Gat out of hell, un stand alone bien à part

Alors que sur le côté Deep Silver et Volition suivent la mouvance en nous sortant un remake HD d’un titre relativement récent pour se faire encore un peu de tune, le duo nous propose aussi un petit Stand Alone sur tous les supports (ancienne gen et new gen), le bien nommé Gat out of Hell.

Jeu testé sur XboxOne

Saints Row Gat Out Of Hell Critique Test images
De là haut je peux voir ma maisooooon… et un mec cramer dans les flammes de l’enfer.

Un non-Saints Row de Trow?

Si l’idée à la base est effectivement intéressante, force est de constater que ce Gat Out Of Hell n’a rien d’un vrai Saints Row. Si on lui enlève son personnage principal (en réalité ses deux personnages principaux, Gat et Kinzie), le jeu aurait très bien pu être un titre à part de la licence sans trop d’effort de la part des développeurs et sans que le joueur ne se rende compte qu’il s’agissait là d’un “Saints Row”.

Ce petit jeu, car il s’agit bien là d’un petit jeu, ne sert au final que de liant approximatif entre le 4ème opus et un hypothétique 5ème. Le pitch est simple, le président des USA s’est fait enlevé par Satan et votre mission sera de le sauver des flammes de l’enfer et d’un mariage forcé avec Jezabel, la fille du grand S.

Pour ce faire, il vous faudra aider 4 personnages (Shakespear, Vlad l’empaleur, Barbe noir et les Jumelles) en remplissant des quêtes peu enthousiasmantes, voir carrément banales et ennuyeuses.

Scénaristiquement parlant, ce Gat Out Of hell est très en deçà de ce que l’on est en droit d’attendre d’un jeu sous licence Saints Row. Je ne suis pas en train de dire que c’est en général de la grande littérature, mais le côté totalement fou et barré est très en retrait dans cet épisode à part. Cela n’arrange en rien le manque d’intérêt pour la plupart des missions que l’on vous proposera.

Saints Row Gat Out Of Hell Critique Test images
Shakespear (aucun lien avec Britney) se prenant pour David Guetta

Les ailes de l’enfer sans Nicolas Cage

Ce qui par contre reste intéressant dans ce titre, c’est bel et bien les nouveaux pouvoirs et surtout les ailes que l’on vous donnera et qui vous permettront de réellement voler. Et croyez moi, même si vous avez toujours la possibilité de courir très vite, de voler des “voitures”, vous n’aurez aucunement envie de le faire tant ce qui sert de ville est d’un fade sans créativité aux teintes rouges dégueux et sans saveurs.

Car c’est bien là aussi que le bas blesse, Gat Out Of Hell  souffre (surtout sur New Gen) d’une réalisation plus que médiocre tant artistique que technique. Ca pique les yeux, ça rame, bref ce n’est pas très reluisant.

 Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Vous l’aurez compris, je n’ai pas été convaincu par ce Gat Out Of hell, auquel je m’abstiendrai d’ajouter le nom “Saints Row” tant il s’agit pour moi là d’une erreur de parcours. Sans être un jeu catastrophique dans l’ensemble, il n’est clairement pas un jeu digne de la licence et reste sous toutes considérations un titre moyen sans ambitions.

De plus, le titre de Volition (ou d’un sous-traitant selon moi) manque de beaucoup trop de choses qui auraient pu rendre l’expérience un peu moins désagréable. Les radios in game, les dialogues savoureux, les moments d’anthologie, des cinématiques bien drôles. La folie qui fait l’essence de Saints Row.

Seul son petit prix pourra le sauver, mais en tant que fan je suis déçu.

Saints Row : Gat Out Of Hell

  • Développeurs Volition
  • Editeur Deep Silver
  • Type Faux Saints Row avec des ailes
  • Support PC, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
  • Testé sur XboxOne
  • Sortie 23 Janvier 2015

Y’a bon!

  • Pas trop cher
  • Parfois drôle
  • Les ailes c’est rigolo

Beuargh!

  • Il manque tout ce qui fait un bon Saints Row
  • Techniquement et artistiquement pas au top (surtout sur new gen)
  • Les missions pas vraiment intéressantes et répétitives.
Montrer le reste de l'article
Précédent Les petits papiers – Numéro Deux | Chronique
Suivant Jak and Daxter : Rétro mais pas trop 4

1 avis sur “Saints Row : Gat Out of Hell | Test

  1. J’avoue qu’il manque certains éléments à ce stand alone pour en faire un must have mais j’ai tout de même bien pris mon pied avec toutes les libertés qui y sont offertes au joueur ^^

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Dans les coulisses du développement de Life is Strange 2

13/09/2018
Close
%d blogueurs aiment cette page :