Est-ce mal d’essayer de choper une fille dans un donjon ? OUI JE VOUS POSE LA QUESTION. Vous avez 3 heures pour me rendre vos dissertations sur ce sujet. Blague à part, la review de Is It Wrong To Try To Pick Up Girls In A Dungeon? – Infinite Combate (on va dire “Is It Wrong…?”) est réalisée chez nous juste parce que le titre est génial. Les reviews chez PXLBBQ ne tiennent qu’à peu de choses, en vérité.


Is It Wrong To Try To Pick Up Girls In A Dungeon? – Infinite Combate


Supports : PC, PS4, Switch, PSVita

Genre : JRPG

Date de sortie : 07 août 2020

Editeur : PQube

Développeur : 5pb.

Multijoueurs : Non


Une adaptation plutôt qualitative et agréable à parcourir


  • Une aventure bien rythmée
  • Les deux points de vue
  • La progression agréable
  • Du fan-service raisonnable
  • Le mode Extra, avec du contenu inédit

  • Un peu trop facile ?
  • En anglais
  • Le doublage fait à moitié
  • Un gameplay un peu trop limité ?


Animé Land

Je ne connaissais pas l’animé, donc que les connaisseurs me pardonnent si je le résume un peu dans ces lignes. “Is it Wrong…?” nous place donc dans un monde où les déesses s’ennuient fermement avec leur immortalité et ont décidé de mettre du piquant dans leur vie en descendant sur Terre créer des Familia. Il s’agit de sortes de Guildes d’aventuriers qu’elles béniront de leurs bienfaits en échange de la renommée qu’ils acquerront lors de leur descente dans un donjon. On se retrouve d’abord dans les bottes de Bell Cranel, le seul aventurier à avoir rejoint la Familia d’Hestia, et dévot un peu nul, il faut l’avouer. Si il a rejoint la déesse, c’est sur les conseils de son grand-père, qui lui a assuré que devenir aventurier et arpenter le donjon était le meilleur moyen de choper une fille.

Merci de tes conseils Papy, mai les temps ont changés je pense

Le bon vieux cliché de la frêle jeune fille en détresse qu’un courageux guerrier sauverait d’un minotaure enragé au détour d’un couloir sombre… Ce que Bell n’avait pas prévu, c’est que ce scénario parfait allait se réaliser… complètement à l’envers. Alors qu’il était descendu plus bas dans le donjon, bien au-delà de son niveau, il fut sauvé d’une mort certaine par la puissante guerrière Aiz Wallenstein, venue à son secours en entendant ses cris. Fasciné comme charmé par la rencontre, Bell n’a pu que s’enfuir directement, laissant Aiz perdue et circonspecte face à son comportement…

La progression narrative de “Is it Wrong…?” se fait sous forme de Visual Novel plutôt agréable à suivre façon série animée, où l’on suit les aventures de Bell tentant de devenir plus fort pour plaire à Aiz, sous les yeux frustrés d’Hestia, elle aussi éprise du jeune garçon, mais avec une petite particularité. En effet, chaque chapitre se verra décliné de deux manières : on va d’abord suivre le chapitre depuis le point de vue de Bell, puis revivre les événements depuis les yeux d’Aiz, ce qui apporte une certaine originalité de point de vue.

On suit deux points de vues différents, chacun avec ses objectifs

Ah et sinon, c’est aussi ce  genre de jeu où toutes les filles tombent amoureuses du héros et passeront leur temps à le désirer autant qu’à lui taper dessus  façon “Tsudere Tekken Punch”. Visuellement, c’est joli, les doublages sont bons même si limités et globalement ça ne traîne pas autant en longueur que ce à quoi je m’attendais, la variété des points de vue aidant. Bien entendu, Bell est mal à l’aise avec toutes les situations de flirt et bien entendu, les décolletés et le fan-service sont bel et bien présents mais sans exagération. Je ne vais pas m’attarder là-dessus.

Voilà, ça c’est fait

Bon, après avoir planté le décor, causons un peu de gameplay. Il s’agit d’un jeu d’exploration de donjons que l’on peut soit explorer à toute vitesse pour suivre le scénario, soit parcourir plus lentement à coup de quêtes annexes en vue d’améliorer ses personnages.

C’est mignon visuellement

Il s’agira alors de parcourir un donjon généré de manière semi-procédurale avec un paramètre de quête défini, comme tuer un certain nombre de monstres en particulier, obtenir un objet, atteindre un niveau ou battre un boss monstre. Votre personnage (Bell ou Aiz) est assisté par jusqu’à deux personnages supplémentaires, bien que ces membres n’apparaissent pas physiquement dans le donjon. Ils fournissent par contre des bonus passifs qui pourront vous aider grandement en plus de leurs attaques spéciales dévastatrices. De son côté, le héros incarné a la possibilité de faire des attaques au corps à corps légères ou lourdes circulaires, de lancer des sorts (une fois débloqués) et de faire sa propre attaque spéciale, à l’image des soutiens. Une esquive est également assez pratique puisqu’elle évite de se manger la plupart des dégâts, même si elle n’est pas des plus réactive et impose un petit temps mort qui peut se révéler problématique si l’esquive se termine au milieu d’autres monstres.

Les statistiques augmentent à chaque fois, mais pas le niveau

Pour vous pousser à vous aventurer dans les quêtes annexes, le jeu vous permet d’acheter et mettre à niveau tous les types d’armes et d’équipement, vous permettant alors de casser le jeu et de devenir bien plus fort que le prochain boss du mode Histoire. Vous pouvez personnaliser les héros grâce à l’arbre de compétences afin de définir la façon dont vous voulez aborder le combat, et pour ma part, j’ai privilégié le corps à corps, même si la voie de la magie est aussi possible, les soutiens aidant beaucoup à ce niveau.

Le marchand permet de crafter ou d’améliorer ses équipements

Il est aussi possible de débloquer le Mode Extra, après la fin du jeu (après une douzaine d’heures) où  vous pouvez faire des quêtes pour débloquer des genres de points pour accéder à des rendez-vous et établir des liens entre les personnages (à la fois pour Bell et Aiz) afin de déverrouiller plus de scénettes, comme des visites de sources chaudes ou des arrivées impromptues sous la douche. C’est d’ailleurs à ce niveau que le fan-service se fait plus sentir. Paradoxalement, le jeu “normal” est plutôt sage.

Farmer les quêtes annexes est plus compliqué mais toujours profitable

Les fans de l’animé devront donc passer par le mode Histoire qu’ils connaissent déjà afin d’arriver à la partie Extra et découvrir de nouvelles choses. Le scénario n’étant pas extrêmement long et plutôt bien rythmé, la difficulté somme toute assez relative et les objectifs de donjons rapidement pliés, je n’y vois pas de réel problème.

Is It Wrong To Try To Pick Up Girls In A Dungeon? – Infinite Combate : Conclusion

J’ai passé un bon moment

Is It Wrong To Try To Pick Up Girls In A Dungeon? – Infinite Combate (le SEO me dira merci) n’est assurément pas un triple A qui va révolutionner le genre, mais une adaptation plutôt qualitative et agréable à parcourir, se prêtant en plus très bien au jeu nomade. On joue soit en ligne droite, soit en effectuant des quêtes annexes rapides et généreuses en expérience pour booster éhontément notre personnage, le tout dans une narration à deux point de vue qui permet de ne jamais s‘ennuyer. Une bonne surprise pour les fans du genre.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Critique : Lovecraft Country épisode 3 « Holy Ghost »
Next WRC 9 : Un dernier jump avant la next-gen ?

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Les vinyles de Streets Of Rage 4 arriveront le 7 août 2020

12/05/2020
Close