Test : Nacon Revolution Unlimited Pro Controller – L’ultime manette ?

Nacon offre ici une version revue et corrigée de ses précédentes manettes sous licence

On a déjà pu vous parler des manettes sous licence officielle Nacon à travers les deux précédents modèles (Nacon Revolution Controller Pro et Nacon Revolution Controller Pro 2) avec les excellents côtés et les aspects les plus décevants. La marque gamer sort cette fois l’artillerie lourde avec une idée en tête : faire de la manette Nacon Revolution Unlimited Pro la référence sur Playstation 4.

No no – No no no no – No no There’s no Limit !

Passé ce titre qui ne vous dira rien sauf si vous étiez fan d’eurodance belgo-néerlandaise du début des années 90, attardons-nous d’abord sur le contenu de la boîte. Une fois celle-ci ouverte vous aurez droit au chiffon de nettoyage, aux petits papiers de garanties et autocollants habituels et à une belle sacoche solide de transport. A l’intérieur, on y découvre la manette, son câble tressé en USB-C, un dongle USB à brancher sur la console et un autre petite boîte contenant les accessoires.

Il n’y a pas à dire, rien qu’un coup d’oeil sur le contenu impose le respect. Développée avec des acteurs du secteurs (les pro-gamers donc), la Nacon Revolution Unlimited Pro dévoile ses matériaux et son rendu qui font passer la Dualshock 4 pour un jouet. Alternant les rendus mat, brillants et chromés, avec une grande impression de robustesse, l’objet est très esthétique et soigne son apparence d’objet de travail destiné à une pratique sérieuse et exigeante. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle est intimidante, mais on comprend tout de suite qu’on ne va pas la laisser nonchalamment traîner sur la table basse du salon. L’écrin nous indique de toute façon qu’elle mérite mieux… et la préservera de la poussière et des traces de doigts, toujours assez visibles sur le revêtement.

 

J’ai bien conscience que le paragraphe ci-dessus peut sembler exagéré, mais c’est honnêtement bien la première fois que je lâche un “wow” à l’ouverture d’un package d’une manette.

La qualité est telle qu’on ne parle plus d’une manette de jeu, mais d’un outil de travail

Si la Nacon Revolution Unlimited Pro peut se brancher via le câble USB-C à la console, elle est aussi totalement sans fil grâce à l’imposant dongle qui l’accompagne. C’est sans doute l’aspect qui m’agace le plus avec les manettes non-officielle : l’obligation de se priver d’un port USB – déjà peu nombreux, surtout si on dispose d’un disque dur externe – pour jouer à ses titres. Écueil que parviennent à éviter quelques marques, néanmoins, le dongle assure aussi une latence inférieure à 2ms, soit inférieure à la latence d’une manette officielle Playstation, et ce en mode sans-fil. Cerise sur le gâteau, le dongle est orientable pour optimiser la réception et éviter les soucis d’interférence ! Idéale donc pour la compétition, où les manettes filaires sont en général privilégiées pour cette raison. La connexion se fait très rapidement sans heurt et la manette est reconnue tout de suite par la console, et un interrupteur permet de passer d’un mode à l’autre en un instant.

 

On remarque que le pavé tactile est bien présent, cliquable et également plus proche de celui des manettes officielles. La barre lumineuse est toujours absente (elle ne sert qu’aux jeux VR de toute façon), mais le port casque, lui, est là et la touche PS a été redessinée pour être un peu plus incurvée. Au niveau de l’autonomie, le constructeur annonce 7h, ce qui semble rentrer dans les clous jusqu’ici (et bien supérieur à ma pauvre Dualshock 4) avec sa batterie 1300 mAh.

Modifier l’angle des sticks se fait en quelques secondes

Sur la face avant, on remarque la disposition classique des manettes Nacon, c’est à dire un placement des sticks façon Microsoft – ce qui ennuie les puristes sans doute, mais est plébiscité par un large éventail de joueurs – nulle question ici de faire plaisir à Sony, mais bien de présenter l’outil le plus efficace possible – et une croix directionnelle de bien meilleure qualité depuis la Revolution 2, le D-Pad est enfin précis pour les jeux de combats et configurables en 4 ou 8 positions. Je suis heureux ! Les sticks sont également démontables – via des clips – afin de modifier leur angle à 30, 38 ou 46 degrés, mais aussi leur surface pour profiter au choix, de sticks convexes ou concaves. Ici encore la manipulation ne prend que quelques secondes et le tout semble étonnamment solide pour de si petites pièces.

Bonne nouvelle également, il n’y a plus besoin d’utiliser une petite clé auparavant fournie pour démonter la manette; tout se fait par pression des doigts, une flexibilité bienvenue depuis les précédents modèles. Les 4 boutons de façade sont également plus gros et s’adaptent bien à toutes les mains, sans que nous ne nous accrochions sur les autres. Les gâchettes – si elles ne sont pas bloquables sous deux angles différents – sont extrêmement précises et agréables, et les touches R1/L1 sont cette fois très bien positionnées (reproche que nous faisions à la manette précédente) et émettent un clic quand on les actionne. Un bon retour « sensitif » donc assez utile.

Les commandes à l’arrière ont été repensées et offrent d’avoir tout sous la main !

A l’arrière, on remarque que les 4 touches programmables (via une application PC et Mac comme pour les deux modèles précédents, ou en maintenant 3 secondes la touche profil pour ensuite assigner des commandes) ne sont plus à la même place, se trouvant directement sous l’emplacement des doigts des poignées pour une meilleure atteinte – ici aussi, pour un gain de temps maximal, même si cela demande une petite adaptation et que leur finition détonne un peu du reste. Il sont néanmoins maintenant indépendants et on les ressent bien sous les doigts manette en main. 

Au centre, la gestion des différents profils (console et PC – assez sensible), l’interrupteur pour passer d’un mode filaire au mode sans-fil et la gestion du micro et du son, directement inclus pour avoir tout sous la main. Et oui, la manette supporte l’audio et le chat vocal en mode sans-fil ! Une fonctionnalité jusqu’ici inédite !

Comme dans les modèles précédent, il est possible de lester la manette avec des poids différents (10gr, 14gr et 16gr) afin de trouver son équilibre.

Conclusion

Nacon propose ici tout simplement sa meilleure itération de manette, et positionne la Revolution Unlimited Pro comme la meilleure manette pro disponible sur la marché. Comme toujours, cela se reflète dans le prix (169,00€ officiellement), mais la qualité est telle qu’on ne parle plus ici de manette de jeu, mais d’un outil de travail réalisé avec grand sérieux. Pour que j’en vienne à faire un reproche sur la présence d’un dongle, c’est que je n’avais pas grand chose d’autre à lui reprocher.

Temps de lecture : environ 4 minutes

Nacon Revolution Unlimited Pro Controller

  • Constructeur Big Ben
  • Type Manette e-Sport
  • Support PS4, PC
  • Prix 169.90€

La manette, c’est l’élément-clé d’une console. Elle doit à la fois être fonctionnelle, mais aussi suffisamment confortable pour ne pas vous faire souffrir de crampes et autres gênes le lendemain d’une partie acharnée. Pour les plus passionnés, il est souvent difficile de se satisfaire de la manette classique PS4 (même si elle est de très bonne qualité). Pouvoir changer de manette et expérimenter vos jeux avec de nouveaux accessoires fait aussi partie des petits plaisirs de gamer ! Et ça, les constructeurs l’ont bien compris ! Il existe en effet aujourd’hui une panoplie de manettes Playstation sur le marché. De quoi contenter tous les profils, et tous les budgets…

Commentaires Facebook
Catégories
Tests matériel
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo