En septembre 2003 sortait sur PC et Xbox la suite de Star Wars : Jedi Knight II : Jedi Outcast, Star Wars : Jedi Knight : Jedi Academy.

Les Jedi Knight ont bien marché dans l’ensemble. Le premier volet étant Star Wars : Jedi Knight sorti en 1995. Quatre suites lui seront attribuées en 13 ans. La série se terminera avec ce Jedi Academy.

Les Jedi Knight ont été d’abord développés par Lucasart pour les premiers volets. Mais celui qui nous intéresse ici a été développé par Raven Software sur PC, et par Vicarious Visions sur Xbox. Quant à l’édition, c’est Activision qui s’en chargera en Europe.

Mais pourquoi en parler aujourd’hui ? Eh bien cela fait un petit temps maintenant que des portages sur Nintendo Switch et Playstation 4 apparaissent sur les stores. Jedi Outcast est ressorti le 24 septembre dernier. Et ce fut au tour de Star Wars : Jedi Knight : Jedi Academy d’avoir droit à son portage le 26 mars 2020.

Du coup, est-ce que ce Jedi Academy est-il le portage que l’on attendait ?


Star Wars : Jedi Knight : Jedi Academy


Supports : PS4 et Switch.

Genre : Action – Aventure

Date de sortie : 26 mars 2020

Editeur : Activision

Développeur : Raven Software

Multijoueurs : Oui


Encore un portage trop fainéant.


  • L’univers Légende Star Wars.
  • Une variété de combats offerts par les différents sabres.
  • Un grand nombre de planètes.
  • Le multijoueur.

  • Les graphismes beaucoup trop datés.
  • Les environnements trop peu variés malgré le nombre de planètes.
  • Un clipping beaucoup trop flagrant.
  • Le brouillard cache misère de l’époque qui est toujours là.

Un premier avis ?

Le premier ressenti est que le jeu a vieilli. En l’ayant fait à l’époque, on le redécouvre avec nostalgie. Mais il subit la comparaison avec ce qu’il y a eu ensuite. Et malheureusement, le portage n’est strictement qu’un portage et ne nous apporte que très, très peu d’améliorations.

Le scénario étant le même, il reste simple mais sympathique. Malheureusement c’est du côté de la technique que le jeu perd en 2020, avec du clipping et un brouillard cache misère made in 2003.

Un scénario de l’Univers Légende

Avant de vous expliquer ce que raconte le scénario, il faut vous rappeler que ce dernier se déroule dans l’Univers Légende de Star Wars. Pour faire simple, l’histoire ici n’est pas en canon avec l’univers Star Wars que l’on voit partout pour le moment (films, séries, comics, jeux, etc). L’histoire se base dans l’ancien univers étendu Star Wars, l’univers Légende. Le même que Kotor par exemple.

Le scénario se déroule 14 ans après la bataille d’Endor dans Star Wars VI: Le Retour du Jedi. Nous allons suivre Jaden Korr, qui va commencer sa formation de Jedi dans le nouveau temple créé par Luke Skywalker sur Yavin 4. Nous aurons comme maître Kyle Katarn (le héros des précédents jeux Star Wars: Jedi Knight) et nous aurons même un condisciple du nom de Rosh Penin, avec lequel apparaîtra assez vite une rivalité.

Nous allons très vite partir à la poursuite d’un culte du côté obscur qui commence à se faire entendre aux quatre coins de la galaxie, le culte des Disciples de Ragnos. Ce qui nous donnera l’occasion de parcourir différentes planètes pour réaliser différentes missions et enquêter sur ledit culte.

Comment ça se joue ?

Star Wars: Jedi Knight : Jedi Academy est un jeu au gameplay assez varié. Pour commencer, nous sommes ici sur un jeu de plateforme-aventure. Les séquences de plateforme ne sont pas spécialement légions, on en croise ci et là, et ces dernières sont assez approximatives comparées aux anciens volets, laissant plus de place aux combats.

Pour ce qui est des ennemis, nous croiserons 2 gros types d’ennemis sans compter les boss. Les soldats (généralement des clones se battant aux blasters, lance-roquettes, grenades, etc.) et des membres du culte, se battant soit aux sabres-laser, soit maîtrisant la force.

Il faudra nous armer

Pour nous défendre le jeu nous propose deux styles de combats. Ceux aux sabres-laser qui nous proposent différents coups possibles – offrant par moments de jolis combats d’escrimes. Soit des combats aux blasters, avec différentes armes possibles ainsi que des gadgets comme des bombes ou des mines. Que ce soit au sabre ou au blaster, malheureusement le rendu du gameplay reste assez approximatif. La précision demandée par les gunfights est trop élevée comparée à la possibilité offerte par la manette. Cela va nous pousser assez vite à tirer dans le tas en espérant toucher quelque chose. Ce qui, par contre, se ressentira beaucoup moins à la souris.

