Le comics Spider-Man Vélocité est sorti en version cartonnée le 10 juin 2020 et reprend les 5 chapitres du même nom. Cette histoire est scénarisée par Dennis Hopeless Hallum. Celui-ci travaille depuis 2011 chez Marvel, ce qui lui adonné l’occasion de participer à de gros événements comme Secret Wars. Il a comme point fort d’essayer d’apporter des points de vue féminins dans ses histoires.

Pour ce qui est du dessinateur, nous retrouvons Émilio Laiso. Un dessinateur bien connu chez Marvel, mais pas spécialement pour son travail sur les Super-Héro. Effectivement, Émilio a dessiné plusieurs comics traitant de l’univers Star Wars, comme l’excellente série sur Docteur Alpha par exemple.

Spider-Man Vélocité rentre dans la série de comics Gamerverse, une série de comics ayant pour but d’étendre l’univers des jeux vidéo Marvel. Évidemment, c’est le Spider-man du dernier jeu de chez Insomniac Games, Marvel’s Spider-Man, qui est mis en avant pour le moment. Nous avons déjà eu trois histoires sur ses différentes aventures. Le projet de Gamerverse se lance bien, car nous avons pu voir en Mai 2020 la sortie de différents chapitres traitant du prochain jeu Marvel’s Avengers.


L’aventure de la petite araignée du quartier

Avant de commencer, je vous préviens que ce comics se déroule après les événements du jeu Marvel’s Spider-man. Il y aura donc au moins un spoiler important en rapport avec la fin du jeu.

Nous nous retrouvons donc après les événements du jeu, Peter Parker a repris sa petite vie tranquille de mi-scientifique, mi-homme-araigné. Lors de ses sorties sous le costume il se voit confronté à un nouvel ennemi, l’essaim. Un essaim d’abeilles qui poussera Spidey à repenser son costume. De son côté M-J se retrouve à mener une enquête sur un mystérieux fantôme qui frappe en ville. Il s’avérera que c’est une jeune fille découvrant la puissance de ses pouvoirs. Spider-man fut assez vite demandé en renfort, lui donnant l’occasion de tester sa nouvelle tenue.

On peut voir que M-J a une place importante dans ce récit, pas étonnant en connaissant l’auteur. Cependant l’histoire est basique, on est vraiment sur une petite histoire de quartier. Mais c’est généralement dans ces dernières que Spidey nous montre tout son talent et c’est ce qu’arrive parfaitement à faire Dennis ici. L’histoire est surprenante sur le côté humain et social. On est un peu dans la même optique que dans le jeu. C’est une histoire de Spidey où les codes sont changés. Ici Peter ne va pas apprendre qu’avoir des pouvoirs implique de grande responsabilité, mais il va devoir le faire comprendre à quelqu’un d’autre.

Un monde développé

À travers ce comic, on peut voir que le projet de Marvel pour grossir son univers est pris au sérieux, nous laissant entrevoir des pistes plus qu’intéressantes. Dans les jeux vidéo, nous avons notamment la piste d’Harry Osborn qui promet de bon rebondissement. Mais également Miles Morales, qui est déjà annoncé comme le personnage principal du prochain jeu Playstation 5, Spider-man: Miles Morales. Si nous retrouvons via Miles Morales un Peter Parker ayant vécu les événements de ce comics, cela promet du renouveau très prometteur dans le monde de Spider-Man.

De plus, en dehors de ces têtes connues, nous avons pu croiser dans Spider-Man Vélocité un certain Quentin Beck, qui rien qu’à lui seul promet un avenir compliqué à Spidey.

La Velocity Suit

Je vais traiter ici de la nouvelle tenue de Spider-man, cela peut spoiler une bonne partie de l’intrigue du comics, si vous comptez le lire, je vous invite à passer directement à la conclusion.

La velocity suit, est une armure que l’on obtient facilement dans le jeu Marvel’s Spider-man. Sans grande prétention, elle paraît juste être une version améliorée de la tenue de base, mettant en avant un vrai côté “armure”. Le début de l’histoire traitant de l’Essaim, je comprenais l’intérêt de cette tenue pour Spidey, mais pour l’histoire en général, je la voyais plus comme un simple clin d’œil.

Mais le comics va plus loin, l’armure va être capable d’emmagasiner de l’énergie, et cela lié au pouvoir de la jeune fille “fantôme”, poussera Spider-man à se déplacer à grande vitesse. Le comics reprendra même des idées des comics The Flash avec un Spider-man se déplaçant tellement vite que le temps se fige. Peter Parker doit faire avec ce point et lui qui est tellement bavard se voit coupé de toute discussion, le mettant encore une fois dans des situations très originales et inédites.

Le comics joue très bien sur l’originalité du costume, ce qui est plaisant à lire. Peter Parker nous fait d’ailleurs quelques teasings en nous expliquant qu’il est fanatique des costumes. Si les prochains comics développeront la singularité des différentes tenues de Spider-man, cela risque de venir rajouter encore plus d’originalité à ce gamerverse.

Spider-Man Vélocité : Conclusion

Marvel’s Spider-Man a ouvert une brèche dans l’adaptation vidéo-ludique des super-héros et clairement Marvel l’a remarqué. Spider-Man Vélocité est une excellente petite aventure dans l’univers du jeu. On reconnaît l’ambiance des personnages, mais également les dilemmes et influences des choix faits dans le passé. Un comics intéressant qui complète très bien nos heures de jeux.

Montrer le reste de l'article
Précédent Microids annonce un nouveau jeu Koh-Lanta
Suivant Robotics; Notes Elite et Robotics; Notes DaSH arrivent en duo cette année

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Sony annonce la Playstation Classic

19/09/2018
Close