Avec Shadow, Stadia et GeForce Now, les occasions de jouer sur mobiles avec un gameplay console devient de plus en plus présent. Tout du moins, les constructeurs doivent s’adapter et proposer des accessoires permettant de se passer des affreux contrôles tactiles. Razer a fait partie de ceux là et comme il a annoncé récemment la compatibilité de ses accessoires avec le service de Google, nous avons pu jouer quelque peu avec sa proposition “Junglecat”, deux contrôleurs Bluetooth qui ont un fureix airs à quelque chose de connu…

Fourni avec 3 coques qui correspondent peu ou prou à la plupart des smartphones du marché et deux – désolé de l’appellation – Joy-cons de belle qualité à venir clipser de part et d’autre.

Ça ne vous a pas échappé, si j’ai nommé les deux manettes “Joy-cons” plus haut, il ne fait aucun doute que Razer a lorgné du côté de Nintendo niveau ergonomie. Le contrôleur mobile pour Android est en fait composé de quatre pièces au total: un contrôleur gauche, un contrôleur droit, une poignée coulissante et étui de téléphone.

Pour commencer, les contrôleurs gauche et droit sont quasi identiques, avec un stick placé sur la partie supérieure et 4 boutons sur la partie inférieure. Sur le bord supérieur, vous trouverez les gâchettes. Le bord inférieur est l’emplacement du bouton d’alimentation et du port USB-C.

Les deux contrôleurs ont une fente sur le bord intérieur qui est utilisée pour fixer les contrôleurs aux étuis de poignée de téléphone inclus ou à la poignée de contrôleur coulissante. Si vous possédez une Switch, l’utilisation sera instinctive.

Comme indiqué plus haut, le Razer Junglecat est livré avec trois étuis pour téléphone : Le Razer Phone 2 , un autre pour le Samsung Galaxy S10 + et un troisième pour le Huwawei P30 Pro . En tant que tel, bien que le Junglecat fonctionne avec n’importe quel téléphone Android, votre expérience sera optimale avec l’un de ces 3 téléphone. Notez cela dit que mon Huwawei P9 rentre sans mal dans l’une des coques, même si il est plus petit. La rigidité toute relative des coques par contre n’encourage pas à laisser les coques Razer en tant que protection.

Une fois inséré – et même si la taille est différente – le smartphone est assez bien ajusté et le dispositif est assez confortable à utiliser et à tenir. Mais il est à noter qu’il faut alors passer son temps à échanger les étuis entre celui qui protège notre téléphone et celui qui est indispensable au Junglecat. La solidité de ces derniers n‘étant pas leur point fort.  Et  non seulement cet étui assez quelconque et semble fragile mais il ne dissipe pas la chaleur créée par votre téléphone lors de l’utilisation intensive du CPU. Un problème qui est peu présent avec le streaming, mais bien avec les jeux Android.

Niveau facilité d’utilisation, tout se réalise via couplage Bluetooth. Commencez par allumer les deux contrôleurs et ils se coupleront l’un avec l’autre. Ensuite, sélectionnez Razer Junglecat dans les paramètres Bluetooth de votre téléphone et le couplage se termine.

Le support centrale n’est pas une batterie

Bien que ce ne soit pas nécessaire, vous pouvez également télécharger l’application Razer Gamepad depuis le Google Play Store pour une personnalisation supplémentaire. Avec l’application, vous pouvez installer et lancer des jeux pris en charge, découvrir de nouveaux jeux, ainsi que régler la sensibilité de la manette et remapper les boutons. C’est une application simple mais pas indispensable qui a au moins le mérite de vous présenter des jeux compatibles, dont certains gratuits.

Suivant la compatibilité de mes appareils, j’ai pu mettre certains ous avons mis le contrôleur à l’épreuve sur des jeux comme Asphalt 8, Rayman Adventures et Fornite. Le constructeur donne d’ailleurs accès à la liste des jeux compatibles avec sa manette sur son site officiel.

Une fois configurée, la manette se révèle très réactive

Le contrôleur a admirablement fonctionné en étant réactif et sans latence visible. Les entrées de bouton, les manettes et les déclencheurs étaient aussi réactifs que je m’y attendais, avec des gâchettes cliquables bien audibles, à l’image d’une manette “classique”. On aurait presque imaginé la Switch en main.

Razer revendique une autonomie de plus de 100 heures sur les Junglecat, et cela semble s’avérer puisque j’ai rechargé plusieurs fois mon téléphone, mais pas encore les manettes.. Les contrôleurs passent en mode veille après 60 secondes s’ils ne sont pas couplés ou après 10 minutes d’inutilisation. Cela dit, les contrôleurs doivent être rechargés séparément pendant environ 30 minutes à une heure chacun en USB-C.

Commercialisée 119€, le Razer Junglecat fonctionne bien pour la plupart des jeux Android qui prennent en charge les contrôleurs, et donc avec Stadia actuellement. On pourra peut-être lui reprocher le placement des sticks typé Playstation, jugée moins ergonomique, mais c’est une habitude du constructeur.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Test : AVICII Invector – Montez le volume !
Next Test: Life is Strange 2, épisode 5: Wolves – Bilan de la cavale

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Le Tokyo Game Show 2020 « version online » aura lieu du 24 au 27 septembre

25/06/2020
Close