Test Matériel : La PlayStation Classic – Back to 90’s !

Une machine qui vous fera un bien fou mentalement !

Lorsque Sony l’a annoncée cette fameuse PlayStation Classic, vous pouvez être sûr qu’une bonne partie de la population mondiale pensait rêver face à une telle déflagration. Le grand retour de la console qui a changé le monde vidéo-ludique en le faisant enter dans son âge de respectabilité, rien que ça ! Alors, est-ce qu’une fois passée entre nos mains, porte-t-elle bien haut les couleurs des débuts de la 3D sur consoles ? Réponse dans quelques parties !

Avant tout, il faut déballer la nouvelle venue.

Quelques considérations sur le contenu de la boîte et ce qui est embarqué dans la machine. 

Pour rappel, voici les 20 jeux chargés dans la PlayStation Classic : 

  • Battle Arena Toshinden
  • Cool Boarders 2
  • Destruction Derby
  • Final Fantasy VII
  • Grand Theft Auto
  • Intelligent Qube
  • Jumping Flash
  • Metal Gear Solid
  • Mr. Driller
  • Oddworld : L’Odyssée d’Abe
  • Rayman
  • Resident Evil
  • Revelations : Persona
  • Ridge Racer Type 4
  • Super Puzzle Fighter II Turbo
  • Syphon Filter
  • Tekken 3
  • Rainbow Six
  • Twisted Metal
  • Wild Arms

Alors comme vous pouvez le voir, c’est une liste qui s’est voulue assez rassembleuse. Mais on note quand même de sacrés absents dans ce florilège de jeux. Où sont passés les Gran Turismo ? Un petit Tomb Raider qui a popularisé la PlayStation presque à lui seul ? Non ? Bon soyons réalistes, il est probable que des questions de gestions de droits des licences aient pu orienter certains choix, mais il faut s’attendre à ce que cette architecture soit un jour modifiée par certains pour que d’autres jeux arrivent sur la console. Ne nous voilons pas la face à ce sujet. 

La modélisation du décor nous laisse perplexes en 2018.

Puisqu’on parle de petites choses qui étonnent, il est important de vous prévenir que vous devrez avoir de quoi brancher la console au secteur par vous-mêmes car seul un câble d’alimentation est fourni, mais sans bloc pour le brancher. Vous voilà prévenus ! Votre humble serviteur s’est servi d’un bloc pour brancher un iPad pour régler le problème pour vous donner une idée de ce qui est nécessaire au préalable. 

Du coup, manette en main, ça donne quoi ?

En réalité tout dépend de ce que vous cherchez à vivre. Si vous êtes prêts pour un trip nostalgique situé entre 1994 et l’an 2000, vous avez frappé à la bonne porte. La sélection de jeux va vous rappeler une myriade de souvenirs et vous allez vraiment adorer votre voyage. Par contre, si vous n’arrivez pas à vous accommoder de la modélisation 3D qui a sacrément vieilli et aux caméras rigides qui vont avec, votre immersion risque de pas mal en pâtir. Puisque l’on parle des jeux, 11 jeux sont des versions Sony Computer Entertainment America et 9 viennent des placards de chez Sony Computer Entertainment Europe. Ce qui ne veut pas dire que les jeux européens seront localisés en français. D’après nos tests, seuls deux jeux sont traduits dans la langue de Molière : Grand Theft Auto et Tom Clancy’s Rainbow Six. Même Rayman, qui vient du génie de Michel Ancel est en anglais. C’est un peu dommage. 

Vous avez bien vu, la console fait à peu près la taille d’une manette.

Passons maintenant au plus concret. Est-ce que c’est plaisant à jouer ou non ? Assurément oui. Une fois votre concentré de nostalgie près de votre télé, vous allez apprécier la légèreté des manettes et leur bonne finition. Les commandes répondent bien et vous vous surprendrez sûrement à ne pas voir le temps passer alors que vous passerez d’un jeu à l’autre. Que ce soit seul ou à deux, (deux manettes sont fournies et il est possible de les brancher sur PC pour ceux que ça intéresse). La carte mémoire est simulée par la console et le petit ajout d’un point de reprise est bien utile si vous voulez reprendre votre partie sur un jeu donné là où vous vous êtes arrêté. Oui, c’est une save state en gros. Mais c’est bien pratique si vous avez envie de faire des sessions endiablées de plusieurs jeux selon votre humeur du moment. Un dernier petit manque à l’appel qui aurait pu faire plaisir, c’est qu’il est impossible de se connecter en ligne pour jouer avec un deuxième joueur pour les jeux qui s’y prêtent. Des parties acharnées de Tekken 3 avec un ami via le WIFI, ça aurait été vraiment la classe !

Jin affronte Nina dans un combat sans merci.

Conclusion 

La PlayStation Classic fait le boulot, ça c’est indéniable. Tout comme les autres mini-consoles qui sont sorties récemment, le trip du retour dans nos folles années fonctionne parfaitement et c’est exactement ce qu’on lui demande de nous procurer. Mais l’absence de certains titres et de quelques petites choses en font un partenaire de jeu imparfait qui fait légèrement tiquer. Mais comprenons nous bien, si vous avez grandi avec cette machine mythique et qu’elle a forgé votre imaginaire vidéo-ludique, vous allez adorer passer vos soirées d’hiver avec cette PlayStation Classic qui saura se fondre dans votre salon et émerveiller vos amis trentenaires !

Je profite également de cette conclusion pour remercier ManuSupra qui m’a donné de précieuses informations sur son exemplaire de la PlayStation Classic européenne alors que la mienne vient d’Amérique du Nord. Quand on peut bosser en équipe c’est toujours appréciable ! 

Le début d’une licence d’Ubi Soft(maintenant Ubisoft) prolifique.

Temps de lecture : environ 4 minutes

PlayStation Classic

  • Fabriquant Sony
  • Type Console
  • Sortie 3 Décembre 2018
Commentaires Facebook
Catégories
Tests matériel
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre