La série SaGa est l’une des plus étrange et certainement moins accessible du monde du JRPG. Et ce n’est pas la récente ressortie de SaGa Frontier qui va me contredire. Avec Ministrel Song, on a droit ici à une nouvelle ressortie d’un portage PS2 d’un titre SNES. Et ce n’est pas pour tout le monde.


Romancing SaGa Minstrel Song Remastered


Supports : PC, PS4, PS5, Switch

Genre : JRPG

Date de sortie : 01 décembre 2022

Editeur : Square-Enix

Développeur : Bullets

Multijoueurs : Non


Romancing SaGa Minstrel Song Remastered est une excellente adaptation d’un RPG très atypique.


  • Une progression libre
  • Les musiques
  • Le système de combat et les décisions à prendre
  • Un style de JRPG très déstabilisant
  • Un style Chibi assez étrange
  • L’aspect « ma vie est une quête secondaire »

Non-Linear SaGa

Romancing Saga : Minstrel Song Remastered se déroule dans le monde de Mardias, peuplé de créatures fantaisistes, de sorciers, de héros et de dieux obscurs. Quand un dieu maléfique millénaire veut se librer de sa prison, c’est tout naturellement qu’un groupe de héros se dresse pour sauver le monde. On n’a jamais dit que SaGa faisait dans l’originalité scénaristique.

Comme pour SaGa Frontier, vous pouvez choisir un personnage au début du jeu, chacun ayant sa propre histoire, puis vous êtes projeté dans le monde et devez vous débrouiller avec votre intrigue. Chaque personnage explore le monde de son côté, mais les histoires de certains personnages peuvent s’entremêler. Une façon « classique » pour un SaGa de gérer son aventure, mais qui tranche beaucoup avec le schéma habituel des JRPG.

Le système de combat ressemble à un système de combat standard de RPG, avec un tour par tour en apparence classique. Mais on est dans un SaGa, donc les choses ne sont pas si simples.Par exemple, les armes ont des points de durabilité (DP) qui se vident au fur et à mesure que vous les utilisez, les techniques les plus puissantes nécessitant bien entendu plus de durabilité. Si vous passez du temps à maîtriser un seul type d’arme, vous deviendrez plus efficace et aurez de moins en moins besoin d’utiliser des DP. Chaque personnage dispose de points de combat qui sont également nécessaires pour utiliser certaines techniques. Un personnage avec un faible gain de PA par tour mais un PA de départ élevé est à privilégier pour les gros dégâts en début de combat, tandis que ceux qui en gagnent au fil des tour seront très puissants sur le long terme.

La gestion de la mort est un peu inhabituelle. La plupart du temps, vos personnages récupèrent des points de santé (Health Point) après chaque combat, mais être assommé au combat draine vos points de vie (Life Point). Si vous perdez tous vos points de vie, le personnage peut quitter le groupe définitivement. Les LP sont assez difficiles à récupérer au milieu d’un donjon, vous devez réfléchir à la façon dont vous les dépensez. Il est assez facile de se régénérer dans les auberges, aussi, il est préférable de quitter le donjon plus tôt.

Occasionnellement, lors des combats, les personnages peuvent occasionnellement acquérir de nouveaux mouvements. La probabilité augmente contre les ennemis les plus coriaces, ce qui décourage fortement les joueurs de s’acharner contre les plus faibles. Les compétences qui vous permettent d’éviter les ennemis deviennent alors très utiles, et il est souvent sage de ne pas vous engager dans toutes les batailles, ce qui va à l’encontre de nos habitudes.

Chaque personnage a une classe de combat par défaut, mais vous pourrez changer de personnage en différents Jobs. Selon le Job dans lequelle se trouve votre personnage, il aura plus ou moins de facilité à apprendre certaines compétences et à utiliser certaines armes. Il y a des classes qui n’existent que pour la défense, l’attaque ou même les mécanismes de terrain, comme se faufiler ou désarmer les pièges. Il est préférable de ne pas changer de classe trop souvent pour spécialiser les personnages, car c’est la clé de la réussite.

Dans un SaGa, ce Ministrel Song inclus, vos parties se résument à choisir une voie et accepter de chercher de façon un peu aléatoire une intrigue à laquelle vous raccrocher. Ça donne une impression de ne suivre que des quêtes secondaires, et c’est un peu la réalité : vous suivez votre propre vie dans un certain contexte et des événements importants vous touche de façon spécifiques. C’est assez stressant quand on se lance, parce que les événements ont une durée de validité limitée. Si vous ne faites pas certains contenus avant un moment donné qui n’est pas indiqué en jeu, ils deviennent inaccessibles. Vousc omprenez alors qu’il va falloir accepter de ne pas tout faire sur une seule partie.

Il faut absolument être à l’aise avec l’idée qu’une seule partie est insuffisante pour tout faire. Il est préférable de faire plusieurs parties avec des personnages différents, puisque le jeu offre un New Game+ qui vous permet de reporter certains événements pour faciliter l’aventure d’un autre personnage.

Ministrel Song est un exemple de JRPG « non linéaire » qui ne fait pas de concession. Si le scénario est simplissime, Ministrel Song se concentre principalement sur ses systèmes de jeu et la liberté d’action, ce qui a toujours été la marque de fabrique de la série.

Le style graphique est certainement ce qui divisera le plus aux premiers instants. Je trouve l’aspect SD assez moche personnellement. Il n’est pas aussi déformé qu’il ne devrait et on a une étrange impression en regardant les personnages, qui semblent trop vieux pour leur taille. La direction artistique par contre est réussie, par contre, l’ergonomie des menus conserve quelques aspérités du jeu original, résolument austère.

En tant que Remaster, Minstrel Song Remastered intègre une variété de fonctionnalités moderne pour faciliter la vie aux joueurs modernes. Il est possible d’augmenter la vitesse des combats et des déplacements, de nouveaux personnages, de nouvelles quêtes, et même de nouveaux boss annexes.

Romancing SaGa Minstrel Song Remastered

Titiks

L’avis de Titiks sur PS4

En Bref

On pourrait percevoir Romancing SaGa : Minstrel Song Remastered comme un très bon Remaster d’un jeu atypique. Je ne peux pas le recommander à tout le monde tant il est étrange dans sa proposition, mais c’est propre à SaGa. La bonne nouvelle, c’est que le Remaster est bon.

3.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de me raconter une bonne histoire. Touch-à-tout invétéré (mais surtout de bonnes aventures qui savent me surprendre) et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de ma jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Test : Taiko No Tatsujin: Rhythm Festival – Boom Boom Boom !
Next Test : SD Gundam Battle Alliance – Petits mais costauds

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Les vinyles de Tell Me Why, Eastward, et Deathloop arrivent chez Just For Games

12/04/2022
Close