Carl Gustav Jung reprend le terme Persona vers 1920 pour désigner une instance psychique d’adaptation de l’être humain singulier aux normes sociales. D’une façon très générale, la persona est le masque que tout individu porte pour répondre aux exigences de la vie en société. La persona donne à tout sujet social une triple possibilité de jeu : « apparaître sous tel ou tel jour », « se cacher derrière tel ou tel masque » et « se construire un visage et un comportement pour s’en faire un rempart » (Dialogue du moi et de l’inconscient). Nous prenons un visage de circonstance, nous jouons un rôle social, nous nous différencions par un titre (docteur, professeur, maître, colonel, etc.), autant d’effets de cette fonction psychique que la persona recouvre.

Encyclopédie Universalis


Persona 4 Golden


Supports : PSVita, PC

Genre : JRPG

Date de sortie : 14 juin 2012

Editeur : Atlus

Développeur : Atlus

Multijoueurs : Non


Un des plus grand JRPG maintenant accessible au plus grand nombre


  • Des graphismes HD sur PC
  • Le choix entre le doublage anglais et japonais, inédit
  • Un scénario toujours au top
  • Une bande originale démentielle
  • Une durée de vie énorme
  • Le charme d’Inaba
  • Visuellement moins chargé que Persona 5
  • Tous les bonus inclus
  • Toujours en anglais, même sur PC
  • Pas de réelle refonte graphique pour sa ressortie en 2020

Cet article avait auparavant été mis en ligne en 2013 au moment de la sortie de Persona 4 Golden sur Playstation Vita.
Le titre étant strictement identique à sa version nomade, l’article a maintenant été mis à jour avec la sortie de la version PC.

Débuter un test de jeu vidéo par une citation d’une encyclopédie, voilà qui n’est pas banal. Pourtant, cette définition prend tout son sens dans ce quatrième épisode de la série Persona.

Pour rappel, Persona est une série dérivée de la Saga Shin Megami Tenseï d’Atlus (Catherine), qui plante un décor plutôt glauque et malsain dans le domaine du J-RPG depuis environ 20 ans. Des combats au tour par tour, du recrutement de démons durant les combats, des faiblesses à exploiter pour gagner des tours de jeu… autant de paramètres très classiques mais maîtrisés par Atlus depuis deux décennies.

La série Shin Megami Tenseï n’est pour autant pas accessible. Pas du tout même. Saga de Dungeon-RPG, la difficulté y est corsée et les longues séances de leveling pour exploiter au mieux toutes les possibilités de ses personnages et ne pas se faire anéantir par des ennemis impitoyables sont indispensables.

Persona joue ici le rôle d’un Spin-of plus grand public, mettant en scène des lycéens japonais aux prises avec des entités surnaturelles. Depuis l’excellent Persona 3 (et sa déclinaison FES) sur Playstation 2 (plus un remake P3P sur PSP), Persona est entré dans une nouvelle sphère qui rend la série tout à fait unique : le Social Dungeon RPG. Une composante qui laissera – à tort – bon nombre de joueurs sur le carreau.

Welcome to the Velvet Room

Vous incarnez un jeune lycéen venu vivre une année dans la petite bourgade perdue d’Inaba, chez votre oncle inspecteur de police Dojima, et votre petite cousine Nanako. Vous vous apprêtez à vivre une année ennuyeuse, dans une petite ville qui voit son activité commerciale locale dépérir au profit du supermarché Junes. Vous allez rapidement vous faire de nouveaux amis au lycée, comme Yoskuke, le fils du Manager de Junes, Chie, une fanatique de film d’arts martiaux ou encore Yukiko, fille des propriétaires d’une auberge traditionnelle d’Inaba. Le lendemain de votre arrivée, une fois le brouillard levé, un cadavre est découvert pendu à une antenne de télévision. La police reste perplexe face à ce meurtre tandis qu’une rumeur se répand en ville : si l’on regarde la télévision à minuit alors qu’il pleut, on voit apparaître son âme sœur

Au début, les choses sont compliquées

Alors qu’une autre disparition étrange survient, vous découvrez un monde parallèle étrange et mortel de l’autre côté de la télévision, la Midnight Channel, où les malheureuses victimes qui y sont propulsées se voient confrontées à leur véritable nature…

Erase and Rewind

Edité dans nos contrées en 2009 par Square-Enix, Persona 4 a été très bien accueilli par la critique, mais en terme de chiffres de vente, nous sommes encore loin derrière les ténors du RPG chez nous. Pourtant, Atlus persiste et signe sur la Playstation Vita un remake bourré d’ajouts et parfaitement adapté à la console nomade, tout en rendant son bébé accessible à tous via différents modes de difficultés. Si vous voulez tenter l’aventure, vous n’avez donc plus d’excuse.

Avec la sortie PC, vous avez encore moins d’excuse, puisque tout le contenu de la version Vita est ici accessible, modes de difficultés inclus.

A moins que l’anglais niveau collège vous rebute au plus haut point. A cela je répondrais aux nombreux adeptes du “Ils n’ont même pas traduit le jeu en français, ils ne méritent pas que je l’achète” (déjà entendu pour l’excellent Walking Dead par exemple) qu’il s’agit là de la conséquence de vos habitudes d’achats. Shin Megami Tenseï Nocturne (Lucifer’s Call) est sorti sur PS2 en 2005 intégralement traduit et fit un four malgré ses très grandes qualités – et sa difficulté, à une époque où tout le monde hurle sur la facilité des jeux. Il ne s’agit pas de traduire un jeu en français pour le sortir en Europe, mais bien dans toutes les langues européennes. Un sacré budget quand on sort un jeu des plus bavard tout en sachant qu’il ne fera pas des millions de ventes. Encore une fois, il s’agit d’anglais des plus accessibles, bouder un titre de qualité pour cette raison n’encouragera en rien la traduction d’un éventuel Persona 5.

Il est aussi plus difficile de pardonner à l’éditeur de ne pas avoir profité de cette sortie PC et de la renommée de Persona 5 Royal pour sortir une traduction en français. A l’époque de la sortie PS2 et PSVita, il s’agissait d’un jeu de niche extrêmement coûteux à traduire. Si les coûts de traduction doivent toujours être faramineux, Persona a acquis une toute autre renommée en 2020 qui aurait pu justifier l’investissement.

Donc ce remake reste en anglais, mais ajoute un beau paquet de nouveautés. Tout d’abord, de nouveaux personnages font leur apparition, comme la jeune rebelle et énigmatique Marie, de nouveaux lieux et donjons, des événements durant les congés, des cinématiques, des liens sociaux (j’y reviendrais par la suite) additionnels ou une nouvelle introduction qui ne fera peut-être pas l’unanimité.

A lire : Notre test de Persona 5

Un mode Bonus est également accessible, et il se remplira au fur et à mesure de votre avancée, et on peut dire qu’il est bien fourni ! Entre revoir toutes les belles cinématiques du jeu, l’introduction originale, des galeries de croquis, un quiz, des morceaux de concerts live, la bande originale du jeu, des vidéos sur Persona 3, 4, Arena, la série animée ou des explications complémentaires sur l’univers, c’est un véritable mode à part avec un contenu de qualité !

L’écran tactile est très peu utilisé, mais de façon intelligente et intuitive, tout comme les fonctions en ligne. Car oui, vous pouvez faire appel à d’autres joueurs pour vous filer un coup de main. Nul ? Sans intérêt ? Trop facile ? N’espérez pas le nirvana à ce niveau, vous pouvez lancer un SOS dans les donjons avant d’entrer en combat. Si d’autres joueurs se situent dans le même donjon que vous, et qu’ils répondent à votre appel, vous obtiendrez simplement un boost de point de vie et de point de capacités au début du combat. Plus les joueurs répondent à votre appel, plus l’apport de points est important. Totalement facultative, cette fonction apporte un petit plus très sympathique sans être cheatée ou intrusive. De même, lors des phases hors des donjons, vous pouvez faire appel à la fonction Voice afin d’avoir un aperçu de ce que vos autres vous (les autres joueurs donc) ont réalisé comme action à ce jour là. Car comme vous allez le voir, vous allez vraiment passer une année entière à Inaba… jour après jour.

Do you wanna date my avatar ?

Vous arrivez donc à Inaba pour y passer l’année. Une fois que votre personnage s’est éveillé à sa Persona (dans des circonstances que je tairais, car le scénario est béton et il serait dommage de vous en révéler une partie), vous allez pouvoir tisser des liens avec un certain nombre de personnes, chacune reliée à une Arcane du tarot. Il vous suffit simplement de passer du temps avec cette personne, pour améliorer ce lien et en apprendre davantage sur elle. Quel intérêt ? Ils sont multiples.

Oui moi j’ai vraiment hésité entre Rise et Yukiko

Maximiser les liens avec les membres de votre équipe pour faire évoluer leur propre Persona et acquérir des compétences uniques (et surpuissantes), mener un lien à son maximum permet également de réaliser des Fusions de Personas plus puissantes voire uniques. Plus le lien est puissant, plus les Personas fusionnées gagnent en expérience. On aura à cœur de rencontrer le maximum de personnes, tout en sachant que vous ne pourrez maximiser ces liens en une seule partie. Faire évoluer les liens avec son équipe donne également accès des capacités propres très utiles en combat, comme prendre des coups à votre place, relever automatiquement un allié à terre ou lancer une attaque générale surpuissante une fois l’ennemi à terre.

Seulement, votre temps est compté. Vous allez au maximum passer une année à Inaba, en temps réel. Vos journées seront progressivement de plus en plus chargées et vous devrez faire des choix concernant vos occupations.

Ne sous-estimez pas vos leçons, et révisez

Concrètement, vous obtiendrez quelques informations sur les dernières rumeurs sur le chemin du Lycée, vous devrez répondre à des questions de culture générale en classe pour augmenter votre Connaissance (j’y reviendrai) ou souffler la réponse à vos camarades pour augmenter votre popularité. Parfois, sur le temps de midi, certains camarades viendrons vous voir pour vous demander de passer un peu de temps avec eux, ou vous aurez l’occasion la vieille au soir de préparer un bento et de le partager avec l’un de vos ami. L’après-midi est également réservé aux questions de culture générale (pas tous les jours je vous rassure, cela ne concerne qu’une quarantaine de jours), en vue de préparer les examens trimestriels.

Mais la partie la plus intéressante se situe après les cours. En effet, vous avez là énormément de choix potentiels : allez-vous vous balader dans le quartier commercial pour faire quelques emplettes ? Traverserez-vous l’écran de télévision pour affronter les dangers de la Midnight Channel avec vos compagnons ? Sans doute avez-vous rejoint un club culturel après les cours ? Ou un club de sport ? Préférerez-vous passer du temps avec vos amis ? Faire une petite prière au temple pour vous rapprocher d’une personne en particulier ? Pêcher ? Énormément d’activités parmi lesquelles il faudra choisir tous les jours.

La dernière partie de la journée est consacrée à la soirée. Si vous êtes relativement confiné à la résidence Dojima les soirs où votre oncle est à la maison, vous aurez plus tard l’occasion de sortir pour rencontrer du monde, manger au restaurant, ou vous rendre à votre petit job à mi-temps en vue de vous faire de l’argent et augmenter certains compétences. Mais c’est aussi l’occasion de rester à la maison, de cuisiner certains jours, de créer des liens avec votre famille ou monter lire dans votre chambre, ou encore étudier. Un très large panel de choix de prime abord inutiles et anodins, mais qui se révèlent extrêmement utiles par la suite pour gérer votre emploi du temps.

A lire : Notre test de Persona 5 Royal

Toutes ses activités, en plus d’améliorer vos liens sociaux, améliorent également vos caractéristiques comme le courage, la force, l’agilité, la connaissance ou encore l’empathie. Si ces caractéristiques ne servent pas en combat, elles sont essentielles pour réussir vos examens, trouver un travail, ou progresser dans vos liens sociaux. En effet, difficile de compatir à la situation familiale complexe de votre amie du club de théâtre sans empathie, tout comme il est impossible de déclarer sa flamme à la fille de vos rêves sans un minimum de courage… Chaque possibilité apporte son lot de bénéfices, et c’est vous qui déciderez vers quelle voie vous allez diriger votre avatar. Sachez juste que vous aurez un petit cadeau sympathique à Noël si vous avez une petite amie au mois de décembre 😉 (vous pourrez même en avoir plusieurs, elles ne sont pas jalouses, mais vous devrez choisir laquelle aura l’honneur de votre présence à Noël – ou à la Saint-Valentin).

La petite bourgade d’Inaba va est pleine de charme

Une gestion de calendrier des plus importantes donc. Ce système n’est jamais ennuyeux, car chaque journée est mené différemment, sans compter les voyages scolaires, les fêtes de fin d’année, les vacances, les sorties à la mer, au cinéma, les fêtes d’école et leurs spectacles, ou les événements liés à la météo…

Mademoiselle Météo

Vous vous en doutez, si l’aspect social demeure primordial (et des plus intéressant), Persona est aussi un Dungeon RPG. Votre quête principale est d’enquêter sur les meurtres étranges qui surviennent à Inaba, et qui semblent reliés à la Midnight Channel. Les soirs de pluies à minuit apparaît le visage d’une personne qui va disparaître et être propulsée de l’autre côté de l’écran. Vous allez alors voir une facette de sa personnalité totalement différente de celle que vous lui connaissez quotidiennement : la fameuse Persona de Jung.

Si le jeu est une adaptation très fidèle de la version PSVita, il profite néanmoins de certaines améliorations, dont des graphismes en HD qui donnent une belle netteté aux détails, ainsi qu’un filtre anti-aliasing.
D’un point de vue purement technique, Persona 4 Golden devrait tourner sur un très grand nombre de configurations étant donné qu’il n’est pas très gourmand en ressources.
Autre bel apport de cette version : le choix entre les voix anglaises et les voix japonaises, absentes de la version PS2 et PSVita.
Enfin, le jeu est jouable au combo clavier / souris ainsi qu’à la manette – plus intuitive à mon sens.

S’engage alors une course contre la montre : vous avez jusqu’à la prochaine brume pour secourir l’infortunée victime, sous peine de la retrouver morte également, synonyme de Game-Over pour vous. Vous allez alors scruter la météo à la télévision, la brume n’apparaissant qu’après plusieurs jours de pluie. En plus de vos activités sociales vitales la journée, vous devrez alors gérer votre temps pour améliorer vos capacités tout en ayant le temps de venir en aide à la future victime.

Ou pas

Chaque donjon est le reflet du véritable Moi de la victime, ce qui donne des situations parfois amusantes, mais en plus souvent glauques. En effet, la psyché de la victime est alors mise à nu et exposée à travers de la Midnight Channel, dont la popularité na de cesse de croître. Ces donjons sont peuplés de Shadows, des créatures sombres qui s’attaqueront à vous à la moindre occasion, à travers une dizaine d’étages générés aléatoirement. A mi-parcours vous attend un sous-boss qui n’est qu’une mise en bouche de ce qui vous attend pour l’affrontement du dernier étage. Chaque combat vous apporte son lot d’objet, d’argent et surtout d’expérience indispensable pour l’évolution de vos Personas.

Mais ces Personas, comment les obtient-on ?

Chaque personnage a sa propre Persona, mais pour une raison précise, votre personnage a la capacité de changer de Persona, variant ainsi ses capacités. Outre celle que vous éveillez au début du jeu, vous allez pouvoir en récolter dautres par différents moyens. Tout dabord, à la fin de certains combats apparaît un mode Shuffle qui vous permet de choisir une carte de Tarot parmi plusieurs. Ces cartes ont différents effets, comme augmenter votre expérience, votre argent, l’obtention dune carte de capacité ou une Persona.

Shuffle Time !

A terme, vous pourrez avoir jusqu’à 12 Personas sur vous, ce qui vous oblige à bien gérer votre équipe. Mais comment faire pour en avoir davantage ? Vous aurez accès à un endroit étrange entre les rêves et la réalité nommé la Velvet Room. Ses résidents, Igor et Margareth, vont vous permettre d’enregistrer les Personas que vous avez acquises, puis de les fusionner entre-elles.Chaque Persona est liée à une Arcane de Tarot, et gagnera de l’expérience bonus suivant le niveau du lien Social adéquat. Plusieurs Personas peuvent être fusionnées ensemble, mais vous ne pourrez jamais contrôler une Persona dont le niveau est supérieur au vôtre. Chaque Persona a ses capacités d’attaque et de défense, tout comme ses faiblesses, qu’il faudra combler du mieux possible. En effet, comme dans tout Shin Megami Tenseï, si la foudre touche un personnage qui y est sensible, ce personnage est non seulement mis à terre, mais l’ennemi gagne en plus un tour d’action ! Heureusement, cela est valable également pour vous, tout le jeu étant alors de créer une équipe complète et complémentaire apte à profiter des faiblesses ennemies.

Toute créature enregistrée dans le Compendium peut être rachetée contre monnaie sonnante et trébuchante, sa puissance déterminant son prix. C’est un système qui permet d’échelonner efficacement la montée en puissance des personnages, tout comme les équipements se débloquent dans les boutiques en fonction des matériaux que vous glanez dans les donjons.

BFF en action

En ligne droite, et au niveau le plus facile, il vous faudra entre 55 et 60h pour voir le bout de l’aventure avec sa véritable fin, sans faire les quêtes annexes. Cette version Vita permettant de suivre l’histoire sans trop de difficulté grâce à un niveau Très Facile et de quitter les donjons à n’importe quel étage pour le continuer plus tard, elle se veut ouverte au plus grand nombre et constitue une parfaite porte d’entrée dans l’univers Shin Megami Tenseï pour les débutants tout en proposant un challenge sacrément relevé pour les autres.

Le jeu propose plusieurs fins, allant des Bad Ends aux True End en passant par la traditionnelle Normal Ending. Vous pouvez en effet manquer un pan complet du scénario si vous vous trompez de suspect ou si vous vous fiez trop aux apparences. En outre, le jeu propose un New Game + qui vous permet de reprendre l’aventure depuis le début, en conservant vos liens sociaux maximisés, votre argent, les Personas enregistrées dans le Compendium, votre inventaire (sans les armes et armures) et vos caractéristiques sociales, dans le but de terminer l’aventure dans tous les sens et accéder au Boss secret final.

Le charisme

En définitive, Persona 4 Golden est une version plus qu’améliorée de l’épisode PS2. Beaucoup de bonus, plus d’événements, de nouveaux liens sociaux, de nouveaux donjons, des fonctionnalités en ligne intelligemment utilisées, un rehaussage graphique, une bande-son des plus réussies, une accessibilité accrue pour les nouveaux venus tous en réservant un challenge épicé aux habitués, Persona 4 Golden est un Maître-Achat pour la Playstation Vita ! Faites l’effort de passer la barrière de la langue, vous allez vous retrouver avec ce qui se fait aujourdhui de mieux en matière de J-RPG sur portable. Atlus na pas dénaturé son bébé, il la amélioré, peaufiné, adapté sans céder à la facilité, le tout avec un fond des plus intéressant et mature sur la notion de l’image de soi et des autres, ainsi que les désirs refoulés.

Persona 4 Golden : Conclusion

Impossible d’y échapper

On quitte Inaba au terme dune année fascinante avec regret. Regret que cela n’ai pas duré plus longtemps, regret de quitter une myriade de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Le jeu se prête parfaitement aux format nomade, les points de sauvegarde étant présents à plusieurs endroits, la possibilité de quitter les donjons à n’importe quel moment, la gestion au jour le jour des relations…Aucune raison de ne pas se faire plaisir, d’autant que le rapport qualité/prix est excellent ! N’hésitez pas, foncez vous le procurer !

Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Précédent Récap du EA Play Live 2020
Suivant Cyberpunk 2077 repousse sa sortie au 19 novembre

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Nvidia annonce une console Android TV 4K avec du cloud gaming dedans

04/03/2015
Close