Si j’ai conscience que l’univers de Gundam a déjà plusieurs décennies, je dois bien avouer que je connais très mal la licence. La franchise a toute une série, des films, des émissions spéciales, des mangas et des jeux à son actif, dont certains jamais sortis en Europe. À cela, on peut ajouter toutes sortes de figurines, de kits, de jouets et d’autres objets qui donne l’impression d’un univers gigantesque un peu inaccessible aux profanes.


SD Gundam Battle Alliance


Supports : PC,P4, PS5, XBox One, Xbox Series, PC, Switch

Genre : Action

Date de sortie : 29 juiller 2022

Editeur : Bandai Namco

Développeur : Bandai Namco

Multijoueurs : Oui


SD Gundamest amusant mais demande une solide connaissance de la licence pour en profiter.


  • Plein de Gundam, partout
  • Un jeu fun, pour les fans
  • Du farm pour le farm
  • Très foutraque pour un novice

Les maîtres du G:Universe

Chez Bandai, ils ont visiblement pensé qu’il serait de bon ton de mélanger tout cet univers dans un sacro-saint cross-over. Mais il n’est pas question de contrôler les magnifient Gundam tout chromés, mais leur forme SD dans le dernier jeu « SD Gundam battle alliance ». SD, d’ailleurs, signifie « super déformé », pour ceux qui l’ignoraient encore (vous êtes deux). Alors, Avec une telle proposition, c’est forcément un jeu aussi choral que génial non ?

Vous incarnez un personnage un peu quelconque identifié comme le commandant. Un peu par le hasard des circonstances aussi improbables que pratiques, vous êtes choisi pour participer à la rectification de l’univers Gundam, le G:Universe. Des événements et des personnages d’autres chronologies se retrouvent aux mauvais endroits aux mauvais moment et perturbent la continuité, causant ainsi un problème dans le cours du temps et de l’espace.

J’évite les spoiler en général, mais honnêtement, je n’ai pas compris grand chose à ce qu’il se passait. La faute à une méconnaissance de l’univers Gundam, certainement, pas pas seulement.. Le jeu contient bien des cutscenes entre vos missions, ou parfois pendant,avec des explications pendant les dialogues, mais l’ensemble est plutôt confus et vague dans sa formulation autant que dans sa cohérence.

De plus, l’histoire et les voix sont en japonais, ce qui est en général une bonne nouvelle, mais vous n’avez généralement pas le temps ou l’espace pour lire les sous-titres pendant que vous jouez. En revanche, le jeu vous propose bien évidemment de revivre des moments clés de l’histoire de l’univers G:, corriger les anachronismes et rétablir la bonne fin. Par contre, pour comprendre réellement tout cet imbroglio d’événements et leurs conséquences, mieux vaut se tourner vers les séries dédiées. Ou un bon Wiki.

Dans le jeu, vous êtes bien entendu aux commandes d’une Mobile Suit et c’est à vous de choisir lequel, même si les contrôles sont à peu près les identiques. Vous disposez d’une attaque rapide, d’une attaque lourde, d’une attaque à distance, d’un blocage, d’un saut, d’un dash et de deux attaques alternatives qui dépendent de l’armure de votre mecha. Pour certains, ce sera encore une attaque à distance, pour d’autres, une attaque de mêlée. Ls attaques de mêlée, lourdes et à distance de chacun diffèrent également car chaque robot possède ses propres armes standard. Tout dépend des forces, des faiblesses et de l’équipement des Suits tels que nous les connaissons dans la série. En outre, chaque Suit a son attaque ultime que vous pouvez exécuter de temps en temps. Il s’agit généralement des attaques les plus puissantes du Mecha qui s’avéreront très utiles, notamment lors des combats contre les boss.

Si vous pouvez équiper quelques éléments, rien ne modifie l’apparence de votre Gundam, pour rester fidèle aux méchas tels qu’ils ont été introduits dans la franchise.

Dès la première mission, même le joueur ayant une connaissance minimale de la franchise Gundam rencontrera des visages familiers. Au fil de vos missions, vous débloquerez également toutes sortes de plans de toutes sortes de Gundams qui, une fois terminés, pourront être utilisés.

Pour beaucoup, vous n’avez besoin que d’un seul plan qui vous donne un accès instantané, mais pour d’autres, vous devez être un peu plus stratégique, chercher où trouver la partie suivante du plan et remplir certaines conditions, comme vaincre un ennemi avant qu’il ne prenne la fuite. Heureusement, au début de chaque mission, vous aurez un descriptif de ces conditions et de la récompense, permettant de bien se préparer.

La majeure partie du temps, les plans sont obtenus en battant le boss à la fin de presque toutes les missions, de sorte qu’il s’obtiennent assez facilement. C’est un peu dommage puisque c’est pour les fans un véritable objectif de collection que de devoir se donner un peu de mal pour compléter tous les plans, ou combiner cette quêtes avec les quelques sessions de farm à effectuer. C’est plus gratifiant.

Deux partenaires combattent à vos côtés de manière totalement indépendante mais vous pouvez leur ordonner d’utiliser leur attaque ultime quand vous le souhaitez. Le choix de vos 2 comparses est totalement libre et n’est pas lié au monde ou à la ligne temporelle dans laquelle vous vous trouvez.

C’est très satisfaisant de composer sa propre équipe sans restriction de chronologie ou autre. C’est toujours frustrant de débloquer une option ou un personnage dans un jeu sans pouvoir en profiter comme on le souhaite. À vous les combinaisons les plus incroyables de toutes les séries confondues !

Entre les missions, vous êtes libre de dépenser de l’argent (trouvé partout, tout le temps) pour augmenter les PV, le Boost, l’attaque de Mêlée ou à Distance. Cela augmente vos statistiques qui, à leur tour, sont responsables du niveau général de votre unité. Pour chaque mission, un niveau recommandé est indiqué, et je vous conseille d’en tenir compte sous peine de vous effondrer contre les boss. Donc, si vousvoulez utiliser un nouveau Gundam, il est nécessaire de passer par un petit moment de leveling. Vos partenaires ont également chacun leur niveau, avec en plus une indication du lien qu’ils partagent avec vous. Bien que cela ne soit jamais vraiment expliqué dans le jeu, ce niveau d’amitié sert d’effet supplémentaire aux boosts qu’ils vous offrent.

Le jeu dispose aussi d’une fonction en ligne, où votre composition de trois Gundam comporte deux vrais partenaires de jeu, chacun avec son propre rôle. Trouver des compagnons en ligne n’est d’ailleurs pas trop difficile, et la partie en elle-même est assez fluide.

SD Gundam Battle Alliance

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

SD Gundams n’est peut-être pas aussi impressionnant visuellement que si il avait mis en scène les formes originales des Suits, mais c’est un jeu amusant qui demande cependant une solide connaissance de l’univers pour être apprécié.

3.5
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Test : Romancing SaGa Minstrel Song Remastered – À contre courant
Next Illustrated, le puzzle artistique, révèle son art le 13 janvier sur Apple Arcade

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Street Fighter V – Rise Up Diaries #2

25/03/2016
Close