On aime faire la guerre dans les jeux, mais personnellement, les FPS c’est pas mon truc, fussent-ils très cinématographiques. Mais il y a eu Chivalry, et cette suite Chivalry II, une sorte de FPS donc, mais à l’ère médiévale dans lequel on fonce en hurlant sur l’armée adverse. Et c’est aussi idiot que bien exécuté !


Chivalry II


Supports : PC, PS4, PS5, XBox One, XBox Series

Genre : Multijoueurs

Date de sortie : 08 juin 2021

Editeur : Tripwire Interactive

Développeur : Torn Banner Studios

Multijoueurs : Oui


Chivalry II m’a totalement conquis, par ses batailles épiques, mais aussi parfois totalement absurdes


  • Simple à prendre en main pour tout le monde
  • foncer en hurlant, c’est si bon
  • Technique
  • Du crossplay
  • Quelques moments d egrâce
  • Peu de cartes au final
  • Parfois très déséquilibré en combat

Uuaaaaaaaaaah !

Chivalry 2 nous entraîne dans des batailles en ligne à 64 joueurs, tout comme Battlefield, mais avec des armes médiévales. Même si vous en avez envie, ne zappez pas le tuto. Si vous ne le faites pas, vous n’avez aucune chance, car vous devez connaître les techniques de blocage et de parade. Il y a d’ailleurs un peu de Kingdom Come Deliverance dans les combats. Il est également utile d’apprendre toutes les techniques d’attaque afin d’être en mesure de verser le sang plus efficacement. Mais avouons tout de go que dans la mêlée, vous ferez un peu n’importe quoi.

Chivalry 2 est aussi simple qu’il est compliqué. Courir vers un adversaire, commencer à le frapper, et espérer survivre. Ou du moins, c’est l’une des façons de le faire. Vous pouvez vous contenter de ça. Le meilleur moyen, cependant, est d’utiliser les techniques apprises dans le tutoriel. Par exemple, il est possible de faire des feintes pour mettre l’ennemi sur le mauvais pied afin qu’il bloque mal. Une autre technique importante consiste à effectuer une riposte. Une riposte est un mouvement d’attaque avec l’intention de frapper l’adversaire, effectué par le défenseur qui vient de parer une attaque. Une riposte est extrêmement efficace si vous savez bien la placer. Il est donc très important d’apprendre à bien bloquer, contrer et riposter et d’attaquer au bon moment pour obtenir un avantage tactique sur votre adversaire. Ici encore, dans le feu de l’action, vous êtes rarement à un contre un et le balai martial que vous imaginez dans votre tête se sole souvent en de veine tactiques de survie. Surtout à la manette.

Ne passez pas le tuto, ou vous allez souffrir encore plus

Cela peut décevoir, mais Chivalry 2 n’a pas de contenu solo. Un joueur unique n’est pas un manque ici, car le jeu est prévu pour se jouer en ligne uniquement, même seul, et comme il est cross-play, vous trouverez toujours des parties à rejoindre. Le jeu peut être joué à la première ou à la troisième personne. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de jouer, mais d’expérience, à la première personne, les attaques sont plus faciles à réaliser. Mais la vue à la troisième personne vous permet de voir davantage votre environnement, et de mieux vous préparer aux attaques sournoises des ennemis (tout le temps donc).

Chaque instant est une bataille pour la survie

Dans Chivalry 2, les combats en ligne se font à 40 ou 64 joueurs, pour un résultat très sanglant et chaotique. J’ai rarement vu des champs de bataille aussi impressionnants et vivants dans un jeu. Le jeu comporte également des objectifs à réaliser pour remporter la partie. Notez qu’il y a divers objectifs, comme accompagner un convoi, mais globalement, vous serez soit catapulté dans le camp des attaquants, soit dans celui des défenseurs. Et qu’on se le dise, il est bien plus complexe de remporter la victoire en tant que défenseur,car tant que la partie se déroule, tous les morts reviennent à la vie sans cesse, dans les deux camps, et les attaquants ont plus de chance de progresser. Cela dit, cela donne parfois lieu à des retournements de situation totalement épiques, lorsqu’un groupe de joueurs chevronnés parvient à se coordonner correctement.

On en met rapidement partout

Chivalry 2  vous met à disposition environ 60 armes médiévales réparties en 12 sous-classes différentes et dépendent de la classe que vous jouez. En gagnant des niveaux, vous débloquerez de plus en plus d’armes. Il y a les épées, les marteaux, les haches, les arcs et tous les classiques. Chaque arme a ses propres caractéristiques en termes de vitesse et de dégâts. Pour cette raison, vous devez manier chaque arme de manière légèrement différente, ce qui donne à chacune d’elles son propre style de jeu. Chaque arme peut aussi être lancée vers l’ennemi, ce qui donne des charges parfois très barbares d’entrée de jeu, ou vous permet d’abattre un adversaire en fuite. Vous avez toujours une petite arme de rechange avec vous, et vous pouvez ramasser les armes qui traînent sur le sol, donc c’est une technique viable, mais risquée.

Tout un tas d’objets peuvent aussi servir à tuer, notamment lors des sièges, où l’on peut lancer des pierres sur les ennemis qui nous assaillent. C’est génial d’utiliser un objet qui n’est pas vraiment une arme, comme un tonneau, surtout si vous parvenez à tuer quelqu’un. En outre, sur certaines cartes, vous trouverez également des balistes ou des catapultes.

Un petit plaisir est d’achever les vaincus désarmés… phuhuhu…

Enfin, vous avez également la possibilité de personnaliser vos personnages. Vous pouvez modifier leur apparence, choisir leur coiffure et leur pilosité faciale, et les habiller comme bon vous semble. En terminant les matchs, vous gagnez de l’argent, que vous pouvez utiliser pour débloquer de nouveaux casques et armures pour habiller votre personnage. Mais cela ne s’arrête pas là, puisque vous pouvez également choisir la voix de votre personnage. Tous les éléments supplémentaires doivent être débloqués avec la monnaie du jeu ou en argent réel. Mais pour une fois, gagner de l’argent in-game est tellement amusant (même si on est mauvais) qu’il serait dommage de passer par les micro-transactions.

Chivalry II

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Je ne suis pas très friand des jeux multi en général, mais Chivalry II m’a totalement conquis, par ses batailles épiques, mais aussi parfois totalement absurdes, sa violence sans filtre, ses sournoiseries et ses quelques moments de grâce. Typiquement le genre du jeu sur lequel on passe des nuits sans s’en rendre compte. Bien qu’il soit facile à prendre en main, son gameplay se révèle plutôt profond avec de nombreuses techniques à maîtriser. Mais vous pouvez aussi secouer votre arme dans tous les sens ça fonctionne aussi.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Vince Staples, Cyn et ZHU rejoignent les festivités du 25e anniversaire de la licence Pokémon
Next Take-Two a eu moins 3 nouveaux remasters dans sa besace

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Une date de sortie et un collector pour Blacksad : Under the skin

25/04/2019
Close