Il est toujours compliqué de rester objectif quand un jeu qui se présente à nous porte un héritage plus que fantastique. Quand les mots Xenogears ou Xenosaga résonnent dans nos têtes, nos yeux de vieux joueurs s’allument. D’ailleurs profitons de ce test pour lancer un petit appel : Une réédition moderne de Xenogears on prend direct ! Mais bref, revenons à nos moutons. Xenoblade Chronicles 2 c’est une nouvelle bonne pioche ou pas ? Réponse en fin d’article.

Le protagoniste principal : Rex.

Ne pas déstabiliser les fans de la série tout en innovant (un peu).

Au vu de ce qu’il y a à découvrir dans ce jeu et la profondeur des thèmes abordés, nous préférons ne pas vous spoiler l’histoire du jeu et ses enjeux. Sachez seulement que si vous trouvez que les personnages sont des clichés ambulants, cela n’a rien d’anormal. De manière générale vous êtes là pour tenir une belle promesse avec des mécaniques éprouvées. Mais la magie de ce soft c’est qu’il ne se contente pas d’appliquer une formule qu’on connaît tous sans jamais essayer de surprendre. Il sublime tout ceci avec une maestria assez folle.

Avoir la tête dans les nuages n’est pas déplaisant.

Un héros entouré tu seras.

Vous incarnez Rex et vous allez vivre des aventures incroyables, entouré d’une équipe plutôt solide. Est-ce qu’on détaille un peu ? Allez ouais. La quête principale bien que classique a le mérite de vous happer dans ce monde très aérien (si vous survivez aux trois premières heures de jeu qui vont peut-être devenir un supplice pour certains d’entre vous). Vos sidekicks ont tous une personnalité intéressante et leur background personnel vous surprendra sûrement. Petit conseil pratique, préférez les voix japonaises qui vous permettront de vivre une expérience auditive plus harmonieuse, notamment vis-à-vis des intentions des personnages. En parlant d’harmonie, penchons-nous sur ce qui flattera vos oreilles.

Nia est l’un des personnages jouables qui vous accompagnera dans votre quête.

La musique de Xenoblade Chronicles 2 ? Une merveille, tout simplement.

Le testeur que je suis va vous faire une confidence : Il ne se passe pas une seule journée sans que j’écoute au moins un morceau de l’OST de Xenoblade Chronicles. Et ça fait 7 ans que ça dure ! Est-ce que le second opus n’a pas à rougir face à son aîné ? C’est un grand oui messire ! Une grande cohérence émane de tout ces morceaux et il ne serait guère étonnant que certains moments épiques vous reviennent en tête en écoutant quelques notes de cette oeuvre musicale portée sur Switch.

Les interactions avec les PNJ sont bien pensées.

Des quêtes annexes à foison, avec un intérêt toujours renouvelé

D’habitude, quand on commence à parler de quêtes annexes, le mot redondant revient très vite dans l’esprit de tout le monde. Sauf que dans Xenoblade Chronicles 2, on est là pour faire oublier le classicisme structurel du jeu. Nous avons donc droit à des quêtes recherchées, qui ont une utilité plus élevée que la moyenne et c’est tant mieux ! Si on ajoute à ça que les mécaniques de jeu sont implantées et pratiquées avec un certain naturel, on n’a vraiment pas de quoi se plaindre. Puisque nous sommes en train de parler de mécaniques de jeu, les Lames sont un plus indéniable en combat pour peu que l’on se force à en chercher la meilleure utilisation possible. Pour parachever le tout, les compétences vous demanderont un petite dose de réflexion, ce qui est loin d’être négligeable. C’est donc un carton plein ici aussi.

Le journal de quêtes foisonnera d’objectifs très bientôt !

Mais alors tout est parfait ? Rien ne cloche ? Vraiment ?

Un jeu parfait, chez PXLBBQ, ça n’existe pas, et il est évident que Xenoblade Chronicles 2 n’est pas exempt de défauts. Le premier d’entre eux, c’est son introduction poussive, qui risque de rebuter les moins habitués au J-RPG d’entre vous. Le second, c’est l’aspect graphique, surtout en mode portable. La plupart des paysages sont magnifiques, mais les chutes de framerate et certaines textures carrément moches nous font penser que la Switch montre parfois ses limites en termes de performances pures dans certaines situations. Dernier défaut notable, la caméra qui n’est pas toujours facile à utiliser, notamment dans les endroits étroits.

La mini-map n’aide pas tellement à vous repérer.

Conclusion

En matière d’art, le cœur balance toujours entre l’académisme de certains face aux tentatives des autres de dépasser les codes établis pour moderniser les choses ou prendre un chemin différent. Dans le cas de Xenoblade Chronicles 2, l’audace est allée plus loin. Respecter le classicisme tout en surprenant son monde. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le pari est réussi ! Monolith Soft nous offre un jeu de haute volée et il serait particulièrement injuste de ne pas lui pardonner ses petits défauts qui ne nuisent pas vraiment à l’expérience globale de jeu. La Nintendo Switch voit avec ce jeu un poids-lourd tomber dans son escarcelle et il serait bien dommage de vous en priver.

Vous passerez certainement beaucoup de temps à explorer la Guilde d’Argentum !

Xenoblade Chronicles 2

  • Développeurs Monolith Soft
  • Type JRPG
  • Support Switch
  • Sortie 01 Décembre 2017
Show Full Content
Previous Pokémon Cristal s’invite sur l’eShop et en boite le 26 janvier 2018
Next Extinction dévoile ses compétences en vidéo
Close

NEXT STORY

Close

Les amiibo débloqueront des scènes jouables de titres NES et SNES

17/02/2015
Close