Depuis l’ère de la PlayStation, la série DIRT (autrefois connue sous le nom de Colin McRae Rally) nous a fait vivre toutes sortes d’émotions. Avec DIRT 5, Codemasters propose une variété de modes et d’épreuves qui s’adressent à tous ceux qui prennent du plaisir à rouler dans le sable, dans la neige ou même sur la glace. DIRT 5 parvient-il à redéfinir la notion de course hors-piste ? C’est ce que nous verrons après quelques batailles sur des tracés aux quatre coins de la planète !


DIRT 5


Supports : PS4, PS5, XB1, Xbox Series X, PC, Stadia

Genre : Course

Date de sortie : 6 novembre 2020

Editeur : Codemasters

Développeur : Codemasters

Multijoueurs : Oui


DIRT 5 s’apprécie en solo, grâce à son mode Carrière bien fourni, mais également à plusieurs en ligne ou en local.


  • Plusieurs types de courses disponibles
  • Une panoplie de modes de jeux tous bien pensés
  • Des destinations éblouissantes
  • Pas de personnalisation du pilote
  • Une bande son qui tape sur le crâne
  • Sensations de conduites flottantes

Parlons des modes de jeux de DIRT 5

DIRT 5 s’apprécie en solo, grâce à son mode Carrière bien fourni, mais également à plusieurs en ligne ou en local. Le mode Arcade est d’ailleurs entièrement dédié au jeu en local et vous pourrez affronter jusqu’à 3 de vos amis pour déterminer qui d’entre vous est le meilleur pilote. Le Contre la Montre permet, comme son nom l’indique, de battre des chronos. Dans les deux cas, vous pouvez choisir les véhicules, les pistes, les conditions météorologiques, etc. Le mode Playground (dont nous avons déjà parlé ici), vous donne l’occasion de construire vos propre parcours ou d’arpenter les créations réalisées par d’autres joueurs. C’est fun et rafraichissant, alors on ne peut que vous recommander d’essayer par vous-même pour vous en faire une idée. Enfin, un mode multijoueur dédié est présent, permettant d’affronter des joueurs du monde entier, et ça, c’est toujours apprécié !

Les différents événements proposés par DIRT 5 offrent beaucoup de variété.

Rouler sous l’aile d’AJ

Dans le mode Carrière de DIRT 5, vous avez la chance d’avoir été remarqué par Alex Janiček (AJ), et c’est  grâce à votre mentor que vous puiserez la motivation nécessaire pour écraser tout ce qui se trouve sur votre passage au volant de divers engins. L’histoire se découpe en 5 chapitres et vous êtes libres de choisir votre progression à travers ceux-ci. En clair, plusieurs épreuves sont disponibles à la fois et à vous de voir si vous souhaitez faire du 100% ou si vous préférez choisir des épreuves qui vous parlent plus. Pour valider une épreuve, vous devez absolument faire un podium en vous battant contre des IA qui sont au moins aussi compétitives que vous. Les courses vous rapportent différentes choses, à savoir : de l’expérience, de la réputation, de l’argent et des goodies qui servent à customiser vos véhicules pour ceux que ça intéressent. Si l’un de vos amis a envie de se joindre à vous pendant que vous roulez en mode Carrière, il remplacera une IA et c’est le meilleur score d’un joueur humain qui est pris en compte en fin de course pour valider l’épreuve.

Il n’y aura pas une seule voiture propre à l’arrivée.

La narration s’effectue au moyen de podcasts qui fonctionnent plus ou moins bien. En fait, les différents épisodes viennent briser le rythme de course alors qu’à la base, on est là pour écraser la pédale de droite et tout défoncer ! En plus des courses régulières, il est également possible de débloquer des événements spéciaux appelés Throwdowns en se faisant suffisamment remarqué sur la piste. C’est bien pensé, même si les objectifs à atteindre pour avoir accès à chacun de ces événements ne sont précisés nulle part. Dernier point du mode Carrière : un système de sponsoring existe et permet de gagner de l’argent supplémentaire en fonction de cibles précises à atteindre. À vous de voir si vous préférez être endossé par Pepsi ou Michelin, par exemple. 

Les sponsors souhaitent se faire bien voir lors de vos courses et vous proposent des objectifs de carrière.

Un tour du monde plaisant

DIRT 5 propose des destinations variées comme les montagnes enneigées du Népal, le désert aride de l’Arizona, la toundra norvégienne, la Chine et ses forêts de bambous ou encore les pittoresque décors italiens que l’on a un peu plus l’habitude de voir à l’écran. Ce qui est beau dans tout ça, c’est que chacune des destinations propose une météo dynamique qui fonctionne très bien. Lorsqu’il neige, on peut voir l’accumulation au sol et la ressentir sous ses roues. Au total, c’est 70 configurations de piste qui sont disponibles et même si on a l’impression de souvent revenir au même endroit, c’est suffisamment joli pour qu’on apprécie de redécouvrir un tracé à une différente heure de la journée et dans des conditions météos différentes. De plus, les surfaces sont suffisamment différenciées, même si l’impression de rouler sur de la mayonnaise n’est pas absente du soft. La diversité est également au rendez-vous pour ce qui est du type d’épreuves et vous pourrez rouler dans les configurations suivantes: Ultra Cross, Rally Raid, Landrush, Ice Breaker, Stampede, Path Finder, Sprint, Gymkhana et Time Trial. Chacune des épreuves vous demandera de développer différentes habiletés et vous devrez apprendre à vous servir du drift pour compenser les sensations de conduites qui sont parfois un peu trop flottantes. L’impression de vitesse n’est pas tellement au rendez-vous non plus. 

Les lieux visités sont splendides, mais on manque clairement de temps pour en apprécier toutes les subtilités.

Entre deux générations

Il est à noter que DIRT 5 est un titre à cheval entre deux générations. On sent que tout tournera un peu mieux sur PS5 et Series X, surtout que du côté de Sony, la manette de PS5 sera mieux adaptée aux jeux de course que la manette actuelle de PS4. On nous promet du 120 FPS et de plus beaux graphismes. Pourtant DIRT 5 ne se défend pas mal sur la génération actuelle du point de vue graphique. Les temps de chargement sont plus qu’acceptables et les véhicules sont modélisés correctement. La bande son fonctionne bien dans l’univers de DIRT, même si elle est très envahissante au final. En soi, le jeu n’a pas de défaut technique et il faudra patienter quelques jours de plus pour voir la comparaison avec les nouvelles consoles. Heureusement, la mise à jour sera offerte gratuitement via le Smart Delivery pour Series X et via une mise à jour pour la PS5.

Le saut vers la nouvelle génération sera-t-il réussi ?

Retour au garage (Conclusion)

Rouler dans la poussière, c’est top !

DIRT 5 frappe fort en proposant une expérience de jeu complète. Que ce soient au niveaux des destinations, des tracés, de la météo dynamique ou des véhicules, tout a été pensé pour favoriser l’immersion du joueur. DIRT 5 est un bon jeu de course de type arcade qui vous fera passer du bon temps seul ou entre ami et on ne lui en demande pas plus. Foncez, vous ne le regretterez pas !

Show Full Content
Previous Test : Cake Bash – Que le meilleur petit gâteau gagne !
Next Critique: The Mandalorian Saison 2 – Episode 1

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Worlds Lol 2017: La grande finale commence!

04/11/2017
Close