Le monde du jeu vidéo a rarement vu des adaptations consoles de la franchise Fate qui mettent en valeur sa narration riche et ses personnages bien développés. En dehors de titres Muso comme Extella Link, qui se concentrent principalement sur le gameplay, il y a eu peu d’opportunités de voir la licence briller. Et bien vous savez quoi ? Cela change avec la sortie de Fate Samurai Remnant par Koei Tecmo et Omega Force.


Fate/Samurai Remnant


Supports : PS4

Genre : Action

Date de sortie : 20 mars 2020

Editeur : Koei Tecmo

Développeur : Omega Force

Multijoueurs : Non


Fate/Samurai Remnant capture fidèlement l’essence d’un anime Fate sous forme de jeu


  • La narration
  • Visuellement, c’est sympa
  • Du spectacle et du gameplay
  • La relation entre les personnages
  • Saber, au top
  • Le rythme est assez lent
  • Un gameplay Koei Tecmo
  • Le NG+ obligatoire ou presque

Servant et Maître à l’ère Edo

Personnellement, je connais la licence Fate d’assez loin, avec l’animé Fat/Stay Night, comme beaucoup j’imagine (sauf si vous êtes fan et que vous êtes tombé sur cet article, vous en savez donc plus long que moi sur cette série). Il est d’ailleurs amusant de penser qu’à la base, il s’agissait d’un récit pour adulte de type Harem, avec pléthore de personnages féminins (souvenez-vous de Saber / Arthur). Mais la sauce a bien pris et la série s’est assagie en conservant une spécificité qui lui est propre.

En effet, la relation Maître-Servant est spécifique et le Servant lui-même peut décider de ne pas révéler son identité à son propre Maître, car cela pourrait avoir comme effet d’en dire un peu trop sur ses propres capacités. Les Servants étant des âmes de héros du passé, une partie de l’intérêt de la série est de découvrir leur identité, ainsi que les discussions entre Servant se sondant mutuellement. En découlent de nombreux dialogues pacifiques entre Servant de Maîtres ennemis des plus intéressants.

Fate Samurai Remnant offre un nouveau cadre situé à l’ère Edo, vers le milieu des années 1600. Contrairement aux habitudes de la franchise Fate, qui exploite des temps plus modernes, cette transposition donne à Samurai Remnant une identité unique. À cette époque, le Japon était en transition de la guerre à la paix, des temps étranges et incertains, en particulier pour les ronins, des samouraïs qui ne servaient plus de seigneurs.

L’un de ces ronins est le protagoniste, Miyamoto Iori, disciple du célébrissime Miyamoto Musashi, qui pratique le style de sabre Nitin Ichiruyu. Sa maîtrise des techniques n’ayant pu être parachevée à la mort de celui-ci, Iori se retrouve à vivre calmeent en protégeant sa ville dans sa nouvelle vie. Cependant, ses priorités changent radicalement lorsqu’il se retrouve impliqué dans une Guerre Sainte appelée le Rituel de la Lune Croissante, récurent dans la franchise Fate.

Fate/Samurai Remnant_20230927120327

Fate Samurai Remnant est assez dense et demande de la patience, que ce soit dans la narration ou le gameplay. Cela se traduit par un rythme assez lent ainsi que beaucoup de personnages aux motivations complexes. Le jeu prend son temps pour dévoiler ses intrigues, préparant le terrain pour une aventure longue et riche. Le titre capture fidèlement l’essence d’un anime Fate sous forme de jeu, sans oublier de se concentrer sur les personnages et l’histoire.

Tout au long de cette Guerre Sainte, Iori forme des alliances avec d’autres Maîtres et Servants tout en affrontant des adversaires et en découvrant progressivement les secrets du rituel de la Lune Croissante. Ce qui fait que nous découvrons finalement l’univers de Fate à la fois d’une nouvelle façon et de manière fluide en même temps que lui – ce qui est une bénédiction pour les nouveaux joueurs.

L’un des point les plus intéressant est l’évolution de la relation entre Iori et Saber. Ils commencent en mauvais termes, principalement en raison du manque de respect de Saber envers Iori, mais leur compréhension mutuelle conduit à une amitié crédible. Iori lui-même est un personnage intéressant pour des raisons que je ne spolierai pas ici. Les autres Servants et Maîtres sont également excellents, bien que certains reçoivent plus d’attention que d’autres, en particulier lors de la première partie.

Fate Samurai Remnant comprend un New Game+ vraiment intéressant pour plusieurs raisons. L’une d’entre elles est l’inclusion des Digressions, des histoires annexes qui se concentrent sur les relations d’Iori avec les Servants Errants et offrant des scènes supplémentaires pour certains Maîtres et Servants. Vous devrez donc jouer en NG+ pour comprendre pleinement l’histoire complète. Bien que certains joueurs puissent trouver cela fastidieux – moi le premier – la manière dont certaines digressions sont présentées justifie le fait de relancer une partie, même si quelques-unes d’entre elles auraient pu être incluses dans la partie de base sans rien gâcher.

En ce qui concerne la jouabilité, Fate Samurai Remnant trouve un excellent équilibre entre spectacle et consistance. Vous pouvez jouer en tant que plusieurs Servants, chacun ayant des compétences et des styles de jeu uniques. De plus, vous contrôlez parfois d’autres Maîtres et Servants lors de segments de l’histoire et des digressions, assurant une variété de gameplay. Chaque Servant est sent puissant, mais pas excessivement, car les boss ont des jauges de défense qui doivent être vidées avant de pouvoir être totalement affaiblis.

Cela nécessite de comprendre comment esquiver ou contrer les attaques scriptées pour réussir. Et croyez le ou non, mon premier boss – lors de l’introduction – m’a mis au tapis ! Pour le reste, on reste un peu coincé dan la formule Musou, mais le jeu fait son possible pour que ça ne se ressente pas trop, surtout dans les nombreux duels.

Ajoutant de la profondeur, il y a l’arbres de compétences, qui fonctionne comme il le doit. Cependant, il est à noter que Iori, Saber et tous les Servants Errants ont leurs propres arbres de compétences individuels et des points de compétences. Iori possède également des sorts aux utilités variées, utilisant des gemmes magiques consommables, ainsi que de nombreuses pièces d’équipement, chacune ayant sa propre sous-capacité.

En ce qui concerne l’aspect visuel, Fate Samurai Remnant propose un rendu animé honnête, dans la veine de ce que propose déjà Omega Force dans ses titres tirés de licence. C’est joli, pas non plus incroyable, mais cela reste fluide et in-fine, la narration très présente aidant, on a l’impression de suivre une série. Malheureusement, le jeu n’est pas localisé en français, et ne propose que les sous-titre anglais. C’est dommage, mais j’imagine que la niche n’est pas assez rentable. Après la débâcle de l’adaptation de Fly en jeu vidéo, c’est triste de se dire qu’un jeu de la qualité de Fate samurai Remnant ne puisse pas être rendu accessible à un plus grand nombre.

En conclusion, Fate Samurai Remnant est une nouvelle déclinaison à la franchise Fate, offrant une nouvelle perspective sur la formule de la Guerre du Saint Graal. Elle convient aussi bien aux nouveaux qu’aux fans de longue date, et c’était un équilibre complexe à trouver sur cette licence.

Si vous avez la patience pour suivre son récit très présent, vous découvrirez une narration captivante, un casting principal et de personnages secondaires bien écrits et charismatique, un système de combat doté d’une boucle de gameplay addictive, ainsi qu’une bande-son épique et entrainante.

Fate/Samurai Remnant

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En bref

Que vous soyez un nouveau fan de Fate ou un fan chevronné, Fate Samurai Remnant est surprennament efficace et prenant. Une vraie bonne surprise !

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de me raconter une bonne histoire. Touch-à-tout invétéré (mais surtout de bonnes aventures qui savent me surprendre) et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de ma jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Allan De Dale vous invite à découvrir la légende de Gangs of Sherwood à travers un nouveau story trailer
Next Journey To Foundation, l’aventure narrative en VR basée sur le roman Fondation d’Isaac Asimov, sortira le 26 octobre

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

La version physique de Power Rangers : Battle for the Grid – Super Edition est disponible

10/08/2021
Close