Environ un an et demi après la sortie d’Assassin’s Creed Valhalla, Ubisoft nous revient avec une extension payante qui s’intitule L’aube du Ragnarök. Cette extension a certainement piqué la curiosité de tous ceux et celles qui s’intéressent de près ou de loin à la mythologie nordique. Nous allons donc, à travers Eivor, nous glisser une fois de plus dans la peau du dieu Odin pour vivre des aventures mythiques. Est-ce que ces nouvelles péripéties seront à la hauteur de nos attentes ? C’est ce que nous verrons après avoir absorbé quelques pouvoirs mystiques. 


Assassin’s Creed Valhalla : L’aube du Ragnarök


Supports : PS4, PS4, XB1, Xbox Series, PC, Stadia

Genre : Action / Aventure

Date de sortie : 10 mars 2022

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Montréal

Multijoueurs : Non


 L’aube du Ragnarök est une très bonne surprise printanière qui regorge de petits détails intéressants.


  • La mythologie nordique apporte une saveur particulière à ce DLC
  • Des paysages somptueux
  • De bonnes idées pour renouveler le gameplay
  • Havi n’est pas toujours aussi maniable qu’on le souhaiterait
  • Les ambiances musicales trop discrètes
  • Quand même un peu redondant

Une recette qui fonctionne

Assassin’s Creed Valhalla est un jeu qui nous avait convaincu lors de sa sortie en novembre 2020. Il s’agissait alors de l’un des premiers jeux à tourner sur les consoles next gen et qui s’accompagnait donc d’un effet de surprise supplémentaire. La trilogie antique d’Assassin’s Creed nous a habitué à des mondes ouverts très vaste, des quêtes optionnelles à foison et énormément de mystères et d’objets à découvrir. Cette recette fonctionne bien, même s’il est possible de se lasser de faire toujours les mêmes choses. L’aube du Ragnarök utilise cette même manière de faire (après tout, ce n’est pas un nouveau jeu à part entière), en y ajoutant des petites choses que nous allons vous détailler ici.

Baldr est retenu prisonnier et nous devons le sauver.

Une épopée divine

L’aube du Ragnarök prend place dans la contrée qui porte le nom de Svartalfheim. On y rencontre de nombreux nains, bien que selon la mythologique nordique, il s’agisse plutôt du domaine des Elfes noirs. L’arbre cosmique Yggdrasil est toujours omniprésent dans le paysage du jeu. L’aventure d’Havi (Odin) débute un peu sur les chapeaux de roues car nous apprenons en même temps que son fils Baldr a été enlevé. C’est le jötunn Surt qui est coupable de ce méfait et c’est lui et sa famille qui serviront d’antagonistes pendant toute la durée des ces nouvelles péripéties. Globalement, l’histoire est très bien écrite et narrée de manière intéressante, mais nous n’allons pas vous en dire plus car il serait dommage de gâcher votre expérience de jeu. 

Les paysages sont à couper le souffle !

Des nouveaux pouvoirs pour s’amuser en Svartalfheim

La plus grande nouveauté, du côté du gameplay, est l’ajout de pouvoirs qui sont essentiels à la poursuite de votre but. Havi acquiert une relique, l’arrache-hugr, qui prend la forme d’un bracelet et qui lui permet d’absorber les pouvoirs de certains ennemis. Ces pouvoirs sont assez grandioses et permettent de tromper l’ennemi, de ramener des morts à la vie ou encore de se transformer en corbeau. Pouvoir véritablement voler au-dessus de paysages féériques dignes des plus grands films de fantaisie est un bonheur assez indescriptible. Le seul petit bémol est que seulement deux pouvoirs peuvent être équipés à la fois et qu’il faut perpétuellement trouver le bon ennemi pour échanger nos pouvoirs. 

Être libre comme l’air, c’est vraiment amusant.

Les autres nouveautés de cette extensions d’Assassin’s Creed Valhalla se résument assez facilement. D’abord, une nouvelle classe d’arme fait son apparition. Ce sont 11 nouvelles armes lourdes, avec une très bonne allonge, qui sont disponibles dans le DLC. Ensuite, une arène de combat a été ajoutée et permet de se frotter à des ennemis puissants. C’est la Valkyrie Kara qui est en charge de ce lieu et de cet arc narratif. Enfin, la silice fait aussi son apparition. Il s’agit d’une nouvelle ressource peut également être acquise lors de pillage et qui est utilisée pour améliorer les capacités de l’arrache-hugr.

Améliorer tous les nouveaux pouvoirs demande beaucoup de ressources et de patience.

Assassin’s Creed Valhalla : L’aube du Ragnarök

Par Matthieu Meignan

L’avis de Matthieu sur Xbox Series X

En Bref

Fin du songe

Assassin’s Creed Valhalla : L’aube du Ragnarök est une très bonne surprise printanière qui regorge de petits détails intéressants. L’univers des mythologies nordique y est très bien dépeint et les dialogues sont de bonne facture. Les nouveaux axes narratifs sont assez captivants pour susciter de l’intérêt et pour apporter une bonne dose de rythme qui contrebalance les phases plus exploratoires. Évidemment, comme il s’agit d’un DLC et non d’un jeu standalone, il est préférable d’avoir de bonnes bases et un niveau de 320 est suggéré avant de débuter cette aventure. L’aube du Ragnarök s’inscrit dans la continuité et notre seul regret est que l’aventure ne puisse pas se prolonger encore un peu plus.

4
Show Full Content
Previous Test : Persona 4 Arena Ultimax – La Midnight Channel ne dort jamais
Next Cursed to Golf arrive sur XBox, Switch et PC à l’été 2022

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

NieR Automata : ça sera pour le 10 mars 2017

04/12/2016
Close