Après plus de 15 ans à parler de jeux vidéo pour différents sites et publications, d’avoir touché du doigt à plusieurs reprises la possibilité de travailler sur la partie création, j’ai fini par me lancer dans l’aventure de façon plus sérieuse et plus déterminée. Tout ceci grâce notamment aux outils de plus en plus nombreux et abordables, tant au niveau financier que technique.

Car oui, je suis un novice, un noob du développement de jeux vidéo, je n’ai pas ou peu de connaissance niveau langages, et en ce qui concerne la partie graphique je ne vais pas beaucoup plus loin que la 2d. Il fallait donc que je trouve de quoi faire passer mes idées, seul, vite, et bien. Apprendre en faisant, m’améliorer en m’y essayant. Je ne suis pas du genre à adorer la théorie, j’aime y aller tête baissée.

C’est ce que j’ai fait en one shot lors du Ludum Dare #32, le thème était “Une arme non-conventionnelle” et je n’avais que 48h pour réaliser un jeu en rapport avec le sujet. Je l’ai fait de façon décontractée, j’ai même dormi et je me suis vraiment amusé à le faire. J’ai appris qu’il m’était possible de créer quelque chose qui fonctionne, qui a été joué et qui a même plu. Et pourtant, je suis convaincu que, en un seul petit week-end, j’ai fait absolument tout ce qu’il ne fallait pas faire pour mener un projet à bien. Je n’ai presque pas pris de notes, pas fait de croquis, et j’ai même recommencé de 0 plusieurs fois ce qui au final n’était qu’un embryon de prototype. On apprend toujours de ses erreurs, et avec le recul je pense que je ne me suis pas trop planté.

giphy (1)

Malgré tout, j’ai décidé de le faire de façon plus organisée, plus rigoureuse, de respecter les quelques étapes qui m’éviteront de perdre un temps bien trop précieux. Et ce parcours j’ai envie de le partager avec vous un peu comme un journal de bord.

En ce qui concerne les outils, et surtout le moteur de jeu, je vais continuer sur ma lancée avec Construct 2 de Scirra. Je serai idiot de ne pas capitaliser sur mon expérience passée, sur les connaissances que j’ai amassées avec ce logiciel qui m’est confortable. Il n’est pas impossible que je ne passe pas sur Unity ou tout autre moteur par la suite, ou même que je reste seul dans ce bateau, mais voilà les bases sont celles-ci et j’espère que vous apprécierez le voyage autant que j’imagine le faire.

En attendant, le premier véritable épisode de cette chronique, je vous laisse avec “Rotten fruit of the death” ma première création jouable sur Gamejolt : http://gamejolt.com/games/rotten-fruit-of-the-death/61126. Ce compte me servira par la suite à vous proposer des versions testable du projet que je vais tenter de mener à bien dans ces lignes.

Etant donné que je vais tenter de tout faire correctement. Sachez que ce périple comportera les points suivants :

  • Définir le quoi, le qui, le comment et le où
  • Planifier, documenter mon projet
  • Commencer sa réalisation, le prototyper
  • Le tester, le faire tester et l’exporter

Avec la dedans tout un tas de sous points qui seront décrit le moment venu. Tout ce que je peux vous dire c’est que la réflexion à déjà bien commencé, que le premier point est à un stade avancé à la limite du terminé, et que le nom du projet que vous allez suivre ici est : « I’m a hero but i must go to the toilet ». Tout un programme n’est-ce pas?

Rendez-vous la semaine prochaine pour l’épisode 2 de mon périple en tant qu’apprenti game dev.

La route sera longue
La route sera longue
Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Point sur le serveur Minecraft de PXLBBQ : on continue?
Next SOMA

1 thought on “Itinéraire d’un Apprenti Game Dev | ep 1

  1. Intéressant. Hâte de voir la suite (:
    Bon courage !

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Logitech G et Riot Games présentent l’équipement officiel de League of Legends

12/10/2021
Close
%d blogueurs aiment cette page :