L’attrait principal de Waifu Discovered 2 : Medieval Fantasy est évidemment ses modèles féminins, ne nous voilons pas la face. Mais comme vous le savez sans doute, j’aime bien jeter un œil à ce type de jeu et voir si il fonctionne aussi sans sa composante sexy. Et vous savez quoi ? Il fonctionne même très bien !


Waifu Discovered 2 : Medieval Fantasy


Supports : Switch

Genre : Shm’up

Date de sortie : 14 Octobre 2021

Editeur : eastasiasoft

Développeur : One-Hand-Free-Studios

Multijoueurs : Oui


Ce jeu sera acheté principalement pour les waifus, mais heureusement, le jeu derrière est intéressant


  • La Switch, de plus en plus ouverte aux jeux du genre
  • La boucle de gameplay est prenante
  • Les illustrations sont jolies
  • Les boss sont drôles. Gênants, mais drôles
  • Différents niveaux de censure
  • L’aspect des ennemis, vraiment…
  • Finalement, sexy pour rien ?
  • Pas de système de sauvegarde ?

Waifu Discovered 2

Finalement, voir les demoiselles en sous-vêtements (voire moins, mais avec censure) est super accessoire dans Waifu Discovered 2 : Medieval Fantasy (il existe un premier épisode ?)  : en pleine partie, vous ne les verrez même presque pas. Et on soulèvera rapidement le fait que le jeu est développé par un studio nommé One-Hand-Free-Studios… on discute subtilité un moment ou tout le monde a compris ?

Apparemment, les filles que vous allez devoir aider ont des vêtements maudits.  Et que fait-on quand on a des vêtements maudits ? On les enlève avant qu’il ne soit trop tard bien entendu ! On nage pas loin d’un Akiba’s Beat au niveau du délire, mais dans un rayon moins ambitieux et version shm’up.

La vieille sera très utile pour améliorer votre vaisseau

Il s’agit d’un jeu de tir vertical où l’on peut améliorer différents vaisseaux que l’on débloque au fil du jeu. On revient assez facilement relancer une partie car il y a différentes routes à prendre (ou filles à sauver) et chaque vaisseau dispose vraiment de forces et de faiblesses. Lorsque vous éliminez les monstres un peu débiles qui surgissent de nulle part, ils laissent tomber des cristaux qui tombent au bas de l’écran. En attrapant un cristal, vous le transformez en projectile qui va attaquer le vêtement maudit de la demoiselle en arrière-plan. Flinguez tout ses vêtements de la sorte et un Boss fera son apparition.

Certains boss sont gênants

En plus des cristaux, les ennemis laissent parfois tomber de l’argent.  Cet argent peut ensuite être utilisé pour améliorer votre vaisseau entre les niveaux. Il faut pas mal d’argent pour améliorer chaque vaisseau, mais il peut devenir une vraie machine de guerre au fil du jeu.  La gardienne de la boutique est certes une vieille pingre, mais elle pourra aussi vous donner un indice sur le boss du niveau suivant, contre monnaie sonnante. C’est cette boucle d’amélioration qui maintient réellement l’intérêt du jeu. On aurait pu faire le même jeu sur le thème des fruits et des légumes sans que ça lui retire de l’intérêt.

Les ennemis donc

Les boss sont visuellement déroutants, voire même très tendancieux, mais chacun a ses propres mécaniques qu’il faut vite comprendre pour ne pas perdre. Certains attaqueront l’écran, d’autres ne pourront être touchés qu’à un moment précis. Chaque boss n’est pas vraiment difficile une fois sa logique en tête, mais ils sont plutôt variés.

Je reste soft, mais il y a plus à voir

Visuellement, c’est un jeu petit budget et je soupçonne même les différents ennemis de provenir d’une banque de sprites gratuite tant ils sont en dissonance complète avec le jeu. De plus, c’est assez bordélique à l’écran parfois, ce qui empêche littéralement de visualiser le modèle féminin en arrière-plan – alors que c’est un peu la carotte pour les joueurs.

L’écran défile dans toutes les directions même si le joueur tire toujours vers le haut, ce qui peut être un peu désorientant.  De manière créative, le joueur peut tirer et détruire certains projectiles ennemis, ce qui est unique pour un jeu de tir. Ce qui fait qu’on peut se concentrer sur l’attaque et moins sur le fait d’esquiver les tirs. Globalement, chaque niveau est assez court, les améliorations toutes utiles et on y revient facilement pour réellement s’amuser. Pour le coup, l’habillage sexy et l’aspect graphique un peu limité desservent un vrai jeu avec de chouettes mécaniques. Cela dit, on tempèrera cela avec la tentative d’eastasiasoft de proposer différents niveau de censure (sans que celle-ci soit totalement activée, support console oblige).

Waifu Discovered 2 : Medieval Fantasy

Titiks

L’avis de Titiks sur Switch

En Bref

Soyons honnêtes. Ce jeu sera acheté pour les waifus, et le principe qui demande de les déshabiller, mais heureusement il y a un jeu de tir plutôt fun derrière.  Les classements en ligne offrent également une motivation supplémentaire, mais l’absence de fonction de sauvegarde est vraiment dommage, puisque faire une campagne complète peut prendre plus de trente minutes. 

4
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Insomnis vous plonge dans un manoir hanté sur Playstation
Next MONOPOLY Madness transfère l’expérience MONOPOLY dans l’arène

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test : Sonic Mania – Le retour du roi

16/08/2017
Close