Avec Liberated, le studio Atomic Wolf met en scène une bande dessinée interactive qui combine des éléments de plusieurs genres. Grâce à la technologie L.INC, il devient possible d’animer et de transformer des planches de dessins, ce qui confère un style unique à Liberated. Est-ce que ce groupe d’insurgés parviendra à ses fins ? Il faut d’abord se glisser dans la peau de plusieurs personnages pour le savoir. Rendez-vous en fin de test pour le verdict final !


Liberated


Supports : Switch

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : 2 juin 2020

Editeur : Walkabout Games

Développeur : Atomic Wolf

Multijoueurs : Non


Quel est votre score de conformité sociale ?


  • Thèmes fort abordés: surveillance, hacktivisme, autoritarisme.
  • Un bon mélange entre plateforme, action, puzzles et narration.
  • Un certain degré de rejouabilité.
  • Soucis de performance en mode portable.
  • On se sent un peu à l’étroit en mode portable.
  • Un peu court, on reste un peu sur notre faim.

Dans un futur probable et pas si lointain…

La surveillance a pris une grande place dans la société suite à un attentat qualifié de terroriste à l’école de St. Martha. Plusieurs personnes ont perdu la vie lors de cette tragédie, dont des enfants. Le gouvernement a alors tout mis en oeuvre pour qu’une telle catastrophe ne se reproduise jamais, en augmentant la surveillance au sein de la société. On peut dire que c’est à ce moment que tout a basculé dans l’autoritarisme. La première étape a bien entendu été de supprimer l’argent liquide afin de pouvoir tracer tout mouvement financier et de renforcer le profilage des individus. Par la suite, un système de crédit citoyen (SCC) a été mis en place pour permettre de différencier les bonnes et les moins bonnes personnes. Quiconque a un petit score de SCC peut se voir interpeller par la police. C’est d’ailleurs ce qui arrive au personnage incarné lors du premier chapitre de Liberated. Barry, un garçon qui s’est fait remarquer dans le milieu des hackers, se fait interpeller et interroger… Il est cependant relâché et c’est ainsi qu’il fait la connaissance des membres d’une faction de Liberated

Les Liberated s’adressent à vous !

Bonne histoire, bonnes mécaniques ?

Si le récit de Liberated s’avère prenant dès le départ, qu’en est-il des mécaniques de jeu ? La prise en main est assez rapide, même s’il faut s’habituer au système de visée. Le mode lecteur permet d’ailleurs de mieux se concentrer sur la narration tandis que le mode joueur offre un plus grand challenge. Les phases de plateformes, de puzzles et de tirs s’alternent tandis que vous parcourez les cases de ce roman graphique. Les checkpoints sont assez nombreux, ce qui fait que mourir n’est pas trop pénalisant. Les casse-tête ne sont pas là non plus pour vous empêcher de progresser. En fait, la seule réelle difficulté du jeu reste les ennemis qui ont beaucoup plus de point de vie que vous. Il faut donc faire attention au surnombre et utiliser les cachettes qui sont largement disponibles pour se planquer momentanément. 

Le système de visée est un difficile à appréhender au début.

Une ambiance noire

Liberated possède sa propre patte graphique qui rappelle Sin City (Frank Miller). Les couleurs sont absentes et on se retrouve devant des palettes de gris, de la pluie ainsi que des jeux de lumière qui contribuent à créer l’ambiance du soft. L’immersion est renforcée par l’utilisation des feuillets qui servent à rassembler les planches de dessin. Après avoir parcouru toutes les cases d’une page, on peut en admirer une version figée. Sachez qu’il est également possible de rejouer une scène, ce qui donne parfois l’occasion de faire des choix un peu différents et de voir une autre partie de l’histoire. Notons aussi que, même si des options d’accessibilité existent, le mode portable ne rend pas tout à fait justice au titre. Il sera donc préférable de jouer les héros sur votre téléviseur pour profiter pleinement de Liberated.

La fusion parfaite entre bande dessinée et jeu vidéo.

La vérité éclatera toujours (Conclusion)

Liberated est un excellent jeu qui se complète en quelques heures. Les thèmes abordés poussent à la réflexion sur notre société actuelle, notamment en ce qui concerne la collection des données personnelles et la manière dont elles sont utilisées. Son point fort est certainement la narration qui permet d’avoir plus d’un point de vue sur la situation. Par ailleurs, quelques bugs demeurent et le mode portable de la Switch a un peu de mal à gérer le jeu sans qu’il n’y ait un peu de lag. En bref, Liberated est une bonne surprise qui devrait s’ajouter à votre librairie puisque le jeu permet de vivre une expérience unique et variée. 

Show Full Content
Previous Test : Minecraft Dungeons – Avez-vous l’étoffe d’un héros ?
Next Pokémon lance l’Académie de Combat du Jeu de Cartes à Collectionner Pokémon

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Okhlos : bagarres de masse entre Grecs en pixel art

25/01/2016
Close