Test : The Council Episode 2 – Hide and Seek

A trop se rapprocher de la vérité, ne risquons-nous pas de nous brûler les ailes ?

Réglés comme une horloge, les développeurs de Big Bad Wolf livrent le second segment de leur jeu épisodique “The Council” comme promis deux mois après le premier. Sous-titré “Hide and Seek” (Cache-Cache), nous retrouvons l’infortuné Louis de Richet à la recherche de sa mère sur l’île de l’énigmatique Lord Mortimer.

Rideau.

Vous profiterez cette fois un peu plus des décors

Huis-clos

Nous voilà propulsé dès les premiers instants dans le bureau de Lord Mortimer le lendemain des événements relatés dans “The Mad Ones”, tandis que celui-ci nous mandate pour mener l’enquête entre ses murs. En effet, un meurtre a été commis pendant la nuit et c’est à Louis qu’il incombe de fouiller l’immense bâtisse à la recherche d’un coupable. Mais qui parmi les illustres invités aurait pu commettre un acte aussi infâme ?

Les capacités et livres prennent ici une plus grande importance

Autorisé à fouiner et à interroger tout le beau monde présent, il aura fort à faire pour mettre la main sur des indices menant au coupable alors que les preuves de la présence de sa mère sur l’île se confirment et qu’un nouvel invité débarque pour le colloque de Lord Mortimer. Mais dans ce jeu de dupe où les tromperies et manigances influencent les décisions politiques du monde, Louis peut-il vraiment faire confiance aux invités ?

Ce second chapitre – subdivisé en 3 parties là où le premier en contenait 5 – souffre malheureusement d’un certain manque de rythme. En effet, passées les premières minutes, il faudra fouiller intégralement les chambres des invités tout en les interrogeant pour connaître leur emploi du temps de la nuit précédente. Si l’on en apprend un peu plus sur chacun à travers leurs dialogues, leurs correspondances voire la décoration de leur chambre, difficile de ne pas tourner un peu en rond – littéralement – tandis que nous passons d’une chambre à l’autre en fouillant les moindres recoins à la recherche d’un objet utile (pour récupérer des points d’action, des pièces de collection ou des livres afin de booster nos statistiques).

De nombreuses énigmes intéressantes vous attendent dans cet épisode

Néanmoins, c’est quand l’histoire se recentre sur la mère de de Richet qu’elle redevient prenante, accompagnée d’énigmes de belle qualité faisant appel à l’art, la religion et à un semblant de jugeote de la part du joueur. On passera ainsi un certain temps à analyser les tableaux d’une chambre et à y dénicher des indices à reporter dans des passages de la bible, à chercher une combinaison de coffre dans différents tableaux en incluant une subtilité de calendrier ou à parcourir un labyrinthe parsemé de statues de pierre renvoyant au mythe d’Astérion et d’Ariadne.

Faux-semblant

Le labyrinthe est un peu succinct, mais recèle aussi ses secrets

Mais c’est dans sa seconde partie – au final un brin putassier il faut dire – que Hide and Seek se démarque un peu en nous donnant accès à bon nombre d’informations sur notre hôte, le contenu de ses fameuses réunions et surtout les relations qu’entretiennent les invités avec Lord Mortimer. Une fois encore, une même situation peut se terminer de différentes manières, suivant vos échecs ou vos choix (chaque sous-chapitre vous indiquant les occasions manquées voire les chemins alternatifs), et certaines situations aux abords peu favorables peuvent déboucher sur des révélations intéressantes, voire des alliés providentiels.

On apprécie toujours autant discuter avec Napoléon et son accent délicieux, la voix rauque et paternelle de Georges Washington ou encore la douceur quelque peu provocante de la duchesse Emily, d’autant que les doublages sont de qualité et que l’ambiance sonore – discrète fonctionne toujours dans cette grande bâtisse peuplée de convives illustres et de majordomes masqués.

Conclusion

Moins cinématographique ou narratif que le premier épisode, The Council Hide and Seek propose néanmoins davantage d’énigmes de qualité, nous laisse libre d’explorer une grande majorité du manoir à notre guise, dispose d’une tonne d’informations disséminées dans des lettres ou des discussions et nous laisse toujours aussi dépendant de nos compétences pour dégoter des informations inaccessibles autrement. C’est avec un petit goût de trop peu et un peu de frustration que nous attendons maintenant le troisième épisode, en espérant qu’il soit un peu plus consistant et continue à semer le doute sur les intentions de chacun.

Temps de lecture : environ 3 minutes

The Council – Hide and Seek

  • Développeurs Big Bad Wolf
  • Type Aventure narrative
  • Support PS4, PC, Xbox One
  • Sortie 17 Mai 2018
The Council : Hide and Seek à notre sauce
6/10
The Council : Hide and Seek à notre sauce
Y'a bon
  • Enormément d'informations
  • Les énigmes sont franchement intéressantes
  • Des choix qui influencent les évnements
  • Les compétences, plus utiles que jamais
  • La galerie de personnages
Beuuuuwark
  • Des chutes de framerate
  • Une première partie plus molle
  • Le final, facile...
  • Quelques soucis de caméra
  • Technique
    6/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    8/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo