Il y a parfois des mélanges que l’on trouve hasardeux au premier abord. C’est le cas de Beasties, récemment sorti sur Switch, puisqu’il combine casse-tête type Match-3 avec Pokémon.


Beasties


Supports : Switch

Genre : Aventure, Match-3

Date de sortie : 1er Juillet 2022

Editeur : Just for Games

Développeur : rokaplay

Multijoueurs : Non


Beasties est un mélange étrange dont le gameplay fonctionne pourtant bien.


  • Un Match-3 pour attraper des créatures, c’est prenant !
  • Plutôt joli !
  • Plutôt court
  • Un système d’évolution qui permet des abus

Alignez-les tous !

Dans le monde du jeu, les Beasties vivent en harmonie avec les humains. Mais cette harmonie a été rompue par la disparition d’un Beastiemaster, que la guilde vous envoie retrouver.  Vous voilà donc dans un village isolé pour enquêter et faire la lumière sur cette étrange disparition…

La première chose qui frappe, ce sont les visuels. Le jeu est joli, coloré et détaillé, mais les personnages sont tous représentés comme des pions de jeu de société, sautillant ça et là dans le village. C’est assez perturbant – d’autant qu’il n’y a pas moyen de sautiller plus rapidement – mais on s’y habitue.

Pour progresser, vous devrez accomplir quelques petites quêtes, combattre des Beasties, les capturer et les entraîner pour pouvoir continuer.  Vous commencerez dans un petit village avec quelques PNJ. Une fois que vous aurez parlé à tous les PNJ, vous partirez au nord pour explorer. En quittant le village, vous arrivez dans une forêt avec de hautes herbes. Vous voyez où je veux en venir ? En vous déplaçant dans la zone, des combats Beasties aléatoires apparaissent, vous plongeant alors dans des affrontements Match-3 quelque peu perturbants au premier abord.

Car le jeu est resté en anglais, ce qui risque de plomber l’expérience des plus jeunes, à qui le jeu semble destiné. Nul pointeur sur la mini-carte, tout juste une indication en anglais de votre quête en cours. C’est simple à comprendre, mais tout de même, c’est un peu décourageant pour les anglophobes.

Erratum : On me signale dans l’oreillette qu’en fait, il est tout à fait possible de changer la langue du jeu sur l’écran-titre. Vous pardonnerez ma bévue, j’ai complètement raté cette option !
Et la même voix dans l’oreille me signale un gros patch à venir avec pleins de nouvelles choses…

Pour combattre donc, vous devez associer 3 gemmes ou plus sur une ligne. Mais ce n’est pas si simple. Seules les gemmes noires font en sorte que votre Beastie actif (en haut) utilise son attaque physique de base. Les autres gemmes colorées servent à “charger” leur attaque spéciale. Certaines créatures auront besoin de charger 9 gemmes pour avoir accès à leur attaque, d’autres bien moins. C’est valable pour vous tout comme pour les créatures ennemies.

On est donc très attentif à utiliser les gemmes utiles pour nous que celles utiles à l’ennemi pour éviter de se prendre plusieurs attaques spéciales à la suite. Ces  attaques sont activables au moment où on le souhaite mais coûtent le tour d’action. Il est également possible d’enchainer les tours d’action et de laisser l’ennemi incapable d’attaquer si on aligne 4 gemmes colorées ou plus. Et là vous tremblez d’effroi à l’idée que les gemmes brisées chutent, en causant d’autres alignement de 3 gemmes ou plus, permettant à l’ennemi non seulement de vous attaquer plusieurs fois d’affilée, mais également de charger à fond ses propres attaques spéciales. Et croyez-moi, vous faites bien d’avoir peur.

Les créatures disposent de deux jauges : la première est un bouclier qu’il faudra détruire avant de s’attaquer à la seconde jauge, représentant sa vie. Si le bouclier se régénère entre les combats, ce n’est pas le cas de la vie des créatures, qu’il faudra soigner au village ou via de la nourriture achetée en boutique. On peut donc avancer assez loin sans trop avoir besoin de revenir sur ses pas. La carte est assez petite, mais les combats dans les hautes herbes peuvent être très nombreux par moment, ce qui peut vite vous user. Heureusement, un système de pierres de téléportation à activer vous permet de rejoindre une des zone déjà visitée rapidement après un échec.

Grâce à un catalyseur, vous pouvez attraper une Beastie affaiblie, qui sera envoyée au village. En effet, pour modifier votre équipe, il faudra impérativement aller voir un PNJ du village, ce qui n’est pas toujours pratique. Vos Beasties ne gagnent pas non plus de niveau automatiquement, vous devez également aller voir le même PNJ pour augmenter les statistiques de chaque Beastie individuellement grâce à des objets que vous obtenez après chaque combat. C’est un peu fastidieux, et cela soulève un problème qui tue un peu  la progression dans le jeu : Rapidement, vous allez obtenir un Beastie particulièrement fort, qui sera assez difficile à vaincre au départ. Mais une fois acquis, il vous suffira de lui donner toutes les gemmes d’amélioration pour en faire une véritable machine de guerre offensive et défensive. Cela va grandement faciliter votre progression, puisqu’il pourra rapidement tuer tous les Beasties ennemis en une attaque, ou presque.

La musique est agréable bien qu’elle devienne un peu répétitive à force de l’écouter. Cela dit, Beasties est un jeu très décontracté et facile offrant peu de défi pour les plus jeunes. Dommage qu’il n’y ai qu’une seule zone à visiter et que le jeu se termine en quelques heures – à moins que vous ne vouliez attraper et améliorer tous les Beasties.

Beasties

Titiks

L’avis de Titiks sur Switch

En Bref

Beasties est un mélange étrange dont le gameplay fonctionne pourtant bien. Cette fois, on a l’impression de réellement combattre aux côté de nos créatures, même si le titre est plutôt court et facile.

3.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous 10 ans après sa sortie sur PC, Long Live The Queen arrive sur consoles
Next Le Tower-Defense ORX déboule sur PC le 30 août, mais la démo est dispo

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Battleborn : le futur MOBA/FPS de Gearbox

09/07/2014
Close