Troisième et sans doute dernier épisode avant longtemps pour l’Agent 47. Hitman 3 ne sera pas l’épisode de la révolution, mais celui de la confirmation, du peaufinage et enfin, de la conclusion.

Clinquant, le premier niveau à Dubaï impressionne

Hitman 3


Supports : PC, PS4, PS4, Xbox One, Xbox Series, Switch, Stadia

Genre : Infiltration

Date de sortie : 20 janvier 2020

Editeur : IO Interactive

Développeur : IO Interactive

Multijoueurs : Non


Il se passera du temps avant qu’une autre licence ne vienne chatouiller l’Agent 47 sur son terrain.


  • Le moteur Glacier fait des merveilles
  • La conclusion narrative
  • Des nouveaux niveaux gigantesques aux mille possibilités
  • Les séquences d’action sont plus agréables
  • 6 mondes très différents
  • L’aspect « Hub »
  • Les améliorations pour tous les niveaux précédents
  • La VR sur PS4 est franchement bienvenue
  • Des moments gênants qui nous sortent parfois de l’immersion
  • Pas de VR sur PS5…
  • Une IA parfois très « Jeu vidéo »

On ne peut vaincre le pouvoir…

Hitman n’a jamais été véritablement une série “à scénario”. Davantage un lien entre deux missions qu’un véritable enjeu, l’histoire d’Hitman a pourtant pris de l’importance depuis le reboot opéré par IO Interactive. Il est question de l’agent 47, de son passé, des puissances obscures qui dirigent le monde et de confiance. Intimement liée aux missions, l’histoire prend ici des proportions plus sombres mais aussi plus intimes en s’attaquant à la seule relation de confiance sur laquelle le joueur et son avatar chauve pouvaient compter : celle qui lie 47 à Diana Burnwood.

Bon, on reste sur l’Agent 47, ses yeux glaçants et sa mono-expression, donc il est difficile de parler d’émotions. Hitman reste une simulation d’assassinat parfait, calculé et froid. Et là-dessus, rien à redire.

On pose l’ambiance directement

On dispose ici d’un petit résumé qui nous rappelle les faits des deux premiers épisodes et la lutte désespérée contre Providence et Le Constant, cette figure de pouvoir qui décide du sort du monde. Après les ravages causés par l’assassin le plus efficace du monde, n’est-il pas temps pour Providence et l’ICA de changer de stratégie ?

Les petits jeux de pouvoir continuent dans Hitman 3, mais de manière plus personnelle. il ne s’agit plus seulement du sort du monde, mais d’identité et de confiance mutuelle.

Troisième volet de ce que les développeurs ont nommé “World of Assassination”, Hitman 3 délivre 6 nouvelles destinations très différentes proposant un très grand nombre d’opportunités. Qu’il s’agisse d’investir un manoir truffé de pièces secrètes ou un complexe Hi-Tech asiatique en passant par les tours célestes de Dubaï, les rave-party berlinoises ou les somptueuses réceptions méditerranéennes, Hitman 3 donne dans la variété et met l’expérience accumulée dans les deux derniers épisodes au service de ces nouveaux lieux

… il change seulement de main.

Fondamentalement, on se retrouve certes avec un épisode estampillé “3” mais dans la parfaite continuité des précédents, avec les mêmes modes (ou presque), les mêmes qualités, et les mêmes défauts à commencer par l’IA parfois étrange et un dernier niveau peut-être un peu trop orienté Action pour le jeu. De petites broutilles viennent aussi entacher l’immersion, comme l’incapacité de 47 à franchir certains obstacles de manière incompréhensible (vous serez tous confrontés au petit cours d’eau du Manoir, vous penserez à moi).

Vous ne passerez pas, non. Deux mètres plus loin, oui, mais derrière un mur.

Cette nouvelle version testée ici sur PS5 apporte néanmoins un upgrade des jeux précédents, puisque Hitman 3 servira aussi de hub global pour l’intégralité de la trilogie. Possédant déjà les deux premiers Hitman, j’ai eu du mal à opérer le transfert de sauvegarde permettant de récupérer niveaux et progression sur la même marque de machine (PC vers PC, Playstation vers Playstation etc…), mais c’était un souci passager dû à l’encombrement du site d’IO.

Comme la plateforme change, il est nécessaire d’avoir un compte IOI actif afin de passer par le site gérant votre profil pour importer votre progression. Une fois cela fait, cela débloque également dans la boutique le Pass des précédents niveaux.

Il est donc possible de repartir à Paris ou à Sapienza et de profiter d’une fluidité accrue sur nouvelle génération, ainsi que de menues améliorations graphiques ou sur les lumières

Pour en revenir aux nouveaux niveaux, ils sont une nouvelle fois gigantesques et fourmillent de possibilités. A titre d’exemple, j’ai pu terminer la mission allemande sans me rendre compte que je me trouvais dans une discothèque ! C’est au moment de rejoindre la sortie que j’ai pris un chemin me menant sur la piste de danse. J’avais réussi à me débarrasser de mes cibles sans voir une grosse partie des lieux.

Aaaaaaah y’avait une discothèque en fait !

Mais Hitman est un jeu qui récompense le par coeur, le meurtre parfait, en costume et sans autre victime. Aussi, recommencer le niveau plusieurs fois sera indispensable pour tout comprendre et aboutir à la perfection. Sans cela, vous pourrez boucler les 6 niveaux et la narration en une petite dizaine d’heures. On peut passer de longues heures à vagabonder dans les niveaux, pour découvrir les bons moyens de circuler partout, observer les comportements de sa cible et saisir les opportunités qui se présentent (comme prendre la place d’une personne spécifique ou l’autre pour se rapprocher de sa cible).

Ce niveau permet d’admirer tout le travail esthétique mais aussi le Game Design

C’est en jouant à d’autres jeux d’infiltration qu’on se rend compte à quel point Hitman fait les choses en grand : terriblement beau, généreux en contenu, fourmillant de possibilités, difficile mais jamais injuste (se faire repérer par l’IA est souvent synonyme de mort rapide, même si un effort a été fait pour dynamiser les combats.

J’avais flingué le garde du corps mais un autre a vite pris sa place… gniiiiiii !

Autre petite déconvenue, le mode VR mis en avant récemment sur l’intégralité de la saga n’est disponible que sur la version PS4, nous obligeant à télécharger la version PS4 en plus de celle sur nouvelle génération (merci les disques dur externes).

En-dehors de ça, c’est une nouvelle perspective qui s’offre aux joueurs équipés de PSVR, puisqu’on peut maintenant redécouvrir tous les niveaux de la trilogie en réalité virtuelle pour une immersion accrue et de qualité. C’est un peu déroutant au début, mais on a l’impression d’avoir affaire à un autre jeu, assez éloigné des expériences VR habituelles puisque profitant de toute la qualité du mode classique.

Hitman 3

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5
L’avis de Titiks sur PS4

En bref

Hitman 3 ne révolutionne pas la série d’IO, mais la peaufine à l’extrême pour l’expérience la plus complète à ce jour. C’est beau, travaillé, fourmillant de détails malgré quelques imperfections mineures et très généreux. Il se passera du temps avant qu’une autre licence ne vienne chatouiller l’Agent 47 sur son terrain.

4.5

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Fishkeeper vous apprendra à vous occuper de votre poisson
Next Frogwares réponds à plusieurs questions en vidéo sur Sherlock Holmes Chapter One

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Persona 5 : 2,2 millions de copies vendues dans le monde

15/05/2018
Close