Oui, ben que voulez-vous ? Même si la recette n’est pas grandement moderne, l’arrivée d’un nouveau Shantae, c’est comme un soda bien frais pendant les vacances : ça fait du bien. La sortie sur console de Shantae and the seven Sirens se fait certes 10 mois après son apparition surprise en deux parties sur l’Apple Arcade, c’est maintenant l’occasion pour tout le monde de retrouver cet univers coloré made in WayForward ! Quel dommage que cette licence soit si mal connue.


Shantae and the Seven Sirens


Supports : PC, PS4, Switch, XBox ONE, iOS

Genre : Metroidvania

Date de sortie : 28 Mai 2020

Editeur : WayForward

Développeur : WayForward

Multijoueurs : Non


Shantae and the Seven Sirens est un titre qui fait du bien, parfaitement maîtrisé par Wayforward


  • C’est vivant et plein de bonne humeur
  • Les petites séquences animées et l’humour
  • La progression vraiment très fluide
  • Une diversité de pouvoirs
  • En français
  • Peut-être un peu facile


Festival et kidnapping

Autant vous prévenir : on entre facilement dans l’univers de la demie-génie, mais cela reste un monde qu’il faut connaître un tant soi peu, au moins en ayant joué à Half-Genie Hero. Vous ferez ainsi connaissant plus avant avec la majorité du casting de cet opus, du gourmand Rollo à la non-moins gourmande Rottytops en passant par la reine des pirates Risky Boots et le pauvre Squid Baron toujours à la recherche de son heure de gloire.

L’inévitable Risky Boots est bien entendu au rendez-vous

On retrouve la petite troupe qui a été invitée au “festival des génies” sur une autre île, dans la bourgade d’Arena Town. L’occasion pour Sky de profiter du soleil et Shantae de rencontrer les autres demi-génies du monde. Mais alors que le festival bat son plein et que toutes les demi-génies assurent le spectacle sur scène, toutes les lumières s’éteignent brusquement. Tandis qu’elles se rallument, la foule ne peut que constater la disparition de toutes les demi-génies… sauf Shantae.

L’occasion donc pour l’ingénue génie de partir à leur secours, en mettant bien entendu au jour les mystères de l’île…

Ça sent l’arnaque cette Raiponce, non ?

Alors que dire que nous ne sachions déjà en posant les doigts sur le pad…? Shantae est un jeu coloré, vivant, plein de gaieté et qui fait du bien au moral. Le jeu ne se prive jamais d’une petite vanne sympa, ou de briser le quatrième mur; et rien que voir la petite bouille dansante de notre demie-génie fait sourire.

Un bel effort a été fait côté mise en scène puisque nous aurons de manière ponctuelle diverses petites cinématiques en animation, principalement avant les boss et aux moments importants de l’histoire. Le jeu se découpe toujours sous la forme d’un Metroïdvania en 2D misant sur l’exploration des tous les recoins de l’île au fur et à mesure de l’acquisition de nouvelles capacités. Et cette fois, la donne change quelque peu, puisqu’il n’est plus question de danser pour revêtir une forme animale comme dans l’épisode précédent.

On débloque des téléporteurs pour se déplacer plus rapidement aux quatre coins de l’île

En effet, Shantae est dépourvue du moindre pouvoir au début de cet épisode et pourra mettre la main sur 3 types distincts de capacités.

Le premier type s’acquiert lorsque nous libérons une demie-génie, qui partagera avec vous une forme animale vous permettant de progresser dans d’autres parties de l’île : une grenouille pour nager sous l’eau, une tortue pour briser les rochers, un caméléon (ou un truc du genre) pour grimper le long des murs, un coquillage pour creuser la terre… la transformation acquise servira non seulement à découvrir d’autres lieux, mais aussi à atteindre la salle du boss du donjon.

Les boss sont plus impressionnants que compliqués

La seconde forme de capacité s’obtient en remettant une orbe de fusion aux demi-génies libérées. Elle partageront alors avec vous leurs pouvoirs, qui s’activent en dansant : la vision pour révéler les objets ou ennemis invisibles, l’eau pour hydrater des plantes malades, se soigner ou purifier les eaux empoisonnées, la foudre pour réactiver des mécanismes ou les secousses pour modifier l’agencement de certaines salles et causer de gros dégâts aux ennemis… la progression dans les différents donjons devient alors de plus en plus complexes, même si des raccourcis finissent inévitablement par s’ouvrir et que l’on traverse les pièces de plus en plus rapidement.

Les troisièmes capacités sont à trouver dans les cartes de monstres, que l’on obtient au hasard en battant les différentes créatures de l’île. Ces cartes permettent globalement d’améliorer les capacités de Shantae et la demie-génie peut en équiper 3 à la fois : augmenter sa vitesse sous forme animale, améliorer les armes annexes ou les pouvoirs, briser automatiquement les pots en les touchant…. A cela s’ajoutent bien entendu les boules de feu, missiles, bulles comme armes secondaires (je vous conseille les sabres), en plus de l’inévitable coup de cheveux mortel, améliorable aussi via des lotions et des shampoings.

La boutique propose toutes les améliorations habituelles de la série

Si l’aventure dure un peu plus de 8h en ligne droite, c’est sans compter l’aspect complétionniste que certains auront pour débloquer tous les cœurs, toutes les cartes – dont certaines ne s’obtiennent que par échange – et les illustrations bonus qui imposent de terminer le jeu rapidement et avec toutes les cartes. Si la difficulté du jeu est relative et que même les boss – s’ils sont intéressants à combattre – ne sont pas très redoutables, un New Game+ se débloque pour limiter votre jauge de vie mais accentuer votre magie.

Shantae and the Seven Sirens : Conclusion

Encore une fois que dire ? Shantae ne révolutionne rien et n’est pas follement original. C’est un Metroidvania très classique dans ses mécanismes, mais à l’univers tellement sympathique qu’il est très difficile de résister au charme qu’il dégage et à l’humour de certaines situations (Squid Baron par exemple). Même si le style impose d’incessants aller-retours, l’aventure est suffisamment dynamique et concentrée pour qu’il n’y ait aucun temps mort. Bref Shantae and the Seven Sirens est un titre qui fait du bien, parfaitement maîtrisé par Wayforward. A bientôt pour un nouvel épisode ?

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Test : The Wonderful 101 Remastered – Un retour sur Switch réussi ?
Next TEST : GIGABYTE AERO 15 XB – Un laptop doté d’Intelligence Artificielle ?

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Gal Gun : Double Peace – le phéromone gun n’arrive qu’en juillet

11/05/2016
Close