Test: The Outer Worlds

Entre l'or et l'argent

The Outer Worlds a été réalisé par Obsidian Entertainment. C’est l’équipe derrière l’excellent Fallout New Vegas. Un des meilleurs titres de la licence en 3D. Les possibilités qu’offraient les dialogues et les choix dans les jeux nous donnaient constamment envie d’y retourner et de voir ce qu’on pouvait faire d’autre. Cela mélangé au côté RPG complet et ultra varié, Obsidian a réussi à m’emporter dans ce titre.

Ici ce n’est plus édité avec Bethesda, mais avec Private Division ; ce qui sera la seule coordination entre les deux sociétés, car Obsidian a été racheté depuis 2018 par Xbox Games Studios. Du coup, The Outer Worlds devrait être le dernier jeu du studio à être disponible chez Sony.

Dans The Outer Worlds, l’histoire se déroule dans un futur alternatif au nôtre. Les humains ont réalisé un développement des entreprises lucratif, ce qui leur ont permis de partir coloniser des planètes. L’histoire commence lorsque nous nous réveillons après une hibernation dans notre vaisseau. Ce dernier était en direction de la colonie humaine la plus reculée de la galaxie.

Un petit ressenti après quelques heures de jeux

Que ce soit niveau ambiance, gameplay et surtout liberté, The Outer Worlds nous hape très vite dans son aventure. Pour les fans de Fallout, on n’est clairement pas perdu, et le tout paraît bien huilé tout en étant innovant. On prend plaisir à visiter les villes, à discuter avec les passants, ou encore à dézinguer de l’extraterrestre.

Niveau gameplay

Comme dit déjà plusieurs fois, nous reconnaissons ici la marque de fabrique d’Obsidian. Nous allons évoluer dans un RPG assez strict, nous poussant à farmer et à réfléchir avant d’attaquer un camp ou un monstre.

Il nous faudra gérer notre inventaire, qui lorsqu’il est trop rempli nous alourdit. On devra trier et abandonner de la marchandise. On pourra démonter nos équipements pour récupérer des matières premières utilisables pour améliorer armes et munitions.

Les phases de gunfights sont vraiment un point fort du jeu. Bien qu’elles puissent être évitées, elles sont en général prenantes et la pression s’installe vite lorsqu’on a mal calculé notre coup.

Mais tout l’intérêt de The Outer Worlds réside dans la visite de son univers ainsi que dans l’impact que nous aurons dessus. Évidemment, nous aurons bon nombre de discussions où nous devrons faire des choix qui influenceront l’histoire. Que ce soit dans l’obtention d’armement, dans la création du conflit ou l’obtention de compagnon, le jeu est varié en situation ainsi qu’en solution pour résoudre les différents problèmes. Le petit défaut de ce point est cependant le manque de difficulté en général dans le dialogue. Si vous essayez de persuader ou intimider quelqu’un c’est quitte ou double. Il n’y a pas de cheminement dans l’action, si vous faites une fois l’action soit le PNJ se soumet, soit il s’emballe.

Vu le nombre de possibilités, il y a un nombre conséquent de quêtes annexes. Et ici aussi, l’intérêt y est presque plus présent que dans l’histoire principale. Les quêtes principales sont scénarisées par un récit assez simple, toute la magie s’y opère grâce aux relations que vous tissez avec vos compagnons. Et pour s’attacher à eux rien de mieux que les quêtes secondaires.

Bien évidemment comme dans tout bon RPG, un arbre de compétence y réside. Il est extrêmement complet, nous permettant de développer notre combat à une main, aux canons, notre persuasion, etc, etc.

Et visuellement ?

Visuellement, je pense que c’est une excellente idée d’avoir quitté les mondes post-apo à la Fallout. Le fait de visiter plusieurs planètes, d’avoir différents décors, environnements, ennemis et couleurs offre une bonne variété aux titres. Cela nous pousse à voyager et à visiter l’univers qui nous y est dépeint.

Une aventure trop courte ?

Je voudrais faire aussi un petit point sur la durée de vie qui n’est pas énorme. Le style du RPG pullule de jeux à la durée de vie énorme et infinissable. Ici The outer Worlds nous propose une aventure un peu plus courte certes, mais avec une excellente re-jouablité. Ce qui permet aux joueurs ayant moins le temps de le finir, et pour ceux qui peuvent, le recommencer. Ce qui, pour moi, est un point fort à ne pas négliger.

Conclusion

Je n’aime pas trop les préjugés en général, et je trouve qu’ici encore le préjugé diminue le jeu. Si vous pensez que The Outer Worlds est un Fallout dans l’espace, eh bien ce n’est pas tout à fait faux. Sauf qu’Obsidian a pris les bonnes idées pour les envoyés côtoyés les étoiles, et non les laisser mois sires dans le fond d’une décharge.

Temps de lecture : environ 4 minutes

The Outer Worlds

  • Développeurs Obisdian Entertainment
  • Type RPG
  • Support PS4, PC, ONE
  • Sortie 25 Octobre 2019
Commentaires Facebook
The Outer Worlds à notre sauce !
9/10
The Outer Worlds à notre sauce !
Y'a bon
  • La direction artistique
  • Les différents choix qui influent sur l'histoire
  • Le sound design
  • Les quêtes annexes intéressantes
Beuuuuwark
  • La facilités des discussions
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre