Après l’échec du premier opus développé par Breakpoint Studio, Nacon (anciennement Big Ben Interractive) se tourne cette fois vers les développeurs du plus qualitatif AO Tennis: le studio Big Ant.

Même si on était très loin d’un Top Spin (souvent imité, jamais égalé), il faut avouer que ce dernier s’en sortait mieux que TWT premier du nom, foi de Djoko !

Malgré tout, sur cette génération de console, on attend vraiment une bonne simulation de tennis qui nous ferait oublier Top Spin 4. Est-ce là le pari que prend Tennis World Tour 2? Mais… en est-il à la hauteur?


Tennis World Tour 2


Supports : Xbox ONE, PC, PS4

Genre : Sport

Date de sortie : 24 septembre 2020

Editeur : Nacon (Big Ben Interactive)

Développeur : Big Ant

Multijoueurs : Oui


Malgré la persévérance, on n’arrive pas à un titre vraiment accrocheur…


  • Niveau simulation, c’est déjà mieux !
  • Un meilleur travail sur le physique des joueurs/joueuses
  • Un roster assez conséquent
  • Pas beau…
  • Technique vieillissante
  • Pas de sponsors
  • Inégalité flagrante entre les joueurs/joueuses
  • Mal équilibré
  • Aucune compétition officielle
  • Sauf en DLC…

Taupe spin

Je ressens votre espoir de tomber sur cette page web qui pourrait enfin vous vanter les mérites dithyrambiques d’une pure simulation de la petite balle jaune… Et je ne parle pas de Pac-Man ici…

Mais reprenons un peu ce qui était reproché au premier Tennis World Tour. En reprenant mes propres mots: « le jeu n’est pas terminé ».

Heureusement, pour ce second volet, il est bel et bien fini et reprend certaines bases en les améliorant, mais son écrin manque de finition tout de même.

Déjà, rien qu’à l’image: on reprochait des graphismes indignes de cette génération de machine et malheureusement… c’est encore le cas. De plus, sans sponsor à part Nacon, l’ensemble fait encore plus vide et moins vivant, réaliste.

Ce n’est pas beau… ou plutôt, c’est vieux, point ! Les joueurs sont reconnaissables aisément (manquerait plus que ça !), certes, mais ce n’est pas fou du tout ; et le pire c’est, qu’il ne faut certainement pas regarder dans les gradins car là, c’est le drame. Des textures vieilles de 20 ans… en HD. On se croirait sur Dreamcast… On est quand même en 2020, là !

Deuce! Advantage (or not)!

Et c’est pareil manette en mains : le jeu semble profiter d’animations d’une autre époque. Ou il en manque certaines entre chaque mouvement, ce n’est pas possible autrement… Un manque de dynamisme flagrant !

Pourtant, on favorise le timing, ce qui est plutôt une bonne chose. C’est ce qui faisait le charme d’un Top Spin. Et on peut retrouver quelques bonnes sensations par moment, mais le déséquilibre revient souvent à la charge. Espérons que le titre profitera d’un patch prochain pour se recentrer correctement sur ce gameplay qui semblait intéressant sur le papier.

Autre avantage du titre: un roster assez conséquent. Même s’il n’y a clairement pas photo du fait qu’il y ait plus d’hommes que de femmes, on se retrouve avec près d’une quarantaine de joueurs/joueuses connu(e)s. Malgré le fait qu’on remarquera aisément l’absence d’un Novak Djokovic ou d’une certaine Serena Williams, malheureusement…

Pire: aucun tournoi officiel n’est jouable dans le jeu de base. Il faudra passer par un DLC d’une quinzaine d’euros pour au moins deux tournois, dont Roland-Garros.

Pour le reste, on est sur du basique de chez basique et on retrouve tous les modes habituels. Rien de bien extraordinaire donc…

Un système de cartes d’avantages est également de la partie, mais tellement anecdotique…

Tennis World Tour 2: Conclusion

Y en a qui ont essayé…

En changeant de développeurs, Nacon pensait atteindre le sommet de la planète tennis virtuel ; mais ce ne sera pas encore le cas avec cet opus. Il y a encore pas mal de chemin à parcourir pour arriver ne fusse qu’à la cheville du maître Top Spin (qui restera la référence encore longtemps).

Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Le Neo Geo Arcade Stick Pro revient dans une Christmas Edition
Next Une étude dévoile les films les plus flippants à quelques jours d’Halloween

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Far Cry 4 offert pour les nouveaux abonnés Playstation Plus

30/01/2018
Close