Le spin-off de la série Yakuza Judgment est sorti en 2019 sur PS4 et nous avait vraiment plu. Le jeu, axé sur le détective, s’est révélé si rafraîchissant qu’il a déjà donné lieu à une suite, Lost Judgment, et Ryu Ga Gotoku a réussi à améliorer considérablement l’original.


Lost Judgment


Supports : PS5, PS4, XBox One, XBox Series

Genre : Aventure

Date de sortie : 24 Septembre 2021

Editeur : Sega

Développeur : Ryu Ga Gotoku Studio

Multijoueurs : Non


Lost Judgment améliore beaucoup d’aspects du premier épisode et se positionne comme un solide jeu d’enquête au scénario passionnant !


  • Visuellement superbe
  • Le système de combat, encore plus nerveux
  • Plein de contenu annexe
  • Une histoire noire qui touche des sujets sensibles
  • Ehara, terrifiant
  • Bon, le côté WTF qui enchaine avec les événements très sombres, ça peut déstabiliser
  • Les séquences de recherche, pas toujours marrantes
  • Des rues encore un peu vides
  • Les séquences d’infiltration hyper scriptées

Le crime parfait

Dans Lost Judgment, vous incarnez Takayuki Yagami, un ancien avocat devenu détective privé qui met à profit ses compétences et son charisme pour traquer les malfaiteurs avec ses propres moyens – fussent-ils borderline. C’est un personnage très différent du Kiryu de Yakuza, mais il est tout aussi sympathique. Lost Judgment conserve le gameplay de combat en 3D de l’épisode précédent et hérité de Yakuza (si l’on ne prend pas en compte Like a Dragon), un système de combat en temps réel donc, qui fait la part belle aux différents styles de combats et finish moves ultra violents.

Lost Judgment est sombre, très sombre.

Si vous n’avez jamais joué à l’un des Yakuza mais que vous aimez les intrigues policières sérieuses, noires, bien ficelées mais aussi une bonne dose de délire, ce qui est maintenant devenu la série Judgment est sans doute un meilleur point d’entrée à Kamurocho que Yakuza.

Bien sûr, la série Yakuza reste une valeurs sûre et je ne saurais trop vous conseiller de plonger dans l’univers mafieux de Kiryu et du clan Tojo, mais à mon sens, Judgment reste plus accessible. Les références aux « lore » de Yakuza sont nombreuses, mais il est tout à fait possible de comprendre l’intrigue policière de Lost Judgment sans connaître la série Yakuza.

On a maintenant quelques séquences d’escalade avec une jauge d’endurance…ça a le mérite d’exister

Et l’histoire – si elle commence de manière amusante avec l’arrestation plutôt médiatisée d’un tripoteur dans les transports en commun, le ton va rapidement changer alors qu’un cadavre en décomposition est découvert dans un bâtiment abandonné. Construisant son intrigue avec maestria, Lost Judgment nous emmène dans de terribles événements qui font échos à des réalités sordides de la société japonaise, en attaquant plutôt frontalement la question du harcèlement et du suicide en milieu scolaire.

Comme beaucoup de jeux Ryu Ga Gotoku, Lost Judgment est caractérisé par un grand écart de ton. La série Yakuza est connue pour ses mélodrames et ses rencontres absurdes avec les PNJ, et cet équilibre est quelque chose qui se ressent particulièrement dans Lost Judgment, étant donné le sujet traité. Vous pouvez passer d’une discussion autour du suicide d’un adolescent à une course de skateboard pour récupérer une figurine en édition limitée. Les habitués seront à la maison, mais les nouveaux venus risquent parfois d’halluciner !

Que les fans se rassurent, les choses ne sont pas si simple qu’il n’y paraît au départ, et le jeu gère son rythme et ses révélations avec maîtrise. Ce n’est pas la première fois que je dis qu’il est difficile de lâcher la manette, mais c’est encore plus vrai dans Lost Judgment. Tant et si bien qu’il est même un peu compliqué de quitter l’intrigue principale pour se perdre dans les activités annexes.

Ces dernières sont nombreuses, généreuses et souvent loufoques. Vous avez par exemple une Master System dans votre bureau pour jouer aux classiques rétro (à acheter séparément en ville), mais vous pouvez aussi profiter de jeux comme Sonic the Fighters et Fantasy Zone au Club SEGA pendant votre temps libre. Les jeux habituels sont de retour, comme le baseball, les jeux de hasard et les fléchettes, mais les mini-jeux les plus intéressants de Judgment sont tous nouveaux et presque tous intégrés à l’intrigue. Vous passez beaucoup de temps à tourner autour d’un lycée ce qui amène Yagami à faire de la boxe, de la danse (oui, de la danse), du vélo et bien d’autres choses encore en tant conseillé scolaire.

Le système de combat s’est aussi amélioré. Yagami maîtrise différents styles adaptés aux ennemis, avec des arts spécialisés sur le combat mono-cible, contre les groupes, ou encore – plus amusant – basé sur des contres. Ce dernier style est plus complexe à maîtriser mais vraiment amusant, d’autant que les points de compétence servent à déverrouiller de nouvelles attaques EX pour terminer les adversaires avec des attaques très stylés et violentes. Comme dans tout bon Yakuza-Like qui se respecte, Lost Judgment dispose d’un arbre de compétences bien rempli dans lequel les joueurs peuvent investir. Mais il y a aussi des compétences à débloquer pour l’aider dans son travail de détective, ce qui vous permet soit de privilégier les combats, soit les capacités de Yagami à résoudre ses enquêtes annexes.

Comme pour la série Yakuza, Lost Judgment sort un peu de Kamurocho et plante la moitié de son décor à Yokohama, ce qui étoffe considérablement les activités. Vous pouvez maintenant trouver et rapporter des objets perdus dans la rue, faire du parkour sur le côté des bâtiments en skateboard et d’autres activités, notamment scolaires comme indiqué plus haut. Je ne suis toujours pas fan des séquences d’investigation qui demandent d’observer les environnements pour trouver des points d’intérêt, car on peut facilement passer à côté d’un élément précis et rester bloqué bêtement à tourner en rond. Un des rare point que cette suite n’améliore pas, je dirais. Petit bonus, les séquences de poursuite permettent maintenant d’envoyer des objets sur notre adversaire,tandis que les filatures permettent de se camoufler un peu. Cela dynamise un peu ces séquences, mais il faut dire que tout ça reste très scripté, tout comme les séquences d’infiltration qui ne laissent aucune liberté.

Les joueurs de Like a Dragon reconnaîtront certains lieux

Comme je l’ai marqué plus haut, l’affaire principale est bien pensée et pleine de rebondissements, tandis que le jeu est pensé en épisodes, avec ses climax et ses résumés. Niveau casting, on retrouve la petite bande de l’épisode précédent, Kaito et Yagami en tête, mais aussi Sugiura et Tsukumo, qui ont ouvert leur propre agence à Ijincho. D’autres anciennes têtes (comme tout le cabinet Genda par exemple) mais aussi de nouveaux alliés viennent compléter une équipe que l’on prend beaucoup de plaisir à connaître et à suivre. Mais les antagonistes ne sont pas en reste non plus, tandis que la chute du clan Tojo a laissé Kamurocho aux mains de nouveaux groupes et que le très malaisant Ehara joue avec la police depuis sa cellule.

Techniquement, la PS5 permet de montrer le meilleur des animations pendant les combats et les animations faciales comme la qualité des textures, la modélisation des décors et des visages sont magnifiques. Je trouve juste que les rues sont un peu vide et tristes en journée, mais les nuits sont de vrais festivals visuels. C’est l’un des jeux les plus beaux de la console, et je ne vous parle pas des chargements éclairs qui fluidifient considérablement la progression.

Lost Judgment

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Lost Judgment est une évolution dans tous les sens du terme de l’épisode précédent. Plus beau, plus fluide, mieux rythmé, plus généreux en activité et avec un scénario vraiment sombre, je ne peux que vous conseiller de foncer sur le premier Judgment puis d’enchaîner sur Lost Judgment, vous aurez beaucoup de mal à ne pas être happé dans l’histoire noire, ou à défaut, dans le déluge d’activités annexes complètement barrées.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous The Alien Cube vous plongera dans l’horreur le 14 octobre
Next THQ Nordic dévoile de nouveaux jeux pour ses 10 ans, dont Outcast 2, Jagged Alliance 3 et Elex 2

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test: Lego Harry Potter Collection – Nintendo Switch

19/11/2018
Close