2016 nous rappelle au bon vieux temps avec les sorties de deux grands noms de la bagarre 2D qui ont bien changés depuis qu’on les a rencontrés pour la première fois dans les salles d’arcades. Après le controversé Street Fighter V, c’est au tour du challenger King of Fighters XIV de monter sur le ring de PXLBBQ. Ready? Go!

Commençons d’emblée par le plus surprenant de cet opus et qui aura fait parler depuis son premier trailer : la direction artistique. Mais où diable est passée la merveilleuse 2DHD de son prédécesseur?! L’épisode XIII était magnifique et on était en droit d’attendre une DA encore plus belle, dans la droite lignée d’un Guilty Gear par exemple. Mais non, SNK à concocter un moteur en interne pour un résultat un peu déroutant avec un passage à la 3D pas des plus inspirés, un peu comme SFIV à l’époque. Le résultat de cette version finale est heureusement beaucoup moins catastrophique que lors des premiers trailers d’annonce du jeu. Ça fait drôle, mais soyons honnêtes, ce n’est pas non plus si terrible que ça.

Oui c'est bien un KoF et non ce n'est pas très joli
Oui c’est bien un KoF et non ce n’est pas très joli

Allez, prenons la manette ou le stick en main (le matériel de PS3 est compatible avec le jeu! \o/) et on passe un tutoriel bien complet qui vous apprendra les bases du système de combat de la série. On rappel donc que KoF est un jeu à quatre boutons: un poing faible/fort, coup de pied faible/fort. En plus de ça on pourra faire des roulades et des sauts différents suivant la manipulation pour esquiver les attaques ou approcher son adversaire. Petite nouveauté qui est bien en vogue dans les jeu de baston 2D : la possibilité de “masher” le bouton de poing faible pour faire un combo.  Pour le reste, du grand classique de la bagarre avec ses coups en quart ou demi cercle, charge ou rekka.

Et vous en aurez des coups à apprendre, maîtriser, et savoir contrer avec ses 50 personnages dont 48 jouables d’entrée de jeu! Au passage, si vous débarquez dans cet univers, KoF se joue traditionnellement  en 3v3. Vous aurez donc un large choix pour monter une équipe qui s’adapte à votre style de jeu. Vous retrouverez bien sûr des têtes bien connues avec les team issues de Art of Fighting, Fatal Fury, Japon ou encore Yagami, mais également de nouvelles avec 19 nouveaux combattants avec des teams Official Invitation, Another World ou Amérique du Sud. De quoi vous occuper un moment pour faire les modes histoires de toute les teams, histoire de connaitre un peu tout ce beau monde et de débloquer le boss (et le boss caché, bien pété comme le veut la coutume).

Entre vieilles gloires et nouvelles têtes vous aurez de quoi faire avec 50 personnages jouables!
Entre vieilles gloires et nouvelles têtes vous aurez de quoi faire avec 50 personnages jouables!

N’ayez pas peur, King of Figthers XIV a la politesse de sortir complet, lui, avec un plein de modes solo qui viendront vous épauler dans votre apprentissage, notamment les défis qui vous permettront d’apprendre les combos basiques et plus élaborés de vos personnages, ainsi que de parfaire les cancels ou d’appréhender le mode max. Tout ceci accompagné d’une vidéo initiatique pour bien vous montrer comment on fait. On prend donc un réel plaisir à progresser petit à petit et réussir à placer un combo, même simple, en plein match procure une sensation de bonheur enfantin. Bon, par contre, quand on se fait enchaîner, on crie naturellement au scandale avec toute la mauvaise foi du monde bien propre au genre (perso pété, la faute à la manette etc…). On appréciera donc le fait de pouvoir se sortir d’un pressing un peu trop violent en claquant simplement une barre super.

Au final, le jeu a une bonne patate : c’est dynamique et exigeant comme un Kof de la grande époque, mais le noob pourra y trouver son compte en apprenant petit à petit. Les personnages sont hauts en couleur et permettent de varier les plaisirs en terme de jeu. Bien savoir se déplacer est la clé de cette série et savoir mettre à profit les mouvements qui lui sont propres constituent une base solide pour votre apprentissage afin de surprendre votre adversaire.

Vous voulez passer à la vitesse supérieure? Pas de soucis le mode en ligne est là pour vous et vous permettra de défier les bagarreurs virtuels du monde entier! Enfin… le jeu vient d’être patché et améliore un peu son net code mais c’est pas la folie non plus. Pour la jouer safe, mieux vaut rester dans la région pour avoir un peu de stabilité et ne pas rager devant une déconnexion hasardeuse. D’ailleurs, hasardeuse ou ragequit, les déconnexions ne sont pas punies ce qui est dommage, mais l’avantage c’est que ça pourrait éventuellement se régler avec une mise à jour. Pas trop de soucis de notre côté lors des quelques parties en ligne donc, pour peu que l’on joue avec quelqu’un de la même zone, mais comme on est old school on vous dira que rien ne vaut une réunion entre potes, sticks en main, pour s’affronter en bonne et due forme de l’art de la bagarre électronique.

Conclusion

King of Fighter est donc un très bon jeu de combat accompagné d’un enrobage musicale qui fait le job et qui a su adapter son gameplay pour tendre les bras aux nouveaux venus tout en proposant une expérience optimale pour les joueurs les plus expérimentés. Le jeu a la bonne idée contrairement à d’autres (*tousse*SFV*tousse*) de sortir avec un mode solo très complet qui vous permettra de faire vos armes avant de passer en ligne. L’expérience a de quoi être améliorée et espérons qu’elle le soit pour punir les vilains rageux ainsi qu’avoir un netcode encore plus optimisé. On savait déjà que ce choix de DA n’allait pas nous plaire mais c’est moins pire que ce que l’on pouvait craindre. Tout ce que l’on espère c’est que la politique d’éventuels DLC soit juste et pas comme dans l’épisode précédent où l’équipe top tier se composait des trois personnages payants… Ça et un retour à cette sublime 2d HD pour le prochain, d’accord SNK?

Among the Sleep

  • Développeurs SNK Playmore
  • Type Bagarre en 3 vs 3
  • Support PS4
  • Sortie 26/09/2016

Y’a bon!

  • Gameplay accessible pour les nouveaux venus
  • Et qui possède toute la profondeur historique de la série pour les confirmés
  • 50 personnages!
  • Un mode solo bien complet pour apprendre et s’améliorer

Beuargh!

  • Une direction artistique qui laisse à désirer
  • Le online perfectible
Montrer le reste de l'article
Précédent Gameplay : Night Trap – Retour sur Mega-CD
Suivant Gamescom 2016 Moto Racer 4 | Hands on
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

SNK Heroines Tag Team Frenzy avec Shermie et une date de sortie

07/04/2018
Close