The Last of Us Remastered | Test

Joël, Ellie et les zombies

The Last of Us Remastered

  • Développeurs Naughty Dogs
  • Editeur Sony
  • Type Survival Road Movie
  • Support PS4
  • Sortie 30/07/2014

Dans le même genre :

  • The Last of Us

Aaaaah que j’aime cette année 2014 où l’on joue d’avantage à des Remake HD d’anciens jeux qu’à de réelles nouveautés.

Bon, je ne crache pas dans la soupe, tant certaines nouvelles versions valent clairement le détour, à l’image de Diablo 3, qui a pris beaucoup de contenu et une fluidité exemplaire sur nouvelle génération ou Final Fantasy HD Remaster qui montre enfin ce que vaut une vraie mise à jour graphique quand les développeurs s‘en donnent la peine.

Mais bon, ressortir -certes à un tarif plus doux- un titre de 2013 en 2014 sous le couvert d’une mise à niveau graphique sur nouvelle génération est-il réellement pertinent ?

Courts éléments de réponse.

Joël et Ellie sont dans l’même bateau… il est juste plus joli

Sony a mis à jour le fait d’avoir acquis des joueurs XBox ou Nintendo dans son écurie à la sortie de la Playstation 4 et a donc décidé de leur offrir l’expérience DU Jeu de la Génération précédente sur sa nouvelle machine, c’est louable. Du moins compréhensible au niveau commercial. C’est surtout pratique pour faire patienter les acheteurs jusqu’à ce que les jeux de 2015 sortent enfin après maints reports.

Dans le cas de The Last of Us, Naughty Dog a concentré ses efforts au sacro-saint 60fps et 1080p d’un jeu déjà pourtant très beau sur Playstation 3. Le résultat est sans conteste à la hauteur, à tel point qu’on se demande pourquoi ne pas avoir attendu une année de plus pour le sortir et en faire une exclusivité de poids sur Playstation 4 en 2014. Cela n’aurait pas été le premier jeu à se voir “upgradé”, le développement à cheval sur deux périodes. Mais passons.

Un sourire pour la Capture d'écran !

Un sourire pour la Capture d’écran !

The Last of Us a été sans conteste une belle et grande aventure, et elle reste ici intacte. Bien entendu, elle aura perdu un peu de son aura, alors que le grand final tout en justesse est connu de ceux qui auront déjà mené ce Road Movie à son terme.

Mais elle aura gagné en superbe et en fluidité malgré cette petite perte d’attachement à ce faux duo père-fille le plus réaliste depuis longtemps dans une grosse production, qui aligne les balles comme les répliques et qui installe une relation toujours juste entre ses protagonistes sans tomber dans le mélodrame trop facilement.

Mais -en plus d’un multi-joueurs qui fait un peu tâche par sa simple présence dans une aventure solo qui n’en avait pas besoin- il sera possible d’explorer un autre pan de l’histoire avec le DLC solo Left Behind qui revient sur les événements précédant la rencontre de Joël et Ellie, levant le voile sur la condition de la jeune fille tout en faisant un parallèle avec les événements du jeu prenant place en hiver. Ce serait donc se gâcher une partie de la surprise que de commencer par ce DLC, qui a été créé pour se faire après l’histoire originale. Ne cédez pas à la tentation.

Au rayon des déceptions, il est dommage que les mécaniques de diversion et de factions du DLC n’aient pas été incorporées à l’aventure principale. Programmer des guets-apens pour faire s’affronter ennemis humains et infectés marchait particulièrement bien dans Left Behind, et il aurait été sympathique de retrouver cette option en adaptant quelques passages du jeu pour rendre cela possible.

A l’image d’inFamous Second Son, Naughty Dogs a cru bon d’incorporer un mode Photo, permettant de cadrer d’une touche une situation, d’y ajouter des filtres et de régler la focale pour prendre une capture d’écran d’un certain style. L’idée est sympathique et fonctionne bien, même si l’angle n’est pas paramétrable durant les cut-scenes, il faut cependant avouer qu’elle avait un peu plus de gueule dans inFamous et ses décors urbains baignés de soleil.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

[dropcap]A[/dropcap]lors, est-il indispensable de se procurer The Last of Us Remastered ? La réponse est double : si vous l’aviez manqué sur Playstation 3, oui, jetez-vous dessus. Pour un prix ne dépassant pas les 50€, le jeu en vaut toujours autant la chandelle avec son aventure crue, ses dialogues pertinents (je vous conseille la VOSTFR d’ailleurs) ainsi que ses visuels magnifiques. Pour les joueurs de la première heure, le constat est plus mitigé. Ceux-ci ne profiteront alors “que” d’un 1080p/60fps et du mode Photo pour un confort visuel accru et l’intégralité du contenu sorti sur Playstation 3 jusqu’ici. Il s’agit bien là d’une mise à niveau et non d’une nouvelle lecture du jeu par ses concepteurs.

Pour ma part, c’est largement dispensable.

Note Les feux de l'amour
Note PXLECTION

Y’a bon!

[unordered_list style= »green-dot »]

  • The Last of Us – en mieux
  • La fluidité
  • Le rendu graphique et le rehaussement des détails
  • Tout le contenu PS3 sur une galette

[/unordered_list]

Beuargh!

[unordered_list style= »red-x »]

  • Dispensable pour ceux que l’optimisation graphique indiffère.
  • Quelques bugs graphiques toujours pas corrigés
  • Les Guet-apens auraient pu être intégrés à tout le jeu

[/unordered_list]

L’info en +

Cordyceps

Le Cordyceps est un genre de champignons entomopathogènes (qui infecte des insectes, ou araignées) ascomycètes de la famille des Cordycipitaceae. Il parasite aussi d’autres champignons.

Donc oui, cette merde existe bel et bien et on n’est pas à l’abri d’un Armageddon à cause d’une connerie de champignon !

Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre