On vous l’avait promis, voici notre dossier gamescom 2014 en ligne! Ce ne sont pas moins de 70 et des cacahuètes jeux que nous avons essayés. Loin d’être des previews, car les parties oscillaient entre 10 et 30 min, il s’agit plutôt d’une appréciation de chaque rédacteur sur chaque jeu testé que vous aurez ci-dessous, avec un petit commentaire purement subjectif de ce que nous avons ressenti, seul ou en co-op. On vous souhaite une bonne lecture et de belles découvertes avec nous !

Accès rapide aux « non-jeu »

Apero Time

Nos Awards du jour

(On a mis nos mains pleines de doigts dessus)

Kaptain Brawe 2 : A Space Travesty

Lords of The Fallen

Rad Boarding

The Witcher (MoBa)

Mortal Kombat X

JuJu

Battlefield Hardline

Project Totem

War Thunder + Oculus Rift V2

The Talos Principle

(On nous a dit : « Touche pas à ça p’tit con, regarde mon powerpoint »)

Conférence EA

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

Legend of Eisenwald

Guild Wars 2

La terre du milieu : L’ombre du Mordor

The Witcher III

Assassin’s Creed : Unity

Mad Catz

Jour 1 de l’an de grâce… kelly

PXLHandsOFF9h00, jusqu’à presque 12h – Conférence EA, esseulé – Siryakko 

Je ne vais pas vous la refaire en entier, vous la connaissez sans doute déjà et vous pouvez même la revoir dans notre news ici si le cœur vous en dit. Mais bref, imaginez que vous ayez la tête dans le cul et pas forcément le vôtre et qu’on vous balance des décibels en pleine tronche avec un petit café et un croissant. Ça y est vous y êtes? Les conférences EA c’est bien, mais quand on est sur son PC à suivre un live stream. Ensuite, niveau jeux si j’avais eu le temps et le courage de faire plus d’une heure de file pour jouer 10 minutes à un jeu je l’aurais fait, mais NHL 15 n’était pas jouable et moi je voulais y jouer d’abord! FIFA 15 ce n’est pas mon truc, les Sims 4 c’est pas le genre de jeu auquel tu joues à la va-vite. Vous m’aurez compris, j’étais sourd et réveillé en sortant de chez EA. Le ventre creux je m’en allais retrouver mes collègues.

gamescom 2014 EA

PXLHandsOFF9h45: Metal Gear Solid V: The Phantom Pain (PS4, XboxOne et PC) – Bery

A peine réveillé et les yeux encore tout congestionnés des parties de Towerfall sur le mur de l’appart de la veille au soir, nous voilà projetés dans le salon au pied du stand de MGS V (par pur hasard). Nous débutons donc la journée avec un gameplay live, dans le désert Afghan, d’une trentaine de minutes en compagnie du dernier open world de Kojima. Le moteur 3d maison est extrêmement fluide, mais quelques petits détails, comme  le clipping de la végétation nous font mal aux yeux en 2014. Heureusement, tout est gommé par la magie du soft à l’humour décalé. On pourra par exemple faire déféquer son cheval pour faire le même effet qu’une banane de Mario Kart. Le système de ballon (que nous avions déjà découvert dans les conférences précédentes) qui consiste à faire décoller (littéralement) tout objet physiquement accrochable avec un câble-ballon, est hilarant. Chèvres, jeep, conteneurs, humain, tout y passe! Le terrain exploré était le même qu’à l’E3, mais l’approche était, elle ,bien différente, tout comme les actions. Spécial congratulations pour les timelapse, la physique, et l’open world qui a l’air vraiment gigantesque. Enfin, la vidéo de gameplay nous expliquait le système de base multiplayer. Avec conquête du territoire ennemi un peu à la Ogame pour les connaisseurs, destruction du matériel ennemi, infiltration, et guéguerre de clocher, tout semble prometteur. Keep in touch, surtout que les possesseurs de PC ont appris que l’achat d’une Xbone ou Ps4 ne sera pas obligatoire, le jeu sortant également sur PC.

metal-gear-solid-v-the-phantom-pain-xbox-one-1402503207-050

PXLHandsON11h: Kaptain Brawe 2: A Space Travesty (PC, Ouya (lol), Linux & Mac) – Bery

Après le Japon, direction la Croatie pour Bery. J’ai eu la chance de rencontrer Kresimir Spes de chez Cateia Games. L’un des développeurs du très prometteur Point & Click spécial co-dirigé par Steve Ince (Game Writter & Designer des Chevaliers de Baphomet) et Bill Tiller (Directeur Artistique de Monkey Island 3). Très peu de nouvelles informations sur le jeu malheureusement car leur campagne KickStarter n’est pas encore terminée (30k sur 75k $). Tout ce que j’ai pu voir, ce sont quelques artworks du célèbre dessinateur de Curse of Monkey Island (mon préféré de la série) et une démo jouable d’un mini-épisode inédit, disponible aujourd’hui et gratuitement pour tous . On vous invite donc à backer si vous voulez soutenir ce projet totalement farfelu qui prône une seule chose : l’humour 100% décalé dans le jeu vidéo! Pour essayer la démo jouable, c’est par ici: kaptainbrawe2

Quand nous avons posé la question sur la difficulté du jeu, ils nous ont répondu qu’il ne sera pas difficile, mais TOTALEMENT HARDCORE. Fans de combinaisons d’objets débiles, c’est pour vous.

Ince01

PXLHandsOFF11h: Legend of Eisenwald (PC) – Mr Scintillant, Apoification

Après avoir récupéré nos accréditations et joué des coudes pour gruger un brin la file, direction le premier rendez-vous : Legends of Eisenwald. Rencard un peu particulier puisque le gaillard que je devais voir n’a pas de stand (et oui, pas toujours facile, la vie d’indé). Du coup, l’entrevue était programmée à la cafet’ de la gamescom. Une fois l’homme au t-shirt noir à l’effigie du jeu repéré, la présentation pouvait commencer. Legends of Eisenwald n’est autre qu’un RPG (très) old school avec des bastons tactiques au tour par tour sur des environnements quadrillés. Techniquement très désuet (comprenez que c’est pas beau du tout), il est servi dans une ambiance médiévale crédible à la sauce low fantasy. Un titre proche d’un Kings Bounty ou d’un Disciples. La particularité du soft est qu’il tente de créer une forme de combat au tour par tour dynamique en supprimant notamment les phases déplacement. Si de prime à bord les combats semblent être exigeants (surtout vu la tonne d’équipements disponibles et les permadeaths), ils se révèlent finalement assez accessibles. Le titre souffre encore malheureusement de quelques symptômes de l’accès anticipé : lignes de dialogues non traduites, impossibilité d’équiper directement un item acheté sans repasser par la case inventaire, etc. Il y a donc encore du boulot, malgré l’arrivée d’une nouvelle interface franchement plus sexy. Reste à voir s’il arrivera à trouver son public. Les vieux de la vieille le trouveront certainement trop simpliste, tandis que les jeunes seront sans doute rebutés par l’enrobage graphique…

oapwb

PXLHandsOFF11h Guild Wars 2 (PC, Mac) – Larazade

Pour cette première visite de la journée, j’ai eu l’impression que les nouveautés annoncées sur Guild Wars 2 n’intéresseront qu’un public averti orienté PvP.

Mais commençons par le commencement, vous savez peut-être déjà que GW2 a, depuis quelques mois, décidé d’amener du neuf sur son MMO au rythme d’une update toutes les deux semaines. Rien ne change à ce niveau et la deuxième saison du titre a déjà débuté le 1er juillet dernier. Pour celles et ceux qui auraient envie d’arrêter un épisode de cette saison en cours de route, les chapitres passés seront toujours jouables lors de votre retour in-game. Par contre, pour pouvoir les continuer il faut soit enregistrer ce contenu en vous connectant pendant l’événement (même si vous n’y participez pas), soit vous délester de quelques gemmes (à se procurer contre de vrais zeuros). Côté JcJ, il sera possible d’échanger ses points contre des transformations. L’aperçu que j’en ai eu était assez impressionnant et pourrait changer la donne de vos assauts! Mais il reste à voir si cela ne va pas juste rendre le champ de bataille plus chaotique… imaginez ce que ça pourrait donner si tout le monde utilise ses transformations en simultané! D’autant plus que certaines sont bien cheatées (coucou les 200k d’HP).

Les autres améliorations sont simples : une nouvelle armure de type exotique, des marqueurs de couleurs à l’intention des commandants et un chat de combat amélioré qui se veut plus clair au niveau de l’affichage des dégâts et de l’utilisation des skills.

gw2_surfeuze_01_hd

PXLHandsON11h30 Lords of the fallen (PC) – Larazade

J’attendais de voir avec impatience si les promesses faites l’année dernière seraient tenues, et bien je ne fus pas déçue, car ce jeu est l’une des plus grosses réussites de cette gamescom 2014. Pour donner le ton,  Lords of the Fallen est un RPG à la sauce Dark Souls… mais en vachement plus beau ! Tout est au rendez-vous, un personnage impressionnant à choisir entre 3 classes que sont le prêtre, le voleur ou le guerrier avec chacune ses spécificités et ses points faibles (celui qui m’a le plus impressionné est le guerrier), des graphismes à tomber par terre, une DA incroyable, des boss bien retors et aucune explication, du moins pour la partie que j’ai pu essayer, il faudra voir la version finale. Bref, wait avec impatience and see.

lords-of-the-fallen

PXLHandsON11h30: Rad Boarding (Ios, Android & Vita) – Bery

Entre deux rendez-vous, c’est aussi l’occasion de découvrir des choses totalement inattendues… Un regard, un sourire, le feeling d’aller à la rencontre d’un dev indépendant qui en veut. Là, en l’occurrence, ce sont les développeurs Canadiens de Other Ocean Interactive qui m’ont gentiment offert un café. Ils présentaient un jeu tactile de snowboard post-apocalyptique. Le but est simple et se rapproche exactement du gameplay de Dragon Fly (le bébé dragon avec sa maman Dragon). Lorsque vous appuyez sur l’écran, le poids du personnage va vers l’avant et accentue sa descente. A vous d’appuyer au bon moment pour dévaler la piste le plus rapidement possible et ne pas vous faire rattraper par la… coulée de lave géante ! Graphismes très cartoon et beaucoup de bonnes idées dans les figures acrobatiques (qui s’exécutent en slidant son doigt, et qui, si réussies, vous feront aller plus vite). Un p’tit jeu très sympathique où les fantômes de ses time track seront sauvegardés pour défier vos amis facebook. On espère qu’ils trouveront un public, mais surtout un publisher pour que le soft soit rapidement jouable par tous.

tumblr_inline_n6k5hy62Yr1sd7wzv

PXLHandsOFF11h30 La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor – Mr Scintillant

A peine le premier rendez-vous bouclé que j’ai couru vers le second qui devait débuter d’une seconde à l’autre. Cette fois-ci, c’était chez Warner Bros pour L’Ombre du Mordor. Une demi-heure de présentation essentiellement axée sur la principale feature du jeu : les serviteurs de Sauron et le système de hiérarchisation des bad guys. En gros, il existe plusieurs dizaines de méchants hauts gradés répartis par région sur la grande carte open world du Mordor. Chaque lieutenant orque affiche un style d’arme et de combat qui lui est propre ainsi qu’un look spécifique, presque swag. Ces hauts gradés possèdent tous des sbires qui leurs servent également de gardes du corps. Les relations entre tout ce petit monde sont clairement explicitées à l’écran via une série de flèches et évoluent au fil des parties. Ainsi, un subordonné ayant réussi à tuer le joueur a ensuite pris du grade, chamboulant par la même occasion toute la pyramide de pouvoir. In-game, il est possible de sélectionner à tout moment n’importe lequel de ces lieutenants pour tenter d’aller lui faire la nique. Le côté baston est lui aussi très bien foutu. Les combats sont fluides et les nombreuses compétences de Talion permettent de gérer les ennemis au corps à corps ou à distance, notamment grâce à un arc spectral. Le petit côté Assassin’s Creed est lui aussi toujours présent puisque, tel un cabri, Talion saute et s’accroche un peu partout. Il peut même utiliser des montures pour faciliter ses déplacements. Bref, La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor a été une très belle surprise et il me tarde de poser mes paluches sur la version finale.

2441171-shadowmordor1

PXLHandsOFF1PXLHandsON4h00: The Witcher III + Moba The Witcher tablette (XboxOne, PS4 et PC) – Bery, Mr Scintillant, Larazade

Le moment tant espéré est enfin arrivé. Mr Scintillant, Larazade et Bery entrent ensemble sur le stand de CD RED PROJEKT qu’ils connaissent déjà très bien. Un peu comme dans une vielle auberge, ils se sentent chez eux. Ils savent par avance que leurs amis polonais vont les faire boire pour mieux s’immerger dans l’univers de The Witcher 3. Mais, alors que Bery semble vouloir directement se jeter sur les bières et que Larazade engloutit une barre de céréale multi-fruits, Mr Scintillant reste bloqué et provoque l’interrogation de ses camarades. Il a mis les mains sur un Ipad Mini avec une beta du très attendu MOBA the Witcher. Assez joli et simple à prendre en main, Mr Scintillant semble conquis en quelques minutes de jeu. Même si il meurt constamment, le houblon liquide que lui apporte Bery le plonge dans le jeu. 15 minutes après une extase permanente sur le MOBA, les goodies exposés en compagnie des costumes tailles réelles de Gérald et de ses armes, nos trois compères sautent sur 3 fauteuils et écarquillent leurs yeux tout rond car un gameplay de 45 min live va commencer.

The_Witcher_Battle_Arena_Eithne_Wall_of_Thorns_logo

Le premier contact dans une ville gigantesque provoque les messes-basses et les sourires dans toute la salle déjà conquise et totalement hallucinée par la qualité graphique, l’architecture et l’émulsion des +/- 4500 PNJ qui peuplent cette bourgade. Du jamais vu. La balade en cheval nous fait découvrir l’interaction entre les PNJ qui semblent plus vraie que nature, dépassant de loin le dernier titre single player de Bethesda.

Après la ville, direction les marais avec un aperçu de la carte du monde. Il faudra plus de 55 minutes à cheval pour parcourir la partie de région découverte dans cette présentation ! Ils nous épargnent le déplacement (que finalement tout le monde aurait aimé voir, ne nous leurrons pas!) avec un déplacement rapide nous projetant directement dans un marais. Enfin !!! Nous le voyons ! Le système de combat est beaucoup plus rapide que dans The Witcher 2 avec des coups d’épées d’un réalisme jamais ou rarement atteint. La coupe de l’épée tranche exactement dans le sens de la lame, décapitant, coupant en deux et dépeçant les ennemis de Geralt. Incroyable. La vidéo de nos confrères d’IGN vaudra mieux que nos mots.

Nous avons tous été touchés par la richesse du jeu. Sa profondeur, son gameplay, son esthétisme et sa musique en font un jeu unique qui méritait directement, dès le premier jour, de leur offrir un Hot Pixel Awards! Vivement la sortie d’un tel jeu qui laisse espérer un futur brillant pour le RPG avec une expérience qui s’annonce encore plus folle que dans un Skyrim. – Bery

Un pain saucisse/frites et presque 10 euros plus tard, une bonne partie de l’équipe était assise dans un petit amphithéâtre pour assister à une projection de 40 minutes de gameplay de The Witcher 3. Et là ce fut une énorme claque graphique en plein dans les gencives, surtout lorsque Géralt s’est mis à chevaucher dans la ville de Novigrad. Une cité aux proportions gigantesques et grouillante de vie. Des PNJ partout qui courent, jouent, dorment et vaquent à leurs occupations de manière réaliste. Le rendu est tout aussi saisissant en pleine nature. Le jeu affiche loin, net et beau. Le background et les dialogues sont toujours aussi matures et savoureux. Côté nouveauté, on a appris que Géralt pourra dorénavant s’équiper d’une arbalète (qu’on n’a pas vue en action), histoire de dézinguer des harpies plus facilement. Ô qu’il me tarde de parcourir le monde à tes côtés Géralt de Riv ! – Mr Scintillant

3_The_city_of_Novigrad_is_teeming_with_life-with_the_commotion_echoing_through_the_streets-noscale

PXLHandsON14h Mortal Kombat X (PC, Xbox One, PS4) – Siryakko

Alors qu’une partie de l’équipe était en train de se demander si Witcher c’était pas l’horaire de leur rendez-vous mais avec un sale accent et une diction douteuse, j’entrais dans une petite pièce avec les gars de NetherRealms pour voir et m’essayer à Mortal Kombat X. On va pas y aller par 4 chemins, c’est du gore encore plus gore, plus rigolo, avec de nouveaux personnages que vous avez déjà vus dans les news et ce fameux système de combat avec trois styles que l’on ne peut pas changer en cours de baston.

Bref, en dehors des choses que tous savaient déjà, j’ai pu voir plein de fatalities ultra gores et j’ai pu mettre la main sur le jeu quelques minutes, le temps de me dire que Mortal Kombat X allait faire plaisir aux fans, suffisamment pour qu’on prenne la décision de leur remettre un Hot PXL Award.

Oui deux awards pour 2 jeux potentiellement gores et matures dans la même journée, on ne l’a pas fait exprès. C’est aussi ça l’esprit PXLBBQ.

Mortal-Kombat-X-Will-Introduce-So-Many-New-Characters-It-s-Crazy-446819-2

PXLHandsON15h30 JuJu (PS3, PC, Xbox 360) – Siryakko

J’ai tourné un moment pour trouver le stand de JuJu, de nos amis Flying Wild Hogs (Shadow Warrior). La porte était fermée, pas de bruit, rien. Hm, m’aurait-on posé un lapin? Ça n’aurait pas été le premier pour l’équipe en ce premier jour. Je prends mon courage à deux mains et je décide de frapper à la porte. Porte qui semblait vouloir céder, soit dit en passant. Et là comme par miracle on m’accueille dans un endroit avec d’énormes poufs fluos, des bonbons, des smoothies et des pads PS3 roses.

Euh, Flying Wild Hogs c’est pas eux qui ont fait du super gore l’année dernière? Et bien oui, mais cette année ils ont décidé qu’ils voulaient changer leur image et faire un jeu de plates-formes familiale. Les niveaux sont colorés, tout est joyeux et enfantin, mais pas désagréable pour un vieux routard comme moi. On dirige soit un nounours violet soit un lézard bleu dans un univers plein de couleurs façon éjaculation de clown.

Il y a du challenge et on peut jouer en coop. Le jeu sera bientôt disponible en téléchargement.

screen07

PXLHandsOFF15h30: Assassin’s Creed : Unity (Ps4, XboxOne et PC) – Bery

Ubisoft ne nous laissant pas la possibilité d’avoir un rendez-vous au vu du surbooking de leur stand, nous décidons d’aller de nous-même jeter un oeil au dernier Assassin’s Creed, qui sortira sur New Gen seulement. En rentrant sur le stand, nous sommes immédiatement déçus  de ne pouvoir que suivre un gameplay, mais tout de même heureux d’être des privilégiés de cette rétrospective de la Révolution Française. Paris n’a jamais été aussi bien modélisé, et nous sommes tous émerveillés par les effets de lumière et la dynamique d’Arno escaladant Notre Dame. Moins « vivant » que The Witcher 3, les PNJ sont en revanche TRES nombreux, et la foule n’en reste pas moins impressionnante. Le reste, c’est du Assassin’s Creed tout craché. On se balade à la recherche de notre cible, on se la joue bourrin ou Snake, et on attaque le prétendant dans un slow motion rendant la mort presque belle.

Les mouvements semblent de plus en plus réalistes et les chutes sont de plus en plus spectaculaires. Espérons que les phases de combats soient plus dynamiques et moins lourdaudes que dans les précédents chapitres, car la profondeur de champs, les textures (les tissus sur les personnages sont bluffants par exemple) et l’ambiance du titre ont vraiment l’air très chouette.

youtube=http://www.youtube.com/watch?v=nF9bO-tPxKE

PXLHandsON16h15: BattleField HardLine (PC, Xbox One et Ps4) – Bery

Repoussé car trop critiqué au moment de sa beta, le jeu nous a semblé pour le moment toujours moins bon qu’un Battefield 4 ou qu’un PayDay 2. La démo proposée nous mettait aux commandes de deux véhicules au choix (voiture ou moto, disons plutôt même mobylette vu la puissance de cette dernière) et nous devions prendre non pas des points de contrôle, mais des véhicules-point-de-contrôle. Plus nous restions dans un véhicule marqué, plus la victoire était proche. Étrange concept non?

On peut monter jusqu’à 4 dans un véhicule pour se la jouer Gangsta-Gang, et jusqu’à deux sur une moto pour se la jouer… Chips? Confus, pas très drôle et pas très joli, nous sommes rapidement passés à autre chose.

battlefield-hardline-3

16h du matin – Mad Catz – Mr Scintillant

Fin de journée, les pieds douloureux et la vessie pleine de RedBull, j’ai décidé d’aller faire un tour chez Mad Catz, histoire de jeter un oeil à leurs nouveaux hardware de la rentrée 2014-2015. Comme d’habitude, le constructeur a dans sa besace de jolis accessoires de qualité au prix parfois un peu trop fort. Un reportage homemade devrait bientôt poper sur vos écrans, mais d’ici là sachez qu’ils ont de jolies éditions Tournament de leurs souris M.M.O. et R.A.T. ainsi que de leur clavier mécanique S.T.R.I.K.E.. Pour les nomades, des manettes et un clavier pour téléphones portables  (et TV) sont aussi en production. Enfin, nous avons ouï-dire que la MOJO peut lire du 4K.

PXLHandsON17h, vas-y dis la! Project Totem (Xbox One) – Siryakko

J’abandonne à nouveau mes collègues pour me diriger vers la suite présidentielle (et oui on n’est pas président à moitié chez PXLBBQ) de l’hôtel Dorint situé juste en face du Kölnmesse. J’y cours sous la pluie qui mouille pour aller voir un jeu sur Xbox One par PressPlay, les créateurs de Max and the curse of the brotherhood.

J’avoue ne rien en attendre et au final, après une heure à discuter en petit comité en même temps qu’en essayant la démo prévue pour la gamescom, me voilà conquis par ce jeu de plates-formes réflexions où l’on incarne pas 1 mais 2 morceaux de Totem en même temps. L’un est dans la partie haute du niveau et l’autre dans la partie basse (bravo mon petit Michel tu as trouvé).

Ils ont tous les deux une couleur différente qui vous empêchera de passer par certains endroits et vous devrez donc réfléchir à bien combiner vos pouvoirs et vos malus pour vous en sortir.

Je ne suis pas tout seul pendant la démonstration, un petit allemand silencieux avec la main cassée s’essaye aussi au jeu. On se prête d’abord la manette, mais très vite les créateurs (deux frères) nous tendent une deuxième manette pour jouer cette fois-ci en coop. Sauf qu’en coop dans Project Totem on ne dirige pas un personnage chacun, non, c’est à nouveau 2 personnages que l’on contrôle.

