Imaginez un sorcier s’amusant à croiser FTL, Darkest Dungeons, Wild Wild West ou encore Howard Philips Lovecraft. La première chose qu’on se dit c’est que c’est un homme de goût. Ce monsieur, c’est Harry Tuffs. Un homme-studio de développement qui travaille depuis déjà plusieurs mois sur A House of Many Doors, un RPG en 2D à dimension narrative, le tout saupoudré de rogue-like.

Actuellement en pleine campagne Kickstarter, A House of Many Doors nous met dans la peau d’un héros qui cumule deux professions propices au storytelling : journaliste et poète. Triplé d’un côté explorateur, celui-ci s’en va explorer The House, une dimension parallèle et parasite faite d’agrégats du monde réel. Un monde évidemment peuplé de créatures étranges, de personnages loufoques tous au centre d’histoires et de péripéties diverses et variées.

Trois questions sans réponses se révèlent à vous alors que vous parcourez The House : quel est le but de cet endroit ? Qui en est l’instigateur ? Comment s’en échapper ? Des questions cruciales auxquelles il faudra répondre aux commandes d’une araignée mécanique façon Dr Loveless. Tout seul, vous ne ferez bien évidemment pas le poids et vous aurez donc la possibilité de recruter un équipage bigarré parmi plusieurs dizaines de personnages tous bien spécifiques.

Harry Tuffs souligne sa volonté de délivrer une expérience véritablement axée sur la narration, notamment dans des phases conçues par ses soins, elles-même disséminées parmi des phases d’exploration générées aléatoirement. Une ribambelle de bonnes idées qui sur le papier sont alléchantes. D’autant plus que le bonhomme s’est offert les services de Catherine Unger du côté de la direction artistique. Pour mémoire, l’artiste anglaise a récemment travaillé sur The Swindle, un jeu de braquage/infiltration en 2D aux douces effluves de Mark of the Ninja steampunk.

A House of Many Doors possède évidemment une page Kickstarter, un compte Twitter, tout cela en sus d’une courte démo en version alpha du jeu.

Personnellement, les influences avancées par Harry Tuffs suffisent à faire frémir mon petit cœur endolori par Faster Than Light.

http://www.youtube.com/watch?v=620SfOk_XFg

Montrer le reste de l'article
Précédent Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain fêtera votre anniversaire
Suivant Bedlam, quand Borderlands rencontre FTL

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

A.O.T. Wings of Freedom | Test

26/08/2016
Close