Test : Nanoleaf Light Panels Rhythm Edition

Des panneaux lumineux intelligents pour égayer vos parties

Sur PXLBBQ on vous parle surtout de jeu vidéo mais aussi parfois de films, de séries, de figurines ou encore de matériel gaming. Mais si on causait déco pour une fois ? Vous êtes installé dans votre canapé (ou devant votre PC), une bonne manette en main, un bon casque sur les oreilles devant un bon écran mais il peut vous manquer un petit quelque chose tandis que vous êtes seul dans la pièce assombrie. Là-dessus, on a eu l’occasion de tester la marque Nanoleaf qui propose des panneaux lumineux à placer chez vous pour personnaliser votre ambiance.

Rythm of the Game

La boite contient 9 triangles, 9 feuilles d’agencement, la prise et le boitier Rythm

Une fois la boîte ouverte, la boite des “Nanoleaf Light Panels Rhythm Edition” permet de libérer 9 triangles en plastiques très sobres que vous allez pouvoir connecter entre eux comme vous le désirez. Pour cela, des connecteurs fournis peuvent être insérés sur chaque tranche des triangles pour les relier entre eux et assurer l’alimentation via la prise de courant. Pour vous aider à trouver la forme la plus adéquate à votre intérieur, de petites feuilles triangulaires vous sont fournies, mais l’application dédiée propose également des formes aléatoires sur base d’un nombre de triangles donné, et le tout est visible en réalité augmentée via votre smartphone.

Pour ma part, j’ai eu du mal à trouver une forme à 9 triangles qui pouvait me satisfaire, j’ai donc opté pour un assemblage figuratif à 8 panneaux en forme de tête de renard stylisée derrière mon écran du salon. Il est bien entendu possible de commander des triangles et des connecteurs supplémentaires chez Nanoleaf, et les panneaux peuvent soit se visser au mur, soit être collé avec les autocollants fournis. Ces derniers sont détachables et supportent sans mal le poids de chaque panneau, à condition d’en mettre deux ou trois derrière chaque triangle.

La connexion via l’app est immédiate et vous pouvez contrôler votre panneau ainsi composé depuis votre smartphone mais également à la voix si vous possédez Alexa ou Google Home.

Petit bémol chez moi puisque l’association du compte Nanoleaf et de mon compte Google n’a jamais abouti, me privant ainsi du contrôle vocal au départ, petit embarras bien vite oublié avec IFTTT qui permet de personnaliser un peu plus la chose. Au final, cela n’a d’impact que sur peu de Nanoleafs (ayant contactés d’autres possesseurs, ces derniers n’avaient pas ce souci de connexion) et cela peut vous ennuyer si vous décidez de vous servir des panneaux comme interrupteurs pour activer d’autres appareils reliés à votre assistant en même temps.

En pratique, les Nanoleafs permettent donc d’avoir un éclairage d’ambiance coloré et  personnalisable via l’application dédiée. Cette dernière vous permet de changer la couleur de vos Nanoleafs, mais aussi de les composer vous-même, d’en moduler l’intensité, voire d’en récupérer un grand sur les serveurs de la marque. On a ainsi des ambiances rouges à la Netflix ou rappelant les fonds marins, une ambiance de pluie qui tombe ou de feu de camp, voire des éclairs qui s’activent aléatoirement. Libre à vous de créer vos scènes et profils et de les nommer comme bon vous semble avant de les partager en ligne. Un mode aperçu est disponible avant de télécharger la scène, tandis que l’allumage des Nanoleafs se fait directement depuis l’application. Si comme moi vous alimentez les panneaux avec une multiprise que vous coupez toutes les nuits, les Leafs mémorisent la dernière configuration active pour se rallumer automatiquement une fois le courant activé.

Perso, ambiance Netflix pour mater « Dark »

On s’habitue vite à avoir sa petite lumière d’ambiance personnalisée par jeu, et de passer de l’une à l’autre via la personnalisation apportée par les assistants vocaux ou IFTTT. Par exemple, lorsque je lance The Sinking City, je demande “Ok Google, passe en mode Lovecraft” et d’entendre mon assistant répondre “Iä! Iä! Cthulhu fhtagn!” avant d’activer les couleurs verdâtres et changeantes sur les Nanoleafs. Idem quand je regarde une série ou un film, où l’ambiance “Netflix” aux reflets rouges et chauds teintent toute la pièce. Une bonne manière de se passer de lumière trop directe dans la pièce tout en soulageant les yeux en plaçant une source lumineuse derrière l’écran. Allumer et éteindre les Nanoleafs se fait alors à la voix, tout en ajoutant nos commandes personnalisées via IFTTT. De là, qu’importe la connexion directe avec Google Home, puisque le service permet d’avantage de personnalisation.

Mais cette version “Rythme” des Nanoleafs est équipée d’un petit accessoire à clipser aux panneaux permettant de faire réagir les panneaux aux sons et à la musique ambiante. Outre le fait que cela met une chouette ambiance chez vous quand il y a de la musique (les différents effets disponibles directement ou en ligne ont de très beaux rendus), cela peut aussi être utilisé durant vos parties dans des FPS comme Wolfenstein Youngblood, un jeu rapide, plein de déflagrations qui profite pleinement de ce système. Chaque coup de feu ou explosion est alors accompagnée d’un effet visuel qui renforce l’immersion. Ce peut être aussi très réussi avec des jeux d’aventure comme Hellblade par exemple, où les bruitages et effets musicaux sont mis en avant par les panneaux, alors que les éclairs appuie chaque combat où les épée s’entrechoquent. On peut ainsi créer une multitude de profils adaptés à chaque type de jeux, voire de films ou de série, le tout activable en quelques secondes par la voix.

Conclusion

Au début, on se dit que c’est un gadget, puis on le connecte au reste de la domotique, on joue avec et on personnalise de plus en plus. Du coup, le Nanoleaf devient un vrai accessoire de décoration tat pour soulager les yeux et avoir une ambiance en accord avec le film de la soirée qu’une extension visuelle à un jeu vidéo. Des reflets verdâtres d’un jeu lovecraftien au bleu électrique d’une maison hantée en passant par les éclairs soulignant les déflagration à l’explosion de couleur durant un jeu de rythme, les Nanoleafs sont non seulement très simples à installer, amusantes à utiliser et agrémentent bien l’intérieur. Sobre une fois éteinte, elles ne font même pas tache sur un mur blanc. Reste le câble d’alimentation quelque peu disgracieux, mais bon, cela peut aisément se camoufler !

Temps de lecture : environ 4 minutes

Nanoleaf Light Panels Rhythm Edition

  • Fabriquant Nanoleaf
  • Type Panneaux lumineux dynamiques
  • Support Mobiles, PC
  • Prix 199.99€
Commentaires Facebook
Catégories
Tests matériel
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre