Question habituelle : est-ce que j’attendais Gran Turismo 7, l’exclusivité Playstation de Polyphony Digital qui n’avait plus eu d’épisode numéroté depuis 2013 (oui déjà) sur PS3 ? Pas du tout. Gran Turismo 6 avait pour moi été une catastrophe sur bien des niveaux,  et la concurrence étant aujourd’hui très féroce sur les jeux de course, Gran Turismo 7 est-il encore pertinent en 2022 ?


Gran Turismo 7


Supports : PS4, PS5

Genre : Simulation de course

Date de sortie : 04 Mars 2022

Editeur : Sony

Développeur : Polyphony Digital

Multijoueurs : Oui


Gran Turismo 7 vient réclamer sa place d’exclusivité incontournable de l’écurie Playstation !


  • les voitures sont visuellement magnifiques
  • Des modes pour guider un peu les joueurs
  • Une vraie progression bien rythmée
  • Les permis, toujours excellents
  • L’éditeur de livrée, ou la personnalisation ultime
  • Le mode Photo, bluffant de réalisme
  • Une ambiance serine et cozy
  • Une DA assez générique, le plus souvent
  • Des décors qui contrastent un peu

Le retour de Gran Turismo

Pour vous faire un rapide topo, mon expérience avec la licence se cantonne à Gran Turismo premier du nom, Gran Turismo 3 A-Spec, Gran Turismo 6 et GT Sports. J’avais en effet acheté ma PS2 à l’époque avec le seul pack disponible : celui de Gran Turismo 3 A-Spec, et ai donc passé bien plus d’heures que je ne le pensais. Comble de l’ironie : GT3 m’avait à l’époque aidé à mieux appréhender les virages et les freinages quand j’ai dû passer mon permis de conduire. Je raconte encore cette anecdote à ma fille de 10 ans, qui me presse pour que je lui passe la Dualsense, pour lui expliquer que Gran Turismo 7, ce n’est pas Mario Kart. Ni même Grid ou tout autre jeu de course.

Gran Turismo, “c’est du sérieux”.

Gran Turismo 7 livrée PXLBBQ
PXLBBQ avait garé sa voiture sur la Grand Place hier soir (mode photo)

Un sérieux qui, dans l’épisode 6, flirtait quand même très fort avec une absence totale d’amusement. Je me souviens encore avec pitié de cette pauvre Mini incapable de gravir une côte en pleine course, faute d’un moteur assez puissant. Avec une interface imbitable, des réglages aussi amusants à faire que ceux d’un mécha de Front Mission et un réalisme absurde porté à certains détails graphiques, mais totalement absent d’autres aspects (comme le bruit des moteurs), Gran Turismo 6 avait été une véritable épreuve dépourvue de toute notion de plaisir.

Nous avons eu quelques détails sur GT7 qui augurent d’ailleurs de l’approche quasi maximaliste de Polyphony Digital, comme l’intégration – future – d’une IA  nommée Sophy. Celle-ci devrait optimiser la physique des voitures et des pistes, mais également adopter les stratégies adéquates en course, détecter les opportunités de dépassement, défendre sa position, sans pour autant foncer dans le tas et respecter l’étiquette de la course automobile. Un souci qui devrait donc régler le fameux “syndrome Gran Turismo” des IA en parfaites files indiennes ». A l’heure actuelle, je peux juste vous dire sur ce plan là que c’est beaucoup moins flagrant et que l’IA s’en sort beaucoup mieux.

C’est à ce moment là qu’on se tourne vers l’achat de pièces de moteurs

Cette fois, Gran Turismo 7 a fait le choix d’une sorte de monde scénarisé qui saura guider plutôt efficacement tous les joueurs. Via le Café, vous pourrez entre-autre obtenir des objectifs à remplir, qui vont vous faire voyager non seulement dans tous les modes de jeux, mais aussi dans les différentes compétitions, de façon naturelle.

Ainsi, on vous demandera de récupérer certaines voitures dans différentes courses, appartenant à chaque fois à un modèle précis, comme une catégorie de françaises ou japonaises à traction avant. Au fur et à mesure, on récupère donc rapidement de quoi remplir notre garage, payer les améliorations mais aussi beaucoup d’informations sur les voitures, sans que cela devienne aussi lourd qu’on aurait pu le croire.

J’avoue que je suis assez peu intéressé par toute l’histoire automobile, mais je dois dire que cette fois, Polyphony a fait un bon travail en distillant les informations de façon claire et régulière sans que cela en devienne encyclopédique. J’apprends quelques informations sur des marques ou des modèles sans m’en rendre compte, tandis qu’à la base, le sujet ne m’intéresse pas vraiment.

Tickets Gran Turismo 7
Un système de tickets de loterie récompense votre avancée

Le jeu vous fait d’abord débuter avec un petit « Rallye Musical« , qui vous impose tracé et véhicule, sous la forme d’une course orientée arcade, avec des Checkpoints à passer, au son d’une musique dédiée. Une prise en main immédiate pour tout nouveau venu, qui plus est aidé par l’assistance au freinage et de direction. Je vous conseille d’ailleurs de désactiver rapidement ces deux options pour adopter votre propre manière de conduire, ce qui vous permettra de vous démarquer plus efficacement de l’IA.

Vous serez ensuite guidé dans tous les modes de jeu par différents personnages au sourire irritant (ces personnes existent-elles réellement ailleurs que dans une banque d’images ?) via de rapides dialogues. Modes de courses, garage, personnalisations, permis, modes photos, multijoueurs… Le Café deviendra vite votre point d’ancrage dans Gran Turismo 7, car il vous proposera diverses missions à remplir pour progresser dans la découverte des différents modes du titre.

Gran Turismo 7 détails
Toutes les voitures ont bien toutes leurs stats et paramètres

Une mise à l’étrier des plus appréciable pour les nouveaux joueurs, ou ceux qui – comme moi – ne sont pas des experts de la licence. On sent une réelle progression, ainsi que l’utilité progressive d’investir dans de nouveaux véhicules ou de changer des pièces. De plus, ces missions, informations et dialogues sont écrits et présentés de façon à vous donner des informations utiles rapidement et sans s’étaler. Non vraiment, la progression dans Gran Turismo est dynamique, rapide et engageante. Un excellent point par rapport au sixième épisode.

Nous avons alors droit à une grosse campagne solo avec plus de 90 circuits et plus de 400 voitures, des plus modestes aux plus puissantes. Si 400 véhicules vous paraissent peu, il y a fort à parier que d’autres feront leur apparition bientôt, et toutes les voitures présentes sont intégralement et somptueusement modélisées !

Gran Turismo 7 effets météo
Le passage du temps est pris en compte, et la météo est bien gérée

Au niveau des contrôles, si je n’ai pu profiter d’un volant, la DualSense parvient par je ne sais quel miracle, à nous faire ressentir chaque voiture différemment. Que cela soit son poids, son adhérence, le freinage… les sensations sont véritablement au rendez-vous à la manette et rend chaque nouvelle voiture ou amélioration perceptible.

Même si une mise à jour est tombée au moment où j’écris ce test, je n’ai noté ni bug ni autre souci lors de mes parties. Le jeu est propre et bien fini. Les temps de chargement sont ultra rapides, et on passe d’un mode à l’autre en quelques instants. Vous avez d’ailleurs le choix entre un mode performance (que je vous conseille) ou un mode résolution durant les courses. Visuellement, et même si le les reflets est désactivé pendant les courses (mais visible sur les replays), le jeu est magnifique à regarder. Les voitures sont modélisée avec réalisme, révélant l’obsession et l’amour du studio pour l’automobile. Je serais moins catégorique au niveau des décors, qui – mais encore faut-il s’y attarder -sont assez pauvres. La bande-originale par contre est de très bonne facture et alterne entre tous les styles.

Ecran splitté Multi local Gran Turismo 7
On a même droit au multi local !

Enfin, si je n’ai pas trop pu m’aventurer sur le multijoueurs, Gran Turismo 7 dispose d’un multi local en écran splitté des plus réjouissant ! Quel plaisir de voir cette option toute bête présente dans un jeu récent qui s’y prête aussi bien.

Gran Turismo 7

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Boin, j’en suis le premier surpris, mais Gran Turismo 7 est une vraie réussite qui saura plaire aux amoureux de la série, à ceux qui avaient été déçus par le 6 et la formule Sports et même aux nouveaux venus ! La série de Polyphony vient réclamer sa place d’exclusivité incontestable et incontournable de l’écurie Playstation !

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Test – Monark : Un héritage, mais pour quoi exactement ?
Next Resident Evil 2,3 et 7 arrivent en 2022 sur PS5 et Xbox Series X|S via une mise à niveau gratuite

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test : Razer Kiyo Pro – Du haut de gamme

18/03/2021
Close