Test : The Shapeshifting Detective – Qui a tué Dorota Shaw ?

La liste de suspects est longue, Sam

Après l’excellent jeu narratif en FMV The Infectious Madness of Doctor Dekker, D’Avekki Studio revient pour une nouvelle enquête narrative intégralement filmée avec The Shapeshifting Detective. Incarnez Sam et tentez de résoudre le meurtre étrange de Dorota Shaw, célèbre soliste retrouvée étranglée dans la petite bourgade d’August. Tout le monde est suspect, mais Sam a un secret bien gardé qui pourrait bien lui faciliter la tâche… ou le mener à sa perte.

Qui sait à qui vous avez réellement à faire ?

Red Head Redemption

En effet, “Sam” est capable de prendre l’apparence de toute personne qu’il a pu rencontrer, et ainsi obtenir des informations ou déverrouiller des dialogues inaccessibles autrement. Bien au courant de votre “capacité”, le chef de la police d’August, Dupont, vous assigne à cette enquête, bien qu’il est déjà convaincu de l’identité du meurtrier, sans aucune preuve cependant. Il compte donc sur votre perspicacité et votre pouvoir pour lui en obtenir, sans vous faire repérer.

Dorota Shaw est morte… qui sera la prochaine ?

Une enquête somme toute banale, à l’image des premiers entretiens de The Infectious Madness of Doctor Dekker, mais qui ira flirter bien vite dans l’étrange quand vous apprenez que la principale suspecte n’est autre que Bronwyn, une jeune femme appartenant à un groupe de tireurs de cartes de Tarot, venue avertir la police la veille du meurtre après l’avoir lu dans les cartes. C’est donc par l’auberge tenue par la froide et distinguée Violet que débute notre enquête. Très vite, Sam réalise que ce groupe cache des informations intéressantes sur le meurtre et la capacité de Sam à changer d’identité lui permettra de percer leurs secrets.

Chaque chapitre vous permet de mener des interrogatoires, en posant les bonnes questions, mais aussi en sachant se taire aux bons moments pour ne pas se trahir, au risque de passer à côté d’une information intéressante. Le jeu ne vous laissant pas le loisirs de poser toutes les questions, tout le défi réside alors dans le fait de soutirer les informations utiles sans se trahir et en adoptant les bonnes approches et comportements. Sinon, vous risqueriez de braquer votre interlocuteur et de changer sa façon de considérer celui dont vous avez pris l’apparence.

Mais ils ne sont pas les seuls sur la liste des suspects, et l’on comptera également Violet, qui semble sujette à des pertes de mémoire, le chef Dupont, qui n’a aucun réel alibi, le photographe Zak, très sûr de ses charmes, le petit ami de la défunte Oscar, voire même le couple radiophonique que tout le monde écoute à August, Poe et Munroe. Tout ce petit monde peut être rejoint directement à l’auberge, ou en appelant un taxi. Le tout étant de faire une petit crochet par la chambre de Sam pour changer d’identité quand le besoin s’en fait sentir. Mais quand une partie des suspects lisent les cartes ou utilisent une table Ouija, difficile de se faire passer pour quelqu’un d’autre sans heurt

Lexie est un peu le maillon faible, mais son innocence ne cache-t-elle pas un plus sombre visage ?

Chaque conversation ayant de multiples façons d’être menée, mesurez vos paroles car chaque choix est automatiquement enregistré et comptera pour le choix final. Avec pas moins de 1600 séquences vidéos comme autant de conversations et un meurtrier déterminé au hasard en début de partie, les possibilités de rejouabilité sont nombreuses, tout comme les pistes lancées comme autant d’arc narratifs. En fin de soirée, on vous demandera de choisir le coupable, avec des conséquences parfois dramatiques en cas d’échec.

The Shapeshifting Detective se révèle passionnant à jouer et à rejouer

Qui sait ce qui se trame réellement dans les couloirs de la Maison d’hôtes ?

