Test : Trailblazers : F-Zero au pays des pots (de peinture)

Chaud devant, ça va éclabousser grave !

Généralement, quand vous faites un mélange de plusieurs inspirations, c’est un peu risqué car la qualité du résultat peut être inégale. Dans le cas de Trailblazers, on est un peu le cul entre deux chaises. Et comme nous sommes fondamentalement gentils chez PXLBBQ, on va vous expliquer pourquoi. Mettez votre combinaison anti-gravité, c’est parti!

C’est parti pour un tour coloré !

Dites-nous messires anglais, qu’est-ce que vous nous avez proposé là ? 

En réalité il est assez simple de définir l’ambiance et les influences de Traiblazers, que les développeurs anglais de Supergonk ont mijoté avec entrain. Vous prenez une bonne dose de F-Zero, vous saupoudrez avec un zeste de folie à la Jet Set Radio et vous obtenez un jeu complètement barré qui vous fait utiliser divers personnages complètement loufoques. On pourrait aussi penser au film Speed Racer pour le côté compétitif du jeu qui vous demande de devenir le meilleur… Mais si possible en équipe !

Le jeu en coopération, le coeur vital de Trailblazers.

Si notre jeu indépendant du jour possède un mode Histoire jouable à un joueur, l’intérêt principal du titre réside dans les courses à plusieurs joyeux lurons, que ce soit en ligne (Mais il n’était pas accessible pendant la phase de test, il le sera probablement à la sortie du jeu) ou en local, le fun est assuré. On peut vous jurer qu’une course endiablée à 1h du matin, ça vaut le détour! 

L’histoire des personnages, diffusée dans des bulles de bande dessinée n’est qu’un prétexte pour se foutre joyeusement sur la gueule et c’est des fous rires assurés. Pourquoi ? Parce que vous jouez à deux et que votre coéquipier (Humain ou IA) doit peinturer le circuit pour vous permettre d’utiliser ce chemin coloré pour obtenir une dose de turbo pour dépasser vos adversaires. et le pire, c’est que vous adversaires peuvent repeindre derrière vous à leur couleur attitrée, ce qui donne une tension permanente pour finir la course en tête!   

L’humour est certainement au rendez-vous.

La musique, point faible du jeu ?

Pour une fois, c’est un sujet difficile. A titre personnel, la musique de Trailblazers m’a demandé un temps d’adaptation, mais quand j’ai retrouvé les accents de Jet Set Radio, je me suis senti comme un poisson dans l’eau. Ma femme en revanche (qui m’a filé un coup de main en multijoueur) n’a pas réussi à les supporter. Mais l’intention artistique est réellement bonne malgré tout. 

Attrapez vite un ami par la main et demandez-lui de jouer avec vous !

Conclusion 

Soyons honnêtes, Trailblazers ne casse pas des briques, mais il a le mérite de proposer un mélange des genres assez intéressant. Ces poussées d’influences sont claires et il vous permettra de passer un bon moment à plusieurs. Un certain manque de finition graphique et des contrôles parfois imprécis ne doivent pas vous empêcher de craquer pour cette petite perle qui mérite bien quelques heures d’attention ! 

Ciao ! On se revoit sur les pistes !

Temps de lecture : environ 4 minutes

Trailblazers

  • Développeurs Supergonk
  • Type Racing
  • Support PS4, XB1, Switch, PC, Mac, Linux
  • Sortie 8 Mai 2018
Trailblazers à notre sauce
6/10
Trailblazers à notre sauce
Y'a bon
  • L'ambiance musicale
  • L'ambiance graphique
  • Le principe de base
Beuuuuwark
  • Contrôles imprécis
  • Framerate en dents de scie
  • Les temps de chargement de l'enfer
  • TECHNIQUE
    6/10
  • ESTHÉTIQUE
    7/10
  • ERGONOMIE
    4/10
  • AUDIO
    8/10
  • CONTENU
    5/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre