Si vous êtes en quête de challenge, de boss monstrueux et de scoring, vous êtes au bon endroit. Sorti le 25 Février 2015, je vous présente Isbarah – The First Journey, un jeu développé par Leikir Studio et édité par Neko Entertainment. Ce jeu français tente une fusion originale entre plate-forme et Shoot’em up dans un style bande dessiné.

Raconte-nous une histoire

Isbarah ImageBienvenue à Isbarah, un univers connecté à l’imaginaire des hommes où nos rêves, nos fantasmes et nos cauchemars trouvent repos. Les créatures imaginées par les hommes se nomment des Designers et prennent la forme, mais également les comportements que leur donnent les être s humains les ayant imaginés.

Mais tout n’est pas rose à Isbarah ! En effet, des créatures font leur apparition : les Designless. Ce sont des créatures qui n’ont pas été imaginées par l’homme et qui aspirent à devenir des Designers, envahissant leurs univers et les contaminant.

Vous y incarnez Iria, une jeune déesse de 16 ans qui n’est autre que la fille de Dieu. Vos pouvoirs viennent de s’éveiller et vous avez pour mission d’aider votre père, donc Dieu, à protéger Isbarah du chaos et notamment des Designless. 

Le principe du jeu est simple : battre des boss encore et encore. Ainsi, vous vous retrouverez face à dix-huit boss, plus compliqués les uns que les autres, répartis sur six chapitres. Les affrontements se baseront sur le même schéma découpé en deux phases. La première phase consistera à faire éclater le bouclier du boss en activant trois canons géants flottant sur le terrain. Ces canons, appelé railguns, s’activent grâce à votre dash, il vous faudra ensuite les suivre afin que leur jauge d’activation soit pleine.

La deuxième phase s’enchaîne lorsque le bouclier du boss sera brisé, vous devrez alors rester dans une zone définie par un cercle vert géant en attendant qu’il se remplisse. Une fois rempli, le boss sera étourdi et vous pourrez l’attaquer au corps-à-corps afin de lui faire perdre un point de vie. Bien sûr, lorsque vous essayerez de remplir le cercle, le boss vous attaquera avec une multitude de boules que vous devrez esquiver afin de survivre.

Je vois la lumière !

Isbarah s’avère être un jeu technique mettant la barre de la difficulté assez haut. Les boss ne vous laisseront pas vous reposer en remplissant l’écran de projectiles. Sachant que vous n’avez que trois malheureux petits coeurs, vous devrez apprendre à esquiver les attaques grâce à vos compétences. La première compétence que vous obtenez est votre Dash, celui-ci vous permet de vous déplacer très rapidement vers l’endroit indiqué. La deuxième compétence s’intitule slow motion, celle-ci vous donne la possibilité de ralentir le temps, l’espace de quelques secondes, afin d’analyser la situation et d’essayer de vous en sortir. Enfin la dernière compétence, nommée Wall, vous donnera la possibilité de créer des plates-formes éphémères, qui vous permettront de monter plus haut, mais surtout de bloquer les attaques des boss temporairement.

Le scoring, l’histoire d’une vie

Là où le jeu prend toute son importance, c’est dans la quête du scoring. A la fin de chaque combat, vous aurez un écran de scoring vous présentant vos différentes performances et votre score. Pour faire monter votre score, divers facteurs entrent en jeu tels que votre chrono, votre fréquence d’utilisation des pouvoirs, vos points de vie restants, les contraintes activées, mais également le mode de difficulté dans lequel vous vous situez.

Isbarah propose trois modes de difficulté. Le Normal Mode est le mode de difficulté le plus bas, puis vient le Hard mode où les boss se verront rajouter un point de vie supplémentaire par rapport au Normal Mode, et enfin le 7th Hell où les boss seront beaucoup plus en colère remplissant votre écran de projectiles impossibles à esquiver.

A la fin de chaque niveau et afin de vous récompenser de vos efforts, vous aurez la chance de débloquer divers extra du jeu tels que des histoires, des musiques, ou encore des artworks.Isbarah image 2

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Isbarah réussit son pari en fusionnant deux styles de jeu, la plate-forme et le Shoot’em up. Toutefois, la difficulté ne conviendra pas à tout le monde, mais cette fusion permet au jeu de proposer un gameplay atypique et addictif qui vous maintiendra éveiller pendant de longues heures.

ISBARAH

  • Développeurs Leikir Studio
  • Editeur Neko Entertainment
  • Type Plate-forme/ Shoot’em up
  • Support PC
  • Sortie Février 2015

Y’a bon!

  • Les graphismes bande dessinée
  • Le mélange des deux genres
  • La variété des boss
  • Un jeu qui rend accro

Beuargh!

  • Une difficulté trop présente
Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Valve s’associe à HTC pour son casque de réalité virtuelle
Next Clayfighter aura droit à un remake

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Les nouveautés à retrouver dans Fortnite Chapitre 3 – Saison 3 : Relax (Take it easy ?)

06/06/2022
Close