29/03/2020

Monomaniaque depuis ma naissance, mon vice atteint son paroxysme aujourd’hui puisque les deux jeux dont je viens vous parler chantent pour mon cœur une mélodie aux accents de rogue-like spatial sorti en 2012 et développé par Subset Games. Inutile de préciser que je ne suis donc pas le seul à être conquis par FTL, j’en veux pour preuve les dizaines d’émules qu’il a fait parmi les développeurs. Bedlam en fait partie.

Et Bedlam à tout pour plaire. Gueule d’ange comics façon Borderlands, épopée rogue-like made in FTL, et wasteland périlleux en diable tout droit venu des premiers Fallout. Développé par Skyshine, une fine équipe de sept personnes, Bedlam nous emmène dans un désert post-apo qui devrait ravir la foule de convaincus hagards de Mad Max : Fury Road. Au volant d’un gigantesque camion filant à tombeau ouvert et abritant des centaines de survivants (Into the Stars, c’est toi?), il va vous falloir jouer des coudes et de la calandre afin d’atteindre sain et sauf la cité d’Aztec.

Un voyage qui sera donc rythmé par des affrontements au tour-par-tour lorgnant clairement vers ceux de Fallout premier ou deuxième du nom. Votre équipage, constitué autour de quatre classes (mélée, petite, moyenne et grande portée) devra venir à bout des cyborgs et autres créatures infernales issues de mutations que la morale réprouve. Concept intéressant, chaque tour ne vous permet d’effectuer que deux actions seulement. Vous pouvez du coup choisir de vous déplacer puis d’attaquer avec un personnage, d’en faire se déplacer deux sans attaquer… Tout ça devrait donc ouvrir la porte à des stratégies intéressantes, mêlant gestion des urgences et actions sur le long-terme.

D’ores et déjà en précommande sur Steam, Bedlam serait, d’après nos confrères d’outre-atlantique PCGamer doté pour ne rien gâcher d’une jolie B.O. western qui devrait rappeler les aventures des Rangers de Wasteland 2.

Quand à la date de sortie, ce sera d’ici deux petites semaines, autrement dit le 17 septembre, sur la meilleure des consoles : le PC.

Bedlam
Si ça c’est pas un beau War Rig…
Bedlam
De Bysantine à Aztec, le voyage s’annonce mouvementé.
Montrer le reste de l'article
Précédent A House of Many Doors, melting-pot de bonnes idées
Suivant Sangoku botte le cul de tout le roster de Street Fighter II

Commentaires

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Beyond Good and Evil 2 se balade en jetpack et en vaisseau (et se bat un peu)

03/05/2018
Close