Je n’avais pas trop accroché à la première proposition de The Crew, à l’époque. La seconde itération, plus axée sur le plaisir, me parlait déjà plus. Avec Motorfest, Ubisoft fait comme à son habitude et pousse les curseur à fond en terraformant carrément une île d’Hawaï en paradis pour pilotes de courses – juste pour le fun. Allez, no limit !


The Crew Motorfest


Supports : PC, PS4, PS5, XBox One, XBox Series

Genre : Course

Date de sortie : 14 Septembre 2023

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ivory Tower

Multijoueurs : Oui


The Crew Motorfest ne réinvente rien, mais propose un vrai plaisir de conduite ! Dommage que les micro-transactions plombent un peu tout.


  • Très beau
  • Les sensations de conduite
  • Le concept de Playlists thématiques
  • Les micro-transactions
  • Le drift, peu amusant
  • Points négatifs
  • Les courses de bateau et d’avion moins percutantes

Moteurs en fête !

Le développeur Ivory Tower a fait un choix audacieux avec son dernier opus, The Crew Motorfest. Au lieu de tenter de reproduire la carte des États-Unis comme auparavant, ils ont opté pour une version réduite, centrée sur l’île d’Oahu à Hawaï. Le rendu final est mitigés, mais dans l’ensemble, l’expérience ressemble parfois plus à Forza Horizon qu’à ce qu’on connaissait de The Crew.

Si je devais résumer mon ressenti sur The Crew Motorfest, je commencerai par ses point forts, à savoir sa maniabilité, la meilleure de la série jusqu’à présent, et ses superbes effets d’éclairage et de météo dynamique. Cependant, Motorfest déçoit à cause de son monde ouvert – certes beau – mais vide et de sa campagne solo inégale. De plus, les microtransactions omniprésentes complexifie à la fois l’ergonomie et le sentiment qu’on peut juste jouer sans payer plus que le prix du jeu.

Depuis sa création en tant que jeu de course de rue illégale en 2014, le Crew Motorfest a parcouru un long chemin pour devenir un spectacle télévisé de course automobile officiel en 2018 avec The Crew 2. Cette fois-ci, le jeu tourne autour d’un festival automobile estival animé comme seul Ubisoft sait le faire à coup de jeunesse cool addict à la vitesse et au « swag » permanent. Oui j’ai utilisé le mot « swag » que plus personne n’emploie depuis au moins 10 ans (et qui n’aurait jamais dû être employé), mais ça résume assez bien l’ambiance « décontracto-Fast-n-Furious » du jeu. On est là pour faire de la vitesse, avoir l’air cool et avec du style. On serait presque sur le pendant « Riders Republic » automobile.

Le jeu commence fort avec un prologue bien conçu qui offre un aperçu efficace de l’action de Motorfest, que ça soit sur terre, sur l’eau ou dans les airs à travers des Playlists spécifiques. Une fois ce prologue terminé, vous êtes libre de parcourir Oahu et de participer à une variété d’événements, bien que la carte soit nettement plus petite que celle de ses prédécesseurs. Malgré sa taille réduite, la carte est détaillée et attrayante, bien qu’elle souffre parfois de problèmes de végétation et d’ombres en basse altitude. Les routes parfois très sinueuses invitent au free-ride décomplexé à travers les jardins, d’autant que le véhicule est totalement indestructible.

Motorfest propose une campagne divisée en plusieurs playlists thématiques, mettant l’accent sur différents aspects de la culture automobile. Chaque playlist offre une expérience unique, que ce soit en se concentrant sur des ateliers de personnalisation japonais, en explorant l’histoire de la Porsche 911, ou en organisant des duels amusants entre des véhicules rivaux du monde de l’automobile.

Cependant, toutes les playlists ne sont pas aussi réussies. Par exemple, la playlist de drift déçoit, passant de courses de dérapage sur des routes de montagne sinueuses à des courses traditionnelles, ce qui ne correspond pas vraiment à l’esprit du dérapage. D’autant que la gestion du drift manque cruellement de frein à main. De plus, les événements en bateau et en avion semblent être des ajouts de dernière minute et manquent d’intérêt, même si ils permettent de profiter de l’aspect visuel de la carte, sans devoir se concentrer exclusivement sur la route et ses obstacles.

La monnaie virtuelle omniprésente dans le jeu et le système de progression basé sur le butin peuvent être déconcertants. Les microtransactions sont présentes à chaque tournant, et il faut beaucoup de temps pour débloquer des récompenses significatives. On gagne de l’argent, des voiture set des livrées au fil des épreuves, mais le moindre achat de véhicule se révèle vraiment cher et dissuasif. Et croyez-moi que j’aimerai bien acheter cette DeLorean !

Malgré ces défauts, le point fort du jeu réside incontestablement dans la qualité de sa conduite. Les véhicules sont bien conçus et ont leurs spécificités. La conduite est fluide, et les voitures réagissent bien aux manœuvres. Cependant, les adversaires contrôlés par l’IA semblent bénéficier d’un avantage injuste lorsque les aides à la conduite sont désactivées, sans parler de leur vitesse optimale.

En ce qui concerne le multijoueur, il peut être difficile de trouver des joueurs pour les courses en ligne, ce qui rend parfois l’attente plus longue que la course elle-même. Un système de recherche de joueurs plus efficace serait le bienvenu. Mais vous croiserez nombre de joueurs sous forme de « Ghost » sur l’île.

The Crew Motorfest

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

En fin de compte, The Crew Motorfest est un jeu solide, doté d’une maniabilité de qualité, et une variété d’événements bien conçus prévus pour vous tenir occupés. Cependant, son passage à une carte plus petite a entraîné la mise de côté des véhicules nautiques et aériens, tandis que certaines playlists de jeu sont moins convaincantes que d’autres.

3.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de me raconter une bonne histoire. Touch-à-tout invétéré (mais surtout de bonnes aventures qui savent me surprendre) et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de ma jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Octobre aura un petit goût de Noël avec la sortie de « Le Grinch : Les Aventures de Noël »
Next Test : The Bridge Curse: Road to Salvation – Un pont trop loin

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Cyber Combat, un FPS inspiré de Tron, est annoncé pour PC.

04/01/2023
Close