Les vieux se souviendront de SuperSonic et de Banzaï, deux magazines papier des années 90, au format “journal de papa”, mais dédié pour l’un à la Megadrive et pour l’autre, à la Super Nintendo. J’ai dévoré ces journaux à l’époque et regrette de ne plus en avoir sous la main aujourd’hui. Mais heureusement d’autres les ont collectés à ma place ! C’est un de mes souvenirs les plus précis concernant la série Thunder Force… avant que je ne puisse louer les épisodes III et IV chez mon loueur de vidéos quelques années plus tard.


SEGA AGES – Thunder Force AC


Supports : Switch

Genre : Shoot Them Up

Date de sortie : 28 mai 2020

Editeur : SEGA

Développeur : M2

Multijoueurs : Non


Un bon Shoot’m Up, c’est intemporel, même en pixels et en 2D


  • C’est du Thunder Force III, propre et nerveux
  • On débloque le vaisseau de Thunder Force IV 😀
  • Le portage sans faille de M2
  • La bande-son
  • Les sticks et les boutons de la Switch peu adaptés
  • Les vibrations, bruyantes

Thunder Force Arcade Edition

C’est ici d’une version Arcade tirée du 3ème opus Megadrive dont nous parlons avec Thunder Force AC, sorti par Technosoft suite au succès de la licence chez Sega. Une conversion atypique, puisqu’en général, c’est plutôt l’inverse. Et ici, on à affaire à du Shm’Up en bonne et due forme ! La bonne nouvelle, c’est qu’un bon Shoot’m Up, c’est intemporel, même en pixels et en 2D. Jeu d’arcade oblige, le premier niveau est très didactique et plus simple.

Dés le second niveau, on imagine très bien la machine avaler les pièces étant donné qu’on se retrouve dans une caverne, étroite avec des ennemis venant de partout et des parois mortelles. Un niveau plus difficile, moins lisible et à la gestion plus complexe avec les sticks de la Switch, assez peu taillés pour l’exercice, même si le souci disparaît avec la manette Pro.

Comme les contrôles sont précis le reste du temps, on navigue très aisément dans les niveaux criblés d’ennemis et pour peu, on retrouverait les sensations propres à une cabines d’arcade. On débute avec 6 vies par défaut, modulable dans les options. Les deux principales différences étant le nombre d’ennemis à l’écran et le fait que l’on perde ou non nos armes et défenses à chaque fois qu’on explose.

Sega Ages oblige, M2 a intégré un mode Ages intitulé “Kids”, plus accessible (mais quelque peu insultant pour le coup, comme on pouvait en avoir dans un Doom original ou Duke Nukem), dans lequel on ne perd pas notre artillerie au moindre échec, une puissance de feu accrue et qui nous gratifie d’un bouclier provisoire à chaque ratage. Bref, de quoi se faire un premier “run” pour découvrir chaque niveau avant de s’attaquer à la version “classique”. Il va sans dire que le mode « Kids » est une promenade de santé, et que les boss ne vous résisteront pas plus d’une poignée de secondes.

Au niveau des autres ajouts, on peut débloquer le vaisseau de Thunder Force IV, des vibrations (à décocher, pour ma part) et les différentes options graphiques habituelles de la gamme Ages.

Conclusion

Shoot !

Thunder Force AC était un très bon jeu et l’est toujours. Il s’intègre toujours autant dans le paysage vidéoludique actuel sans faire tache. Si on râle un peu sur les contrôles des sticks Switch (mais ça, c’est un défaut de la machine, pas du jeu), ça reste un très bon jeu d’arcade qui se veut en plus très accessible via le mode “Kids” tout en proposant un challenge relevé mais équilibré dans les modes normaux.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous OnePlus annonce une nouvelle ligne de smartphones abordables
Next Rogue Legacy 2 entamera son accès anticipé le 23 juillet prochain

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Project Octopath Traveler : un JRPG pour la Switch

16/01/2017
Close