Le 28 août dernier sortait le jeu d’aventures et survie, Windbound. Il a été développé par 5 lives Studios, déjà derrière Satellite Reign. L’édition a été faite par Koch Media. Ils sont bien connus pour des titres comme Métro Redux ou Dead Island.

Qu’est-ce donc que Windbound ? C’est un jeu d’aventures-survie mélangeant des codes visuels et du gameplay entre les deux TLOZ: Breath of The Wild et WindWaker. On va donc partir visiter différentes îles avec un bon côté survie, le tout en self shading.

Qu’est-ce que ça donne du coup ?


Windbound


Supports : PS4, One, PC et Switch

Genre : Aventure survie

Date de sortie : 28 août 2020

Editeur : Koch Media

Développeur : 5 Lives Studios

Multijoueurs : Non


Windbound a du mal à se rendre vraiment incroyable.


  • La direction artistique.
  • Un bon mode survie.
  • Les voyages en bateau.
  • Différents modes de jeu.
  • Trop répétitif.
  • Un scénario trop absent.
  • Pas mal de soucis de contrôle.
  • Trop mou en général.

Partir à l’aventure

Nous allons suivre l’aventure de Kara, une jeune fille ayant fait naufrage sur une mystérieuse île durant une tempête. La mystérieuse île, en plus de ne pas être très grande, comporte de drôles de sculptures. Kara se verra vite contrainte de construire un bateau pour voguer sur les mers et en apprendre plus sur l’endroit où elle se trouve ainsi que sur ces sculptures.

Une histoire assez simple dans les faits. On part à l’aventure pour découvrir et comprendre le monde qui nous entoure. Le tout nous est vraiment raconté en sous-texte, laissant un maximum de liberté à notre imagination.

Nous allons avoir la possibilité de découvrir le jeu sous 2 modes. Le mode survie qui donne par conséquent tout son sens au gameplay, qu’on vous expliquera plus bas. Mais également un mode scénario, rendant le jeu plus simple et nous laissant ainsi profiter de ce dernier. Problème, ça ne fonctionne pas. En mode scénario, cela baisse drastiquement l’intérêt du titre, car il n’est basé quasiment que sur de la fascination, ce qui ne suffit pas pour nous tenir tout du long. L’expérience dans ce mode est vite rébarbative vu le petit nombre de péripéties.

Survivre, tout un art

Nous sommes ici sur un jeu d’aventures et de survie. Nous allons devoir visiter différentes îles à l’aide de notre embarcation. La survie se verra surtout au niveau des accessoires, de l’énergie ainsi que de notre bateau. Il nous est demandé de récupérer différentes ressources pour arriver à faire tenir toutes ces variables en ordre de fonctionnement.

C’est un système de gestion assez complet. C’est plaisant à réaliser et ça donne un vrai investissement dans nos recherches.

Le jeu est donc divisé en deux grandes phases. Commençons par les phases sur terre. On y recherche des ressources et réalise différents combats ou chasses ; c’est le côté un peu plus classique du jeu. C’est également un peu son point faible : les combats sont assez mous et l’exploration des îles manque de diversité dans ses environnements, rendant le tout trop rigide.

Les phases en bateau, elles, sont vraiment très sympathiques. Le jeu nous laisse le temps d’apprécier les balades et l’ouverture de zones que celles-ci nous proposent. La sensation d’aventure monte très vite lorsqu’on croise une nouvelle île ; dommage qu’une fois arrivé dessus, c’est vite répétitif.

Il est parfois bon de se la jouer infiltration.

Un beau voyage

La direction artistique du titre, bien que déjà vue, est très prenante. Les environnements sont beaux, la mer est splendide et l’identité visuelle d’intervenants comme les animaux sont très originaux. Windbound est une vraie petite poésie sur ce point-là. On observe son monde coloré et joyeux avec beaucoup plaisir.

Test Windbound : Conclusion

Mouarf, même fan, je prends pas

Malgré ses qualités, Windbound a du mal à se rendre vraiment incroyable. On prend plaisir à le découvrir. Notre première chasse, notre premier voyage en mer, notre première île, toutes les premières fois sont agréables et mémorables, mais ces actions deviennent trop vite répétitives. C’est dommage mais je pense qu’un récit plus présent nous aurait aidés à avancer plus aisément dans l’histoire.

Show Full Content
Previous Test : Razer Naga Pro – Le meilleur, sans fil
Next Test : Inertial Drift – Attention à la dérape !

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Adam’s Venture est disponible en dématérialisé sur Switch

02/06/2020
Close