Si l’on pouvait améliorer certains points, mon choix irait sans doute dans la progression parfois hasardeuse. Si le fait de mettre en relation des indices donnés par tel personnage sur un autre et d’agir en conséquence est un système de progression logique, je me suis retrouvé plusieurs fois à tâtonner un peu, cherchant la bonne forme et la bonne personne à interroger avant que le jeu ne me permette de passer au chapitre suivant, alors que je pensais avoir toutes les cartes en main pour progresser. Et comme il n’existe pas de carnet de notes clair en dehors du topo que vous pouvez demander au Chef Dupont pour vous rafraîchir la mémoire ou de schéma d’enquête, il arrive qu’on tourne un peu en rond.

J’en ai déjà parlé plusieurs fois, mais cela fait plaisir de voir le genre du FMV de retour avec un accent particulier mis sur la réalisation. Les acteurs sont pour la plupart très convaincants (Aislinn De’Ath forcément, mais aussi Nicholas Pople en Rayne, Leah Cunard en Ellis apeurée, Rupert Booth exaspéré en Chef Dupont ou la toute mignonne Lexie interprétée par Olivia Noyce. On notera sans doute la performance de Klemens Koehring en Poe un peu trop extravagante, mais j’ai préféré voir là un trait du personnage plutôt que de l’acteur), la photographie très posée et classieuse et l’ambiance sonore n’est pas en reste avec l’émission de Poe et Munroe qui passe en permanence, comme un feuilleton radiophonique des années 40. Dommage en parlant de cela que ces émissions ne soient pas sous-titrées, nous empêchant de pouvoir écouter plus librement les histoires qu’elles proposent.

Ellis Munroe est-elle en danger ?

Quelques séquences impromptues viendront régulièrement éveiller votre curiosité, mais ce sera à vous de déterminer si’l s’agit là d’une piste à suivre ou d’un simple hasard. Comme tout le monde est potentiellement un meurtrier, les séquences de dialogue sont jouées de telle manière que l’on peut y lire un double message, mis bout-à-bout avec d’autres séquences ou informations dégotées dans notre chemin narratif. Mais c’est aussi l’interprétation des acteurs qui est à souligner, car le ton est toujours juste et entre en ligne de compte dans le choix des réponses à donner. Bronwyn pourra être agacée, Violet perturbée quand elle répond à une question, et  c’est à vous d’y déceler la part de mensonge ou de secret. L’accent anglais y est évidemment pour beaucoup, aussi, je conseillerai d’y jouer bien isolé avec un casque, le bourdonnement radiophonique dans les oreilles pour s’imprégner de l’ambiance posée et un peu cotonneuse de l’aventure. Attention toutefois, puisque le jeu est intégralement en anglais, sous-titres inclus.

Conclusion

Nouvelle réussite en FMV pour d’Avekki Studio et son éditeur Wales Interactive qui a décidément le nez creux pour ce genre de projet (ce n’est pas le cas de tout le monde, nous y reviendrons plus tard). Avec un panel de sous-intrigues à exploiter à chaque nouvelle partie, ainsi qu’un nouveau meurtrier et des nouveaux secrets, The Shapeshifting Detective se révèle passionnant à jouer et à rejouer. Alors, oui, il s’agit d’un jeu narratif exempt de gameplay à proprement parler, mais il a de nombreux atouts pour satisfaire ceux en recherche d’intrigues narratives d’environ 4 à 5 heures et surtout très bien réalisées. Néanmoins le plus grand secret de l’aventure demeurera sans doute intact : qui est réellement Sam ?

Temps de lecture : environ 4 minutes

The Shapeshifting Detective

  • Développeurs D’Avekki Studio
  • Type Aventure, FMV
  • Support PS4, PC, Xbox One, Switch
  • Sortie 6 Novembre 2018
The Shapeshifting Detective à notre sauce
8/10
The Shapeshifting Detective à notre sauce
Y'a bon
  • Une réalisation magnifique
  • Les acteurs sont très crédibles
  • L'ambiance sonore
  • La rejouabilité
  • Une enquête qui peut partir dans toutes les directions
Beuuuuwark
  • Une interface un peu chiche
  • Pas de sous-titres pour l'émission de Poe & Munroe :'(
  • Technique
    8/10
  • Esthétique
    10/10
  • Ergonomie
    6/10
  • Audio
    9/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre