Test : Expand – Tout tourne rond

Extase auriculaire

Voilà une critique qui sera relativement courte et pour cause : il n’y a pas grand chose à dire sur Expand au-delà du fait que c’est un jeu fascinant et étrangement relaxant.

Expand-able

Faut que je vous avoue que j’écris cette petite critique avec la bande originale du jeu dans les oreilles. Parce que sans elle, Expand perdrait beaucoup. C’est l’un des rares jeux où la musique fait réellement corps avec le visuel et le gameplay du jeu, en est une partie indissociable.

Visuellement pourtant, on ne fait que diriger un petit carré rose dans un labyrinthe noir concentrique en perpétuel mouvement. Celui-ci s’ouvre, se referme, se modifie, tourne, s’étend sans cesse dans un ballet fascinant pour les yeux, malgré la simplicité de sa réalisation. Christopher Larkin offre ici des mélodies lancinantes, calmes et mélancoliques qui plongent le joueur dans un état de relaxation bienvenu, car parfois à l’écran, c’est quelque peu frustrant.

Je parlais de labyrinthe plus haut, mais c’est davantage une impression visuelle qu’une réalité puisque le titre est très linéaire et vous impose ses routes sans cesse changeantes à travers plusieurs mondes, disséminant ça et là un bouton à activer pour ouvrir un autre passage, à la recherche d’éléments rose à collecter. Quatre mondes s’offrent alors à vous, kaléidoscopiques, où une troisième couleur s’invitera bientôt : le rouge.

Le rouge tue

Stimulus automatiquement associé au danger, le rouge vous tuera au premier contact et vous renverra au dernier checkpoint, la plupart du temps situé juste au début de la phase en question. L’écran en profitera alors pour tourner un peu sur lui-même de sorte que vous n’ayez pas l’impression de refaire exactement le même passage, même si vous veniez à échouer plusieurs fois de suite.

Tout s’ouvre, se referme, se modifie, tourne, s’étend sans cesse

Un carré évoluant dans un univers circulaire, cela aboutit parfois forcément à des échecs frustrants, un coin pouvant frôler un élément rouge arrondi plus vite que l’on ne le croit.

D’autant qu’il faudra parfois réaliser certains tableaux rapidement, le “monde” se modifiant derrière vous sans attendre, ou se faisant dévorer peu à peu par cette couleur rouge. Néanmoins, l’état de transe dans lequel nous plongent la musique et les effets visuels nous aide à diriger instinctivement notre brave petit carré dans les couloirs sinueux. Peu ou pas de texte à l’horizon au-delà du minimum pour vous guider au départ dans la logique.

Conclusion

Un avis certes court pour une expérience très sensorielle qui parvient à combler la frustration de l’échec grâce à ses musiques magnifiques et son visuel hypnotisant. Loin d’être hardcore, mais demandant tout de même de la précision et de la vitesse, Expand est un titre superbe qui mérite votre attention. D’autant que pour 10€, vous obtiendrez la BO avec le jeu.

Temps de lecture : environ 2 minutes

Expand

  • Développeurs Chris Johnson
  • Type Puzzle
  • Support PS4, PC
  • Sortie 03 Octobre 2017
Expand à notre sauce
9/10
Expand à notre sauce
Y'a bon
  • Visuellement hypnothique
  • Des musiques magnifiques
  • Les idées visuelles
Beuuuuwark
  • Parfois frustrant
  • Technique
    9/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    8/10
  • Audio
    10/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l’univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre