On ne prend pas les mêmes… mais on recommence! Psikyo ne s’est pas contenté de nous balancer sa compilation de shmups Shooting Stars Alpha puisque sa petite sœur, Psikyo Shooting Stars Bravo vient de débarquer sur la Switch de Nintendo un mois après son aînée.

Du coup, on sait de quoi il en retourne donc pas de blabla inutile et passons directement à notre test de la seconde partie des compilations Psikyo Shooting Stars.

Samurai Aces III a moins bien vieilli que les précédents…

2 x 3 = 6

Pour cette version (Christine) Bravo, Psikyo n’a pas misé que sur sur son physique (hum…) mais sur deux licences à savoir Samurai Aces et Gunbird. Cela dit, les jeux tirés de ces séries ne sont pas identiques pour autant, loin de là.

Vous l’aurez bien compris, on se retrouve avec deux trilogies reprenant Samurai Aces, Tengai et Samurai Aces III – Sengoku Cannon d’un coté ainsi que Gunbird, Gunbird 2 et l’étonnant Gunbarich de l’autre.

Tengai est le Samurai Aces qui a le mieux vieilli.

Pour cette compil’, on a droit à ces titres plus “japonais” que la version Alpha plutôt axé “occidentale” avec ses Strikers 1945 et Zero Gunner 2 pour ne citer qu’eux.

Et la série des Samurai Aces est là pour appuyer le style avec son design Japon médiéval. Ça peut faire bizarre de voir cette époque dans un shmup mais vous allez voir que ça colle plutôt pas mal.

Le premier de la série est un shoot vertical donc faisable en mode TATE comme sur la plupart des titres de la compil’ Alpha. Vous choisissez votre personnage et votre aéronef pour combattre ; ce qui diffère avec les titres suivants.

En effet, Tengai (alias Samurai Aces II) et Samurai Aces III  optent plutôt sur du shoot à scrolling horizontal et directement avec des personnages et plus de “véhicules volants”. Et le second opus est tout de même celui qui a le mieux vieilli dans la trilogie. Car même si le troisième est un bon jeu, il faut bien l’avouer: ses backgrounds en 3D ont pris un sacré coup dans les rides… Quoi qu’il en soit la série offre une bonne variété de décors et de gameplay avec trois titres datés, certes, mais ô combien jouissifs pour les amateurs du genre.

Daté d’un bon 22 piges, Gunbird 2 est toujours aussi joli et jouissif qu’à l’époque.

Petit oiseau, si tu n’as pas d’ailes…

C’est parti pour le gros de cette galette: les Gunbird! Sorti en 1994 (déjà!!! 😯 ) sur arcade puis sur Sega Saturn et Playstation, le premier opus est bluffant vu les détails et la qualité du titre sans compter ses héros plutôt peu communs pour le genre: exemple avec Marion, la petite sorcière. Et ne parlons pas de la précision du gameplay vu que c’est finalement commun à tous les titres de Psikyo: c’est top et ça réagit à l’instantané… et puis ça reste beau!

Dans la même lignée que son grand frère, Gunbird 2, sorti sur arcade et Sega Dreamcast en 1998, nous en remet une couche avec le plus beau titre, en comptant Zero Gunner 2, des deux compilations réunies. Il fait partie des ses jeux qui pourraient sortir sur une plateforme indé encore aujourd’hui. Coloré, très lisible et d’un fun pas possible: le pied… surtout après une rotation d’écran à 90°.

Quoique le premier Samurai Aces reste très classe également…

Et si vous possédez le Flip Grip, vous possédez très certainement le summum des jeux du genre sur Nintendo Switch!

Ce qui nous emmène au dernier titre de cette compilation Bravo et non des moindres: Gunbarich. Celui-ci est complètement atypique vu qu’il fusionne le shmup et le casse-brique.

On retrouve Marion, notre petite sorcière déjà héroïne des Gunbird précédents (car oui, Gunbarich en est un spin-off…) et son ami Grutan que vous pouvez choisir avant de débuter la partie.

Ici, on se retrouve devant un flipper-breakout avec des notions de shoot avec ses ennemis qui vous mettront des bâtons dans les roues et certaines séquences de boss rush. Sans compter que vous aurez la possibilité de récupérer du power-up comme dans la majeure partie des shmups. Bref, un mélange curieux mais, je me répète, très joli, coloré tout autant addictif… du très bon! Et cerise sur le gâteau: jouable également en mode TATE!

Attention: jeu addictif en vue! Le parfait mélange de deux genres…

Conclusion

Raaah, c’est rageant de ne posséder qu’une seule des compilations Psikyo Shooting Stars. Ils ont bien joué leur coup à ce niveau vu la diversité des titres même si cette dernière, Bravo, m’est un peu plus intéressante que l’Alpha. Et ce, malgré l’amour que je porte à Zero Gunner 2 présent dans cette dernière.

Il faut dire que les Gunbird (dont le spin-off Gunbarich) et les Samurai Aces possèdent une richesse de gameplay qui démarque les deux compil’ d’un point. 

Par contre, en tant que joueur, on se dit que tout ce beau monde aurait pu se retrouver dans une seule et même cartouche vu le “poids” de ces vieux titres… mais c’est le business et on pourra se consoler avec les versions collector qui prennent tout leur sens pour les amateurs du genre. 

Bon, on a quand même clairement pris notre pied… on l’avoue! 😉

Psikyo Shooting Stars Bravo

  • Développeurs Psikyo
  • Type Shoot’em up
  • Support Switch
  • Sortie 21 février 2020
Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

ManuSupra
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Précédent Test : Dreams – Le rêve de tout gamer !
Suivant Test : SEGA Mega Drive Mini – On se retrouve enfin !
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Human Element : le gameplay se précise

09/12/2014
Close