30/03/2020

Titre Under Night In-Birth Exe:Late[cl-r]

Développeurs French Bread

Type +Versus Fighting

Support PS4, Switch

Sortie 20 Février 2020


Révélée à l’EVO 2019, cette nouvelle itération de la série Under Night est enfin dans les bacs. Mais sous son nom à rallonge prenant à contre-pied la précédente édition (sous-titrée “Latest”quand même), est-ce que Under Night In-Birth Exe: Late [cl-r] a de quoi vous séduire à nouveau ?

Un seul nouveau membre au casting pour un total de 21 protagonistes

Immortalize again

Under Night In-Birth Exe: Late [cl-r] (on va le nommer UNICLR) se joue comme tout autre jeu de combat 2D, mais s’accompagne de systèmes spécifiques. Vous avez des coups faibles, moyens et forts, ainsi que quelques mouvements spéciaux. Ceux-ci peuvent être enchaînés pour former des combos. Vous avez également une jauge EXS qui se remplit tout au long du combat et peut être utilisé pour améliorer des mouvements spéciaux ou exécuter des mouvements super spéciaux appelés Infinite Worth et Infinite Worth EXS qui ne peuvent être utilisés qu’une fois à 30% de la jauge de vie.

Ce n’est vraiment pas différent des autres jeux de Versus Fighting en 2D mais ce qui distingue UNICLR des autres jeux de combat, c’est le tempo et l’importance des combos ainsi que la façon de les réaliser.

Le gameplay est très bon, hyper réactif mais demande de l’investissement

Avant de continuer, il est important de rappeler que UNICLR ne fait pas partie de ces jeux de combat destiné au grand public. Il ne s’est pas simplifié en rendant ses combos automatiques et chaque personnage étant réellement différent, l’apprentissage est long et peut se révéler fastidieux. Si un semblant d’auto combo est présent – mais qui est davantage un launcher pour vos combos personnels – vos doigts seront mis à rude épreuve car chaque coup peut-être annulé avec un coup plus fort, tandis que vous pouvez au sein d’un même combo mixer les attaques au sol et dans les airs et finir votre assaut avec une attaque spéciale.Si vous avez rempli plus de la moitié de votre compteur spécial, vous utiliserez une version EX de l’attaque lorsque vous appuyez sur l’attaque lourde. Vous pouvez également entrer dans un mode appelé Veil OFF qui vide lentement votre compteur spécial et vous permet d’utiliser des attaques spéciales et des mouvements EX à un coût réduit.

En dehors de cela, si vous effectuez des actions réussies comme des parades ou des combos, vous gagnerez du GRD, qui peut être dépensé pour augmenter la puissance de vos attaques ou se transférer vers votre jauge spéciale. Mais gare tout de même, le GRD se gagne vite, mais se perd encore plus rapidement. Dit comme cela, rien ne semble très compliqué, mais ça demande une gymnastique mentale et physique assez soutenue pour réaliser des enchaînement dévastateurs et un long passage dans l’entraînement est indispensable avant de se frotter aux autres joueurs.

Semblable à l’autre série d’Arc System Works BlazBlue, UNICLR propose une bonne partie de l’histoire racontée dans le mode Arcade (à l’ancienne, avec 10 combats à la suite) mais aussi dans les Chroniques.

Le mode Chroniques raconte le background et est indispensable pour comprendre l’histoire du mode Arcade… mais que c’est pénible à suivre sous cette forme !

Les deux modes tentent d’étoffer les personnages et leurs relations en mettant en avant un background intéressant si il était présenté autrement. Alors que certaines histoires sont très annexes et ne méritent pas que vous y perdiez du temps, les autres vous seront contées dans les Chroniques sous la forme d’un Visual Novel très bavard sans une once d’affrontement. La bonne nouvelle, c’est que ces Chroniques sont hiérarchisées et que la plupart ne se débloquent qu’à partir du moment où vous en avez vu certaines, rendant le récit un peu moins confus – mais tout de même très long. A mon sens, il n’y avait pas besoin d’autant de dialogues pour nous intéresser aux enjeux des personnages et pour être honnête, j’ai rapidement passé certaines Chroniques qui me semblaient presque fillers juste pour débloquer les suivantes. Mais la quantité de Chroniques et la longueur des échanges font de ce mode un vrai calvaire pour les amateurs de jeux de combat. Ah si seulement ils avaient réalisé cela en animation… mais nous sommes d’accord que la narration est l’aspect qui nous intéresse le moins ici.

Bon, je vais avoir mal dans 3…2…1…

En dehors de ces deux modes, il y a tous les modes que vous attendez d’un jeu de combat moderne incluant les combats en ligne et hors ligne, Les Score-Attack et Time Attack, la survie, le tutoriel et les missions. La plupart d’entre eux sont explicites, le tutoriel est très long et se complexifie graduellement – ce qui le rend génial pour les nouveaux venus – et les missions vous donnent une idée des spécificités de chaque protagoniste en lui faisant réaliser une suite de combos qui lui sont propres. Comme pour la version précédente, les tutoriels et les missions sont indispensables. Les 179 formations englobent des choses évidentes comme les commandes de base mais aussi sur les mécaniques complexes du jeu en passant par la gestion des jauges et des enchaînements dont nous parlions plus haut jusqu’au Veil, un mouvement qui échange la jauge spéciale contre de la puissance supplémentaire.

Under Night In-Birth Exe: Late [cl-r]veut vraiment vous aider à vous améliorer à travers ses tutoriels, et ces derniers vous seront même d’une aide précieuse pour d’autres jeux de combat en entraînant vos doigts à des combinaisons rapides. Le jeu vous offre aussi les outils nécessaires, comme la possibilité de ralentir le jeu pour mieux appréhender les combinaisons. Au lieu d’avoir à relever chaque défi à pleine vitesse, vous pouvez commencer à 40%, puis augmenter graduellement la vitesse avant de le faire en temps réel. Attention, même à 40%, le timing est très strict et impose que vous ne vous satisfaisiez pas de cela pour apprendre à jouer, il s’agit juste d’une aide pour pouvoir appréhender mentalement et de manière plus séquencée les enchaînements de bouton. L’apprentissage est un mode que UNICLR a réellement bien réussi, et vous serez récompensé de vos efforts.

Under Night est l’un des seuls jeux à vraiment vouloir vous apprendre ses arcanes

Tout ces systèmes rendent UNICLR très obscur pour les nouveaux venus, et n’apportent rien de neuf pour les habitués, si ce n’est un nouveau personnage et de nouvelles animations. A mon sens, le Character-design manque toujours d’originalité, mais les sprites 2D sont magnifiquement animés et l’univers en lui-même possède une vraie patte qui lui est propre. Le nouveau venu – Londrekia, qui constitue un peu le vis-à-vis de Wagner – est très élégants et virevoltant tout en assaillant ses adversaires de frappes de glace avec des variantes, qui le rendent assez compliqué à lire, mais aussi à maîtriser. Entre les doigts d’un bon joueur, il sera redoutable, là où un novice se fera punir en boucle. Est-ce qu’un seul personnage et une mise à jour d’équilibrage valent une réédition complète ? Les développeurs de French Bread semblent penser que non car les joueurs qui possèdent Under Night In-Birth Exe: Late(st) sur PS4 pourront mettre à jour leurs copies vers Under Night In-Birth Exe: Late [cl-r] grâce à des DLC payants mais aussi gratuits.

Conclusion

Les nouveaux joueurs auront beaucoup de modes hors-ligne pour apprendre Under Night In-Birth Exe: Late [cl-r] et tester leurs compétences via les missions. La manière didactique que le jeu possède pour vous aider à faire de vous un excellent joueur est vraiment le point fort du jeu et une formidable porte d’entrée – bien que rude – vers le Versus Fighting 2D. Les joueurs habitués apprécieront Londrekia et ses multiples feintes et attaques de glace. Étant donné que les joueurs de Latest peuvent simplement mettre à niveau et que les nouveaux auront ici un véritable outil pensé pour en faire de bons joueurs, cette version CL-R en vaut la peine.

Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Précédent Test : Snakebyte Multi:Playcon
Suivant Test: Fight’N Rage – Insert coin!
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Another World s’invitera sur Switch fin avril

08/03/2018
Close