Je ne lave pas assez ma voiture. De toute façon, à chaque fois que je le fais, il pleut dans la semaine, et elle se retrouve dégueulasse. Mais au-delà de l’aspect propreté, je me suis rendu compte que l’une de mes motivation est d’aller jouer à la station de lavage avec le pistolet à pression. Mais ça ne dure que deux petites minutes avec une pièce.


PowerWash Simulator


Supports : PC, PS4, PS5, XBox One, XBox Series, Switch

Genre : Simulation

Date de sortie : 19 mai 2021

Editeur : Square-Enix

Développeur : FuturLab

Multijoueurs : Oui


Il est presque impossible de ressentir autant de satisfaction à cette activité dans la vie réelle.


  • Points positifs
  • Points positifs
  • Points positifs
  • Parfois trop long
  • Une interface console peu ergonomique

You’d better wash wash !

Nettoyer des trucs, c’est relaxant. Dans PowerWash Simulator, on nettoie des maisons et on lave des jardins sales au jet à pression sans vous soucier d’un minuteur ou d’un compteur d’eau. On se demande même comment les environnements du jeu peuvent être aussi crades. Des patios entiers sont recouverts d’une épaisse couche de crasse, les hangars et les tondeuses à gazon sont restés intacts pendant ce qui semble être des décennies d’abandon humain. J’ai pris mon nettoyeur haute pression et me suis mis au travail.

PowerWash Simulator se déroule dans la ville de Muckingham, où vous dirigez une petite entreprise de lavage pour nettoyer la ville et gagner votre vie. Vous commencez dans un petit garage, à vous occuper de votre nouvelle camionnette tout en apprenant les tenants et aboutissants de l’utilisation d’un nettoyeur haute pression. Les autocollants de l’entreprise sont déjà collés sur le véhicule, sous la couche de crasse, ce qui n’a pas de sens, mais on s’en fout.

Votre nettoyeur haute pression est équipé de plusieurs buses, chacune d’entre elles couvrant un angle différent de l’espace et avec différents niveaux de pression. Vous voudrez peut-être passer sur une grande surface sale avec un embout plus large mais moins agressif avant de passer à une tête plus fine pour traiter les taches persistantes. Certains endroits sont difficiles à atteindre, ce qui vous oblige à vous accroupir ou même à vous mettre à plat ventre afin d’éliminer les petits points de saleté qui empêchent la complétion de l’élément.

Le joueur a un objectif final qui est toujours la récompense visuelle que nous avançons et que nous rendons le monde plus propre, à coup de petit indice sonore et un clignotement qui nous indique « voilà, cette partie est propre » ! Le deuxième niveau m’a demandé beaucoup trop de temps, car il se déroule dans un jardin massif qui est complètement recouvert d’une couche noire dégoûtante.

Régulièrement, je me suis surpris à admirer mon travail, en notant ce qu’il restait à faire et comment j’allais m’y prendre grâce à la mise en évidence (en orange flashy) de la saleté restante. J’ai construit une stratégie dans ma tête comme si je devais gérer le timing du pistolet à pression de mon carwash, en essayant de trouver la dernière trace de crasse sur la chaise de jardin. Je me suis même rendu compte que je me penchais en avant en passant la langue et en fronçant les sourcils. Oui, vous pouvez vous moquer.

Une fois les premiers travaux terminés, vous aurez plus de liberté pour choisir les tâches que vous voulez entreprendre, tout en accumulant suffisamment de capital pour commencer à améliorer votre matériel. Les débuts simplistes progressent ensuite vers des niveaux qui impliquent le nettoyage de manèges entiers de parcs d’attraction, de vastes manoirs (dont celui de Lara Croft via un DLC gratuit), d’avions et de lieux un peu glauques. Il y a une belle variété de lieux dans PowerWash Simulator, qui fait un bon travail en atténuant le sentiment de répétitivité, ce que ne montre pas vraiment le premier jardin.

Bien qu’il devienne de plus en plus complexe avec l’ajout de nouvelles buses, d’accessoires et d’améliorations, PowerWash Simulator ne perd jamais le sentiment de satisfaction de « rendre propre ». Vous pouvez vous faire accompagner d’un ami en mode coopératif, pour entreprendre ensemble des tâches plus importantes en partageant les responsabilités. Cela offre du temps pour papoter avec un ami tout en effectuant le nettoyage d’un grand élément.

En règle générale, un simulateur qui déboule sur console, c’est un peu effrayant. Les contrôles sont souvent compliqués. En terme de gameplay, Powerwash Simulator consiste simplement à pointer un élément sale et à y envoyer de l’eau jusqu’à le rendre propre. C’est-y pas cool ? Alors oui, vous devrez changer régulièrement d’embout ou d’angle pour atteindre tous les recoins, et insister un peu sur des taches plus incrustées, mais une fois que vous aurez pris le coup de main, ce sera un jeu d’enfant. C’est idiot, c’est une perte totale de temps, mais cela procure une certaine sérénité. Il reste cependant que les menus ont été conçus pour une navigation à la souris, mais ça reste très gérable.

Powerwash Simulator

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

J’aime passer des trucs au carsher, l’avantage avec Powerwash Simulator, c’est que l’eau est gratuite et qu’il y a plein de trucs très sales à décrasser. Il est presque impossible de ressentir autant de satisfaction à cette activité dans la vie réelle, alors on se tait et on profite.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Un Event Pokémon Ensemble pour la journée Pokémon
Next Test : Theatrhythm Final Bar Line – Magnéto, Chocobo !

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

19,67 millions de Switch vendues de par le monde

31/07/2018
Close