Soyons honnêtes un moment : même si nous nous définissons comme des vrais bonshommes testostéronés amateurs de Shonen badass ou de Seinen bien sombres, nous avons bien tous lu quelques Shojos “qui passaient par là”. Non, non, inutile de le nier. Creamy, Sailor Moon et autres dessins animés “pour fille” sont à un moment ou à un autre passé devant nos yeux.

L'intro est sympathique
L’intro est sympathique

L’avantage quand on a 34 balais et qu’on est casé, c’est qu’on peut assumer ça sans aucun problème. Aussi, je peux vous avouer sans honte que j’ai lu des Wataru Yoshizumi ou des Yuu Watase en masse, avec ce que ces auteurs comptent de maquettes fleuries et de petits amis ténébreux. Mieux, j’en ai lu des patates qui sont toujours présents dans ma bibliothèque, comme “Le grand amour de Vénus”, qui m’a fait beaucoup rire, ou les « Please Save My Earth » que je trouve toujours très bien fichus. Alors ne soyez pas tellement surpris de me retrouver aux commande du premier Visual Novel d’Idea Factory mettant en scène une jeune fille amnésique suite à la collision avec un esprit qui a remplacé sa mémoire.

Orion est la petite voix dans votre tête... mais l'autre est carrément glauque !
Orion est la petite voix dans votre tête… mais l’autre est carrément glauque !

Une affaire de dimension

Y'a pire comme réveil
Y’a pire comme réveil

Pas de chance pour votre protagoniste ! Un esprit nommée Orion l’a frappée de plein fouet et par erreur, causant une amnésie totale. Se sentant à juste titre responsable de votre état, Orion va tout faire pour que vous retrouviez la mémoire dans les meilleures conditions possibles. Mais la situation n’est pas si simple : Orion ignore de quelle “réalité” vous venez, et il vous propose de choisir entre 4 dimensions possibles, où vous devrez chercher qui vous êtes, et qui est votre petit ami. Mais attention, mieux vaut ne pas éveiller les soupçons sur votre amnésie, car certains pourraient en profiter…

Voilà un Visual Novel pure souche (comprenez par là qu’il n’y a pas de phase de gameplay réelle) et surtout très complet, puisqu’il vous permet de vivre – simultanément si vous le souhaitez via un jeu de sauvegarde – différentes réalités d’une même vie.

Le Chara-design féminin est superbe.
Le Chara-design féminin est superbe.

Autant vous le dire tout de suite, équipez-vous d’un guide précis car une cinquième et dernière dimension – faisant office de “True End” est accessible uniquement si vous accédez à la “Good Ending” de chaque histoire. Et les erreurs sont très simples à faire, car rien n’indique réellement ce qui est avantageux ou non pour vous lors des nombreux choix de dialogues. Ou alors vous faites comme moi dans mon premier scénario : vous y allez au feeling et je vous avoue y avoir pris beaucoup plus de plaisir. Car évidemment, les choix “erronés” génèrent des situations parfois amusantes, même si elles vous éloignent irrémédiablement de la fin parfaite.

Vous pouvez suivre à tout moment les variables de votre relation
Vous pouvez suivre à tout moment les variables de votre relation

Mais après tout, tout le jeu est d’identifier vos relations avec les autres, faire attention à ce que vous dites, donner ou non votre confiance à certains protagonistes dans des dimensions parallèles où chaque personnage incarne quelqu’un d’autre. Une fois, vous vous apercevrez que votre petit ami est le très indifférent Kent, dans une autre dimension, cela sera peut-être Shin, ou Toma. Bref, 5 scénarios au total pour le premier Visual Novel d’Idea Factory, c’est pas mal du tout.

De petits intermèdes amusants ponctuent l'aventure
De petits intermèdes amusants ponctuent l’aventure

D’autant que visuellement, cela tient très bien la route, avec des environnements épurés très modernes et un Character Design original et des artworks de qualité (en débloquer un signifie souvent qu’on a fait le “bon choix »), même si on pourra parfois sourire en voyant les vêtements “de tous les jours” ou le look général de certains prétendants… Rien à redire côté protagoniste féminin (que vous pourrez nommer à loisirs), son design est fort plaisant.

Bon honnêtement, vous bouclerez assez vite les mini-jeux...
Bon honnêtement, vous bouclerez assez vite les mini-jeux…

Si notre avancée dans les différentes histoires débloque des artworks de qualité, il y a aussi un mode annexe comprenant deux petits jeux : Un Pierre-Feuille-Ciseau où il vous faudra vous défendre ou attaquer rapidement en cas de victoire, et un Curling sympathique. Chaque jeu vous demande de choisir un adversaire parmi les 5 protagonistes principaux, et de les vaincre, ni plus ni moins, avec une difficulté grandissante. Rien de  bien compliqué toutefois, même si le JanKenPon vous demandera des réflexes aiguisés dans les dernières parties.

Conclusion.

Bref, que penser au final de ce genre si particulier ? Et bien que du bien. Il s’agit d’un Visual Novel, c’est une chose importante à savoir avant de se procurer le titre, ne vous attendez donc pas à du gameplay, mais à des histoires et des dialogues bien écrits (en anglais et doublées en japonais) avec des choix à effectuer qui influeront sur le devenir de la relation. En filigrane, une cinquième histoire nécessaire à la compréhension globale est accessible mais seulement aux plus mordus qui parviendront à conclure parfaitement chaque scénario. Un choix qui me paraît discutable, tant le droit à l’erreur n’est pas permis et que les choix de dialogues sont potentiellement tous à double tranchant. Côté visuel, la qualité est au rendez-vous et les situations se renouvellent toujours rapidement pour éviter la lassitude. Bonne pioche !

Amnesia : Memories

  • Développeurs Idea Factory
  • Type Visual Novel
  • Support PSVita
  • Sortie 25 Août 2015

Y’a bon!

  • 5 histoires parallèles
  • Un design très réussi
  • Du Visual Novel féminin, ça change
  • Les embranchements

Beuargh!

  • Tout en anglais
  • Pas le droit à l’erreur pour atteindre la fin parfaite
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Steam Big Picture se prépare aux Steam Machines
Next Valhalla Hills Test

4 thoughts on “Amnesia : Memories | Test

  1. Bonjour Coralie (une vraie fan je vois : ) )
    Personnellement, j’ai bien aimé la route avec Kent (qui m’a bien fait rire j’avoue, avec sa conception très particulière d’une relation amoureuse), par contre, celle de Toma ne m’a pas particulièrement plu :/
    Et toi ?

  2. Bonjour Xavier 🙂
    J’avoue que je connais bien la licence Amnesia, oui 😛
    Ma route préférée est celle de Shin. Il y a tellement de suspens ! J’ai bien aimé celles d’Ikki et Ukyō aussi. Je crois que le public occidental n’aime pas trop la route de Tōma. Faut dire qu’il est bien torturé, celui-là :/

  3. De on point de vue, j’ai aussi eu du mal à accrocher au Character Design, un peu « too much » par moment.
    Mais pour un premier essai de VNovel chez IF, c’est une vraie bonne pioche 😀
    Un genre un peu trop délaissé chez nous (pour ma part, je suis heureux comme tout avec DanganRonpa)

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Neamedia illumine vos parties de Genshin Impact avec sa lampe dédiée

03/05/2024
Close