Une histoire de sabre

Pour ce qui est du gameplay aux sabres, il se verra varié plusieurs fois durant le jeu mais lui aussi reste assez brouillon. Les différents coups sont assez délicats à placer et sans grands effets. Il sera donc aussi préférable de couper dans le tas en utilisant les différents pouvoirs de la force proposés. Car oui, la dernière variété de combat possible est d’utiliser les pouvoirs de la force. Ces derniers se résument à ce qu’on en connaît (drainage d’énergie, étranglement, éclair, etc). Mais ils nous proposent un mini-arbre de compétences avec des pouvoirs à débloquer. Certains sont plus proches du côté obscur, d’autres du côté lumineux. Même si cela n’aura pas de grande importance au final.

On peut passer d’un gameplay à l’autre à tout moment, nous offrant des approches variées, nous faisant passer régulièrement de la première à la troisième personne selon notre envie. L’environnement viendra régulièrement influencer notre approche. Car oui, qui dit différentes planètes à visiter pour différentes missions, dit également des variétés de gameplay, avec différents boss, véhicules, objectifs. Dans l’ensemble cela reste assez varié et attractif, tout en allant en progressant car les meilleures planètes arrivent plus tard.

Cependant, le game design a vieilli. C’est un problème qui m’avait déjà gêné dans le portage de Jedi Outcast. Il arrive régulièrement de se perdre dans les niveaux et d’avoir face à nous de vrais labyrinthes. Le jeu nous offre très peu d’aide sur ce point-là et bien que ce Jedi Academy ait moins de problèmes que son prédécesseur, il y a néanmoins certains passages qui auraient eu besoin de meilleures indications.

Star Wars: Jedi Academy en HD ?

Pour revenir sur les problèmes de game design, il y en a malheureusement un autre qui accompagne tout à fait celui-ci. Visuellement, ça a vieilli. Évidemment nous parlons ici d’un jeu datant de 2003, donc tout ce qui est animations faciales, décors et compagnie, c’est normal. Cependant on est ici sur Playstation 4 et Nintendo Switch, et il y a tout de même plusieurs niveaux qui possèdent une grosse couche de brouillard. Cela nous empêche généralement d’observer les décors. Évidemment, à l’époque c’était pour cacher la misère et laisser le temps au jeu de faire ses calculs, ce qui est obsolète de nos jours. Le plus gênant étant que certains niveaux ne possèdent pas ce brouillard, nous proposant des visuels corrects et à visiter.

Le jeu propose quand même une direction artistique dans la lignée de la série. On ne croise pas que des humains, mais une variété d’extraterrestres: du Twilek, du Zabrak, etc. Enfin, on voit du spécimen quoi. Pour continuer dans la variété, différents sabres avec différents manches et couleurs son disponibles. Ce qui est toujours aussi plaisant comme customisation aujourd’hui. Il y a aussi une grande variété de planètes à visiter. Malheureusement les missions consistent généralement à se rendre dans des usines ou vaisseaux ne nous laissant pas profiter des paysages. Mais ça reste varié, en plus nous pouvons choisir l’ordre de nos missions, nous offrant une vraie impression d’influence sur l’aventure.

Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy

Un bon multi ?

Que ce soit à l’époque ou de nos jours, le multijoueur offre une vraie plus-value aux jeux. Il est plaisant de créer son propre personnage, choisir ses sabres, les armes et d’aller combattre dans l’arène. Différents modes de jeu sont proposés et nos talents aux sabres seront vite mis à l’épreuve. Les parties s’enchaînent bien et occupent vite nos soirées. Le défaut cependant est l’absence de multijoueur en local. Nous sommes obligés de combattre en ligne pour pouvoir s’expliquer aux sabres-laser avec nos amis.

Test Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy sur PS4 : Conclusion

Clairement, le jeu fut un monstre à l’époque. Une histoire inédite, des clins d’œil aux films, aux anciens jeux, des variétés de gameplay, des choix, etc. C’était novateur. Cependant 17 ans sont passés. On a eu l’occasion de voir les Kotor, les Battlefront, ou encore le dernier Jedi Fallen Order; et rejouer à un simple portage comme celui-là nous fait juste voir l’avancée qu’on a faite depuis. Malheureusement, le portage est trop faible niveau technique pour que cette version du jeu puisse intéresser d’autre joueur que des nostalgiques de 2003.

Show Full Content
Previous Test : Disaster Report 4 Summer Memories – Switch – Avis
Next Dream Odyssey : le jeu de PXLBBQ pour la « Maman j’ai raté l’école Game Jam »

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Le jeu de baston Omen of Sorrow rugira en novembre

17/08/2018
Close