Bienvenue dans « Rétro mais pas trop », votre nouvelle chronique hebdo cuisinée avec amour par PxlBBQ !

Assez régulièrement, on entend parler de « jeux rétro », de ces bons vieux jeux des années début-90, 80, voire 70. Evidemment, on vous parle aussi majoritairement des jeux d’aujourd’hui, à juste titre. Et entre les deux, alors ? Le jeu vidéo était-il mort, perdu dans le trou noir d’une galaxie lointaine insoupçonnée de l’homme ? Certainement pas ! Vous avez d’ailleurs certainement connu les cinquième et sixième générations, qui ont respectivement apporté au monde les PS1/Saturn/N64 et les PS2/Dreamcast/Xbox/Gamecube ! Rétro mais pas trop vous proposera de revenir sur les jeux discrets-mais-attachants de cette époque bénite ! Point de Metal Gear Solid, de Mario Kart ou de Shenmue ici, mais plutôt…les jeux de la rédac, qui ont bercé notre enfance/adolescence. Sortez les trompettes et les mouchoirs !

Cinquième épisode pour Rétro mais pas trop ! J’hésitais à vous parler encore des Looney Toons, après l’excellent Une faim de loup. Mais après tout, ces petits personnages ont bercé mon enfance, et probablement la vôtre au passage. Je vais donc vous parler de distributeur de jus de carottes, de « quoi de neuf, docteur ? » et de Looney Toons. Vous l’aurez tous compris, c’est parti pour Bugs Bunny : Voyage à travers le temps !

LE CONCEPT

Vous incarnez donc Bugs Bunny, dans un jeu de plateformes sorti en 1999 et édité par Infogrames (encore eux !). Suite à une mauvaise direction empruntée durant un trajet en tunnel, Bugs se retrouve dans une cabane dans laquelle trône fièrement ce qu’il pense être un distributeur de jus de carottes. La suite, vous l’avez devinée : le distributeur de jus de carottes était en fait…une machine à voyager dans le temps !!!!!!!!! Vous devrez donc trouver des réveils planqués dans différents niveaux, réunis en plusieurs mondes correspondants à des époques précises, pour retourner dans le présent. C’est parti pour une épopée épico-looneytunesque à base de passé lointain, de passé proche, de futur lointain et même de futur proche.

Avouez que c'est trompeur, surtout pour un lapin...
Avouez que c’est trompeur, surtout pour un lapin…

LE BBQ DE PROUST

Mon éminent collègue Matt vous parlait la semaine dernière de Jak & Daxter. Bien qu’il soit difficile de passer derrière ce monument de plateformes (Jak & Daxter, pas Matt), il est de ma responsabilité, que dis-je de mon devoir de vous rappeler aux bons souvenirs d’une époque bénie, marquée par cette cavalcade vidéo-ludique aux quatre coins du globe et des époques.

Chuuuut, il chasse le lapin...
Chuuuut, il chasse le lapin…

Bugs Bunny : Voyage à travers le temps joue à fond la carte de la nostalgie, sans trop en faire. Il ne s’agit pas ici de vous faire faire une overdose de souvenirs de votre enfance. La nostalgie s’opère par une brillante mise en scène : au fur et à mesure, vous rencontrerez touuuuus les héros des Looney Tunes, ou presque ! Sam le pirate, Hazel la sorcière, Marvin le martien, Bugsy & Mugsy, Elmer Food, la plupart des méchants sont là, prêts à vous en faire baver. Les décors sont beaux et variés, le level-design est très classique mais/donc très efficace et le jeu dans son ensemble dégage un charisme de malade, encore plus si vous y avez joué étant gamin ! Gros big up pour le doublage VF intégral de grande qualité, qui là encore a le don de nous rappeler les dessins animés.

https://www.youtube.com/watch?v=Wt0u7nyB4ao

Merlin est sympa, il vous aidera à rentrer chez vous !
Merlin est sympa, il vous aidera à rentrer chez vous !

Tous ces personnages servent donc de prétextes pour voyager dans des époques qui collent à merveille avec l’univers de nos chers Toons. L’âge de pierre, l’époque des pirates, les années 30, le futur (l’occasion de rattraper tous les cours d’histoire qu’on n’a pas suivis au collège), vous allez bouffer du paysage, des pièges et des méchants qui vous en veulent (même si on ne sait toujours pas pourquoi) ! Bugs peut donner des coups de pied (ce qui sera votre arme principale tout au long de l’aventure), il saute dans des terriers pour se déplacer et aller dans les niveaux, vous allez chercher des réveils et des carottes dorées dans des univers complètement barrés et toujours différents…franchement, ça a pas l’air trop cool ?

Alors certes, graphiquement ce n’est pas foufou (on est quand même sur PS1, en 1999), et la maniabilité est globalement assez dégueulasse, mais qu’importe ! Bugs Bunny : Voyage à travers est une ode aux Looney Toons, une véritable cure de jouvence si vous ne l’avez jamais testé, et qui vous rappellera forcément d’heureux souvenirs si vous l’avez eu dans votre ludothèque d’enfant ! En plus, le jeu est disponible sur RomStation. Alors, merci qui ? Merci Rétro mais pas trop ! Mais de rien voyons.

Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Hey Listen! | Episode 3 : Mystic Quest GB 1991
Next Final Fantasy : un nouveau Dissidia arrive … mais seulement en arcade au Japon

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Un petit peu de gameplay pour Ys IX : Monstrum Nox

14/06/2019
Close