Et paf, un sous-titre rigolo qui reprend l’un des (nombreux) jeux de mots de notre ami Quincey sur le Twitch de ce jeu. Quand au pourquoi de “Peter”, je vous laisser deviner vous-même, ça ne devrait pas trop poser de problème…

On se fait une toile ?

Découvrez tous les indices pour résoudre les énigmes des lieux
Découvrez tous les indices pour résoudre les énigmes des lieux

Dans ce petit jeu de réflexion, nous incarnons donc une aranéide en quête de nourriture dans un immense manoir et ses alentours. Mouchettes, guêpes, sauterelles, fourmis… de nombreuses petites créatures sont à dévorer dans des environnements à taille humaine, et chacune a une façon bien à elle d’être attrapée. Les mouches, par exemple, peuvent être dévorées une fois qu’elles sont posées sur une surface (il conviendra alors de lui sauter poliment dessus pour l’engloutir rapidement), tandis que les guêpes doivent être saisies en plein vol dans ce qui ressemble à une chope aérienne digne d’un jeu de combat. Les sauterelles, elles, doivent être effrayées pour les faire bondir dans votre piège, tandis que certaines autres espèces doivent être poussées ou piégées dans des toiles très solides…

Une bonne toile bien solide ! Mais ça m'a coûté un bras en soie... Donc c'est con en fait...
Une bonne toile bien solide ! Mais ça m’a coûté un bras en soie…

Car oui, notre petite araneae a la capacité de tisser des toiles entre différentes surfaces pour piéger ses proies, tant que les-dites surfaces ne sont pas glissantes (vous avez tous vu une araignée dans une baignoire ? Vous comprenez donc le problème). trois jets de toiles suffisent à tisser une toile rudimentaire, mais au moins 4 filins sont nécessaires pour piéger les plus grosses proies. Seulement voilà : votre toile est limitée, et en venir à bout marque la fin de votre vie déjà très éphémère. Pour la recharger, rien de plus simple : il faut manger !

Le jeu demande donc très vite de ne pas s’éparpiller et d’économiser ses toiles pour éviter de se retrouver à court, quitte à laisser quelques proies derrière soi “comme garde-manger” au cas où. Si les premiers niveaux s’avèrent assez simples pour permettre au joueur de comprendre les mécaniques, la suite s’avère déjà plus corsée, avec des niveaux plus étendus, sur plusieurs étages, avec beaucoup de passages cachés révélant de nouveaux amuses-bouches pour frétiller des crochets ou l’un des indices permettant de progresser dans d’autres pièces du manoir…

Intelligence arachnéenne

On débloque d'autres bêbêtes à incarner... miam
On débloque d’autres bêbêtes à incarner… miam. La dernière est… originale.

Au risque de vous apprendre quelque chose, certaines petites araignées on un cerveau si grand qu’il déborde dans leurs pattes. Et cela ne sera pas de trop pour notre petit Peter pour mettre à jour les mystères du manoir qui semble avoir été construit pour d’étranges motifs… Disons-le tout de go : notre petite bestiole (vous débloquez d’autres araignées au fil du jeu, d’ailleurs, avec des capacités sympathiques, comme des boost de vitesse après avoir dévoré certains insectes) s’en moque éperdument, des secrets du manoir. Vous, moins.

A titre d’exemple, la première énigme de la grande bâtisse mettra à l’épreuve vos connaissances musicales en vous faisant d’abord trouver une partition, une boîte à musique et enfin, un orgue pour reproduire la séquence de notes afin d’ouvrir un accès aux niveaux suivants.

Chaque lieu propose différents niveaux, chacun décliné en 4 états
Chaque lieu propose différents niveaux, chacun décliné en 4 états

Car tout le manoir est verrouillé, et votre petite bestiole devra trouver le moyen de rejoindre les autres parties du manoir en trouvant tous les indices et en résolvant l’énigme du lieu. Plutôt sympa comme objectif “humain” !

Vous vous déplacez donc de pièce en pièce en vue horizontale ou en vue du dessus lorsque vous évoluez sur le sol, avec plusieurs objectifs en tête : dévorer tous les insectes du niveau, ne pas mourir bêtement, trouver tous les indices des lieux et comprendre les événements qui s’y sont produits…

Une araignée chez vous

Le scoring n'est pas essentiel, mais vous pourrez voir qui a la plus grande (toile) en ligne
Le scoring n’est pas essentiel, mais vous pourrez voir qui a la plus grande (toile) en ligne

Si l’aspect scoring est important et se rappelle à vous à chaque fin de niveau via un classement en ligne (vous gagnez en plus un multiplicateur de points si vous arrivez à dévorez plusieurs insectes sur une même toile ou si vous faites une véritable boucherie sans toucher le sol), une spécificité rend Spider : Rite of the Shrouded Moon encore plus original : via une option de géolocalisation désactivable si vous le souhaitez, le jeu calque l’heure et la météo de votre zone géographique pour l’appliquer aux environnements.

C’est ainsi 4 déclinaisons d’un même niveau qui sont jouable : jour, nuit, temps sec ou pluie. Cela va plus loin que la simple feature visuelle, car les insectes présents et la visibilité des environnements seront bien différents. De quoi redécouvrir chaque niveau avec plaisir, car du coup, votre classement en ligne en sera affecté, un niveau rempli de guêpes étant plus simple à gérer qu’un lieu présentant une multitude de proies à approcher différemment. Une option permet de se passer de la géolocalisation et de sélectionner soi-même les paramètres météo, mais cela retire vraiment un peu d’intérêt au jeu, sauf si vous jouez exclusivement les nuits d’orage.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Petite surprise que ce Spider : Rite of the Shrouded Moon. A travers les (nombreux) yeux d’une petite araignée, on découvre une narration subtile, de nombreuses énigmes bien fichues, des environnements mystérieux et une foule d’insectes à approcher de différentes manières. Évitant l’écueil de la répétitivité malgré un concept qui s’y prêtait, Spider arrivera à vous garder dans sa toile sans mal !

Spider : Rite of the Shrouded Moon

  • Développeurs Tiger Style
  • Type Réflexion arachnide
  • Support PC, IOS, Ps4
  • Sortie 06 Août 2015

Y’a bon!

  • Les environnements
  • Une multitude d’insectes à approcher
  • Des énigmes intéressantes
  • La géolocalisation

Beuargh!

  • Peut-être le manque d’indication pour certains ?
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Gamescom 2015 : débriefing de Bavenhur (Esper, Sebastien Loeb…)
Next Gamescom 2015 : débriefing de Joul (conf Blizzard, The Technomancer, Battleborn et Crossout)
Close

NEXT STORY

Close

Et de 5 millions pour Tekken 7

13/02/2020
Close