Seven Doors est un petit jeu d’énigmes en 3D à la première personne, avec un principe de base très simple : sept portes, sept défis et sept crânes d’or à obtenir.


Seven Doors


Supports : PC, PS4, PS5, Xbox One, Switch

Genre : Énigmes

Date de sortie : 21 février 2023

Editeur : SOEDESCO

Développeur : Indigo Studios

Multijoueurs : Non


Court, avec de bonnes idées, mais trop inconsistant.


  • Plutôt joli
  • Intriguant
  • Très court
  • Certaines mécaniques redondantes

Sept portes

Le jeu se présente sans réellement d’introduction : vous êtes face à une porte, vous l’ouvrez et le jeu commence. Vous êtes jeté sans cérémonie dans une sombre bibliothèque, l’ambiance n’est pas vraiment au rendez-vous, seule une voix un peu synthétique vous accueille. Pourquoi ? Comment ? Passez les 7 portes et vous aurez des réponses. Ou non.

La résolution de votre première énigme est simple, et lorsque la porte de la bibliothèque s’ouvre, et vous commencez à entrapercevoir ce que vous êtes : un prisonnier, condamné à suivre un chemin à travers une série de couloirs vers la prochaine pièce.

Ces pièces ont des thématiques parfois pompeusement portée par des titres tels que « Le musée de l’homme sans âme » et « La salle du destin tragique ». Mais ces titres sont purement esthétique. Vous serez bien avancé dans le jeu avant que quelques indices vous indique que vous n’êtes pas le premier dans cette galère. Ce manque de personnalité dans l’ensemble est plutôt décevant car le jeu essaie clairement d’évoquer une ambiance horrifique, ou pour le moins surnaturelle, mais il lui manque un petit je ne sais quoi pour le rendre mémorable. Je pensais d’ailleurs que la fameuse voix désincarnée allait servir à montrer l’étrangeté des lieux, peu à peu, mais il n’en est rien.

Aussi fantaisistes qu’elles puissent paraître à première vue, les énigmes proposées dans Seven Doors répètent les mêmes mécanismes, ne nécessitant au final que trop peu de réflexion pour comprendre ce qu’on nous veut, même si la résolution en elle-même est plus complexe. On relèvera des énigmes parfois trop proches dans leur logique, même si la résolution est différente. C’est aussi ce qui les rend si difficiles à aborder, car une description trop complète rendrait l’expérience inintéressante. Il n’est d’ailleurs psa toujours simple de comprendre exactement de quoi il retourne et il y a fort à parier que vous pesterez dans la première salle en vous acharnant sur la bûche, alors qu’un autre élément moins facilement identifiable constitue la bonne réponse.

Deux pièces mortelles du labyrinthe vous mettront encore plus à mal. Ce n’est pas leur difficulté en cause, mais plutôt la façon dont certains éléments ont été assemblés : Il est parfois difficile de savoir si notre approche est la bonne ou si la logique est correcte. Comment savoir que c’est bien le regard des monstres qui est à éviter, ou si longer les murs de la pièce est une bonne approche ?

Mais il faut reconnaître que les développeurs ont rendus les différentes pièces visuellement distinctes et malaisantes. Même quand vous risquez littéralement de vous faire découper en tranches par des guillotines, des lames et des haches., aucune acrobatie n’est nécessaire ici, il suffit de sprinter en ligne droite avec le bon timing.

En guise de bonus, le jeu se termine sur 3 épreuves supplémentaires, quelque peu plus compliquées… mais qui ont le mérite de prolonger l’expérience.

Seven Doors

Titiks

L’avis de Titiks sur PS4

En Bref

Malgré quelques éléments prometteurs, Seven Doors est non seulement assez court mais nous laisse sur notre faim à cause d’un certaine manque de profondeur tant dans ses énigmes que dans l’univers proposé.

2.5
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Test : Rytmos – L’univers et sa musique
Next Test : Go! Go! PogoGirl – Une histoire de pogo 

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Danganronpa Decadence nous câline avec un nouveau trailer

19/07/2021
Close