order qui vient tout juste d’arriver sur PS4. Un jeu qui saura ravir les fans de la première heure… ou non.

Si vous n’aimez pas la lecture, vous pouvez retrouver mon retour en vidéo:

La Digistoire

Une vague de désespoir s’est abattue sur le monde numérique. Les machinedramons sont partout et répandent dans leur sillage la destruction et le chaos... Le monde numérique a besoin de vous! Vous pourrez alors incarner Takuto ou Shiki, des lycéens japonais qui sont transportés dans le digimonde. Ils rejoignent alors leurs compagnons Agumon, Gabumon, Biyomon et Palmon, tous ensembles vous aurez pour mission de restaurer la paix dans le digimonde et résoudre le digimystère qui y plane. Recrutez de fidèles Digimon et faites équipe avec des amis croisés en chemin pour vivre une aventure épique.

Et oui, vous l’aurez remarqué, vous n’évoluez plus seulement avec un Digimon mais bien deux!

Oui, et après?

Faire votre choix ne sera pas si simple que ça, car on vous proposera 10 œufs, avec les Digimons de bases qui auront des digivolutions variées (et j’en ai fait l’expérience) Vous allez donc en voir passer des petites bêtes. OUI, à ma grande surprise, vos Digimons meurent
Une fois un certain stade atteint, celui-ci s’éteint pour laisser place à un nouvel œuf, et donc un nouveau monstre dont il va falloir s’occuper de nouveau.

Ils réclament à manger… forcement!

Oui j’ai bien dit s’en occuper… Donner à manger (et pas n’importe quoi), faire des arrêts pipi/caca, leur parler ou encore les coucher. De vrais bébés en sommes, ce qui est assez agaçant arrivé à un certain moment du jeu, car oui c’est redondant.
En plus de jouer à la maman ou au papa, il vous faudra aussi endosser la casquette d’entraîneur, c’est à dire les emmener à la salle de sport afin de leur faire gagner quelques points de force, de vie, de magie, sagesse etc. A ces points s’ajoutent des bonus, qu’il faudra gagner à la roulette à l’aide de vos réflexes.

Il faut savoir que vos Digimons disposent d’un arbre d’évolution, ce qui vous permettra de connaitre sa prochaine digivolution ou bien de faire en sorte d’obtenir telle ou telle digivolution.
Par exemple si vous voulez que votre Koromon évolue en BlackAgumon il faudra augmenter de tant point sa force, alors que pour évoluer en Agumon il faudra tant de point de sagesse. Cela fonctionne aussi avec les autres paramètres, mais au début vous n’aurez que très peu d’indices si ce n’est des points d’interrogation. Il faudra alors les débloquer en félicitant ou en grondant vos monstres suivant la situation.

Foncer tête baissée…

…c’est une mauvaise idée, j’en ai fait les frais.
Pour votre arrivée dans le digimonde, vous n’avez que pour expérience un tuto combat, et très peu d’info sur le reste. A vous de vous débrouiller dans les quêtes que vous venez d’acquérir.
En mettant un pied en dehors de la ville vous allez vite vous rendre compte que vos monstres ne seront pas du tout à la hauteur des ennemis niveau 2. Des niveaux qui pour vous n’existent pas, OH JOIE! Vous allez donc devoir jaugez au pif les capacités de vos Digimons (contre les ennemis) afin de trouver approximativement le niveau de ceux-ci. Et ce ne sera pas une partie de plaisir…

Même si vos bestioles arrivent à battre des ennemis de tel niveau, il ne sera pas rare de rencontrer d’autres ennemis avec ce même niveau qui vous mettront une dérouillée au bout de 10 secondes de combat. C’est pourquoi je les ai entraîné comme une dingue, ils ont digivolués super vite, mais malheureusement cela n’a pas suffit et à ma grande surprise ils sont mort prématurément…
Cela devient un vrai cercle vicieux, est-ce que je passe 50h à farmer sans trop forcer sur les entraînements en passant des jours heureux, soit je passe 10h à les entraîner sans relâche mais ils me claquent dans les mains au bout de 2 jours et retour à la case départ avec un nouvel œuf?
Si vous ne débloquez donc pas toutes les choses disponibles du jeu il vous sera presque impossible de jouer sans rager, sans ses allers/retours incessants au village à coup de game-over et surtout avancer dans l’histoire.

Continue?

Depuis le début je ne fais qu’exposer les bémols du jeu, et ça ne va pas s’arrêter là. Comme on me l’a si bien dit et on le remarque directement, les graphismes de ce Digimon World : Next Order ne sont pas folichons du tout! On enlève quelques polygones et nous voilà avec des graphismes dignes de la N64. Les paysages sont vides, alors qu’il y a une multitude de biomes différents, et je trouve ça dommage qu’aucun efforts ne soit fait pour une console comme la PS4, même si il s’agit d’un portage PS Vita. 

Je vous laisse juger, hein

Alors même si les Digimons sont beaucoup plus jolis que le reste, le système de combat et leurs déplacements bizarres nous rattrapent vite! Non ce n’est plus du tour par tour mais automatique. Je m’explique; vos monstres lors d’un combat sont -partiellement- libres. Vous disposez de deux touches L1 et R1 pour chacun de vos compagnons (même système pour s’occuper d’eux hors combats). Ces touches permettent néanmoins de leur « donner » des ordres en combat, c’est à dire ouvrir une roue d’attaques et de choisir celle que vous souhaitez qu’ils exécutent de suite. Attention vous disposez de 5 secondes pour faire votre choix, et chaque attaque coûte des points d’influence.
Ces points vous les gagnez en les soutenant pendant le combat avec la touche X. Une fois la touche pressée vous allez devoir attendre quelques secondes afin de recommencer.
Il est aussi possible de fusionner vos Digimons ensemble pour faire plus de dégâts, bien entendu cela vous coûtera plus de points d’influence, alors à vous de les utiliser avec parcimonie. Mais pas d’inquiétudes, un système stratégie est disponibles via les menus pour que vos compagnons utilisent tous leurs points de magie, les utilisent intelligemment ou les économisent.

Vous l’avez donc compris, vous serez passifs durant les combats, juste zieuter leur stats histoire de dire…
Des stats, vous en aurez aussi. Lors de votre aventure vous gagnerez des points de compétences en tant que dresseur, qui vous permettront de débloquer certaines capacités.

Dans votre quête en tant que sauveur du digimonde, vous allez pouvoir également sauver des Digimon. Enfin vous allez devoir repeupler le petit village dans lequel vous avez atterri. Cela va sans dire que les monstres à recruter vous demanderont souvent quelque chose en échange. Un mal pour un bien car une fois dans le village, ils vous seront utiles et ouvriront un tas de nouveaux bâtiments. Des bâtiments qu’il sera possible d’upgrader avec des matériaux que vous récolterez ici et là au sol.

Ah j’allais oublier, il y a un mode online grâce à la boite dimensionnelle. Ce mode permet de faire combattre vos Digimons contre ceux du monde entier. Encore une fois rien de fou fou, car il s’agit là de combats à l’aveugle, c’est à dire que de petit monstres pixelisés dans des digivice s’envoient des attaques… Si vous remportez les matchs vous gagnez des points réseaux que vous pouvez échanger dans le catalogue de points.

Conclusion

Digimon World : Next Order a quelques soucis à se faire. Même si on parle de difficulté en début de parcours, celle-ci est très mal dosée et pas seulement au début!
Les cris de vos Digimons lorsqu’ils ont faim ou ont envie de faire leurs besoins deviennent vite agaçants, il en est de même lorsque vous devez faire des dizaines allers/retours pour une quête.
C’est un jeu qui convient à certains types de joueurs, mais au vu du nombre de points négatifs, ce nouveau Digimon World : Next Order va freiner une paire de novice et vite passer aux oubliettes en très peu de temps.
Si vous êtes un fan de la première heure et que seuls les petits monstres comptent à vos yeux alors, allez-y. Si non, c’est un mauvais titre pour commencer une telle aventure. A bon entendeur.

Digimon World: Next Order

  • Développeurs Bandai Namco
  • Type RPG
  • Support PS4
  • Sortie 27 janvier 2017

Y’a bon!

  • Les Digimon kawaii
  • Une durée de vie plus qu’énorme
  • Les petits monstres qui parlent…
  • … mais aussi les pnj

Beuargh!

  • Des débuts difficiles? MAIS PAS QUE!
  • Graphismes et environnements vides
  • Combats ennuyeux
  • Banque sons assez pauvre
  • Tamagochi like
Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Le remake de Final Fantasy XII sortira en juillet 2017
Next Gameplay : Conan Exiles – Une découverte cul nul
Close

NEXT STORY

Close

Test : Elea : The Pilgrimage – Une aventure interstellaire

07/09/2018
Close