Minecraft Dungeons fait son apparition après avoir été annoncé pour la première fois en 2018 et nous propose un dungeon crawler à la sauce Minecraft. Enfilez votre cape de héros et préparez-vous à explorer des donjons générés de manière procédurale. Est-ce que le fun sera au rendez-vous ? C’est ce que nous verrons après avoir combattu des hordes de creepers prêts à nous exploser à la figure !


Minecraft Dungeons


Supports : PC, XB1, PS4, Switch

Genre : Action Aventure

Date de sortie : 26 mai 2020

Editeur : Xbox Game Studios

Développeur : Mojang et Double Eleven

Multijoueurs : Oui


L’aventure ne fait que commencer !


  • Prise en main très facile et intuitive.
  • Bonne ambiance musicale.
  • Accessible à tous.
  • L’univers de Mine, mais sans le Craft.
  • Une histoire ultra simpliste.
  • Le lag dans les cinématiques, inacceptable.


La mince trame narrative de Minecraft Dungeons

Comme dans une grande majorité d’histoire, le bien (votre personnage) affronte le mal (l’Arch-Illagageois). Celui-ci a kidnappé des villageois que vous devrez secourir en parcourant divers environnements. L’histoire est relatée par le biais de cinématiques qui visent à créer un certain sentiment d’attachement pour le monde dans lequel vous êtes projeté. Malheureusement, des soucis de performances viennent assombrir ces petites pauses de gameplay puisque le lag est tristement au rendez-vous.

Avant toute chose, la sélection du personnage que nous incarnerons.

Les combats, le nerf de la guerre

Comme on peut s’y attendre, votre progression sera entravée par des hordes de zombies, de squelettes, d’araignées et de creepers… Slimes, sorcières et spectres sont également de la partie pour n’en nommer que quelques uns. Vous êtes là pour taper du mob et pour récupérer du loot dissimulé dans des coffres. Certains combats se déroulent de loin et vous permettent d’utiliser votre arc, tandis que d’autres situations sont plus faciles à gérer grâce à votre fidèle épée, votre marteau ou votre hache. À vous de juger ce qui sera le plus efficace et d’agir en conséquence.

Avoir des munitions s’avère très utile.

Votre personnage n’a pas de classe spécifique, mais vous pouvez quand même l’améliorer au fil du temps en amassant de l’équipement ou en personnalisant vos objets grâce à des enchantements. Les émeraudes ramassées en cours de jeu peuvent également servir à se procurer de l’équipement lors de votre retour au campement. Il est à noter que le jeu peut se jouer en co-op local ou en ligne. Jusqu’à 4 joueurs peuvent collaborer et prendre part à l’aventure en même temps, ce qui est définitivement plus amusant que de se balader en solo dans Minecraft Dungeons ! Le nombre d’ennemis est proportionnel à la taille de votre groupe héroïque afin de garder un certain niveau de challenge malgré tout.

Vite, il faut libérer le villageois !

Et sinon, ça donne quoi ce hack and slash ?

Dans Minecraft Dungeons, vous n’allez pas pouvoir modifier votre environnement et les interactions avec les objets qui vous entourent sont minimes. Impossible, par exemple, d’entrer dans les bâtiments ou de crafter des objets. La patte graphique de Minecraft est reconnaissable et la vue isométrique permet de bien voir ce qui vous entoure. La prise en main est facile, ce qui rend le soft accessible pour toute la famille. Le challenge n’est pas forcément au rendez-vous lors de votre première partie, mais comme les niveaux se traversent assez rapidement, il est possible d’apprécier Minecraft Dungeons en compagnie de plus jeunes joueurs qui sont familiers avec l’univers de Minecraft. Pour ceux qui préfèrent aller au bout des choses et rincer le jeu, 2 autres niveaux de difficultés peuvent être débloqués en finissant le jeu en autant de fois.

La carte est très stylée.

Test Minecraft Dungeons : Conclusion

Minecraft Dungeons est un jeu assez mignon qui effleure l’univers de Minecraft et qui se veut léger et sans grande prise de tête. L’interface est très intuitive et il est facile de s’approprier les mécaniques du jeu. Bien que Minecraft Dungeons soit répétitif, il plaira certainement à un public plus jeune qui n’a pas l’expérience des Hack and Slash. 

Montrer le reste de l'article
Précédent Test : Oddworld : L’odyssée de Munch sur Switch
Suivant Test : Liberated – La lutte contre le système s’organise !

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Battlefield : Hardline | Test

03/04/2015
Close