Project Totem est une belle surprise au niveau gameplay et artistique (tout est composé de triangles), je leur décerne un Hot PXL Award, ils ne s’y attendaient pas et sont très émus car c’est leur premier jeu personnel chez PressPlay.

Il fait faim et soif, je m’en vais retrouver mes subordonnés pour un apéro bien mérité.

gaming-project-totem-screenshot-01

PXLHandsON17h15: War Thunder + Oculus Rift V2 (PS4 et PC) – Bery

Imaginez-vous dans un cockpit d’avion de combat de la seconde guerre mondiale. Joystick haut de gamme Thrustmaster, poignées des gaz avec tout le pataquès qui va avec, mais surtout, Oculus Rift V2 sur la tête! Et bien c’était… TRÈS MOYEN. Étrangement la résolution du jeu était très mauvaise et l’immersion avec le casque de réalité virtuelle en pâtissait beaucoup, alors que les écrans semblaient afficher de la très haute définition. Nous étions sous le casque avec une bouillie de pixels très désagréable sous les yeux. Un mauvais point pour ce combo qui nous semblait pourtant ultime.

2014-08-13 18.22.19

PXLHandsON18h15: The Tallos Principle – Bery

Imaginez la sagesse vous envahir après la vague du « J’men foutisme » post année 90-2005. Imaginez que vous étiez les auteurs d’un jeu bourrin à l’extrême dénommé Serious Sam. Imaginez maintenant que l’âge de la raison vous guette et que vous prenez plus votre pied sur du beau, du pur et de la réflexion que sur une giclée d’hémoglobine sorti d’un homme-araignée bionique. Pas de doute possible, vous aussi à cette gamescom vous avez mis les mains sur The Talos Principle. Un très bon jeu de réflexion à la première personne qui rappellera pour certain Portal, et pour d’autre Q.U.B.E. ou encore l’excellent Quantum Conundrum. Dans un décor semblant être un château anglais abandonné, vous enchaînerez les énigmes métaphysiques élaborées par les deux membres fondateurs de Croteam. Extrêmement complexe et déroutant par la paix qui émane de ce titre, il est certain qu’on vous reparlera très prochainement de ce jeu.

ss_b3390191dc73402adc6f78626d2b71df6cb6280a.1920x1080

18h30 Apero Time

Alors que Bery s’essaye un verre de rouge à la main à The Talos Principle, que je verrai le lendemain, nous croisons une petite partie de l’équipe de JV Le Mag (Bruno, le rédacteur en chef et Sylvain Tastet le célèbre Hoopy pour être plus précis). On discute, ils ne le savent pas encore mais nous avons une surprise pour eux. Dans nos Hot Pxl Awards, au nombre assez restreint (12), il y en a un prêt pour eux. Et oui nous aimons vraiment ce magazine alors c’est notre façon de leur faire savoir.

Un coup de bol car cette rencontre n’était pas du tout prévue. La soirée se terminera sur la quête d’un restaurant ouvert proche de notre appart. La providentielle pizza à 2.50€ sauva nos estomacs.

Nos Awards du jour en photos

Show Full Content

About Author View Posts

bery

Rédac Chef BBQ | Journaleux JV PC (steam: berychon), 3DS et WiiU (ID Nintendo: Berychon) et PS4 (psn: berymuch)| Animateurs de nombreux live sur notre chaîne: https://www.twitch.tv/pxlbbqtv/ | Machine à idées saugrenues

Previous Sword Art Online Hollow Fragment
Next No Man’s Sky : plus de 5 milliards d’années pour tout voir

3 thoughts on “Gamescom 2014, Jour 1

  1. Bon, je fais de l’auto congratulation/satisfaction mais… quel super article 😀

  2. N’est-ce pas, et chez pxl pas de news à clics débiles sur les babes haha. Vous avez juste une Peach sans champi 😀

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Donkey Kong Country: Tropical Freeze s’agite sur Switch

27/03/2018
Close
%d blogueurs aiment cette page :