Test: Gekido Kintaro’s Revenge

De l'Advance à la Switch

Gekido: Kintaro’s Revenge… titre étrangement méconnu et pourtant vraiment bon. Ce beat them all sorti initialement sur la Game Boy Advance de Nintendo en 2003 sous le nom de Gekido Advance: Kintaro’s Revenge, celui-ci faisant suite à Gekido: Urban Fighters sur Playstation, première du nom, qui se rapprochait plus d’un Fighting Force.

N’ayons pas peur des mots, pour moi, Gekido est surement un des meilleurs le meilleur du genre sur la GBA. Voyons si ce remake, ou plutôt portage, Switch fait honneur à l’oeuvre originale.

On peut maintenant jouer à deux en coop

Une année s’est écoulée depuis la bataille épique qui a décidé du sort de l’humanité et a réclamé la vie de la bien-aimée Angela.

Les présages sombres racontent une fois de plus le retour d’une présence maléfique. Ushi est le dernier maître de l’art antique de Shin-Ken, et il demande à Tetsuo, son disciple et son fils adoptif, d’enquêter sur des événements étranges dans un village agricole lointaine en dehors de la ville.

Et autant dire qu’on ne perd pas de temps dans ce jeu. Après une jolie intro dessinée digne d’un anime narrant les faits divers s’étant produit dans le village, Tetsuo sera directement confronté à des yokai (démons japonais) et autres bestioles démoniaques qui n’auront que l’envie de lui faire la peau. Ceux-ci sont assez variés pour un jeu de ce genre et possèdent des pouvoirs et techniques très différents.

Gekido est, à l’instar de la version d’origine, très bien équilibré au niveau de la maniabilité. Une touche de coups de poing, une pour les coups de pied mais aussi une pour le sprint et le saut. Poing + pied pour la technique spéciale. Rien n’a changé, pas non plus cette difficulté qui pourrait en écœurer plus d’un.

Car, en effet, c’est un beat’em all à l’ancienne. Et qui dit ceci, dit difficulté assez élevée. On peut déjà perdre quelques vies dans le premier niveau. Surtout contre les deux molosses à la fin de celui-ci dont il faut bien étudier les patterns pour les mettre à mal. Ajoutons qu’il est également possible de jouer à deux joueurs en coopération.

On peut même générer des scanlines…

Niveau graphismes, de base en mode portable c’est assez joli mais il faut aimer le design 16-bits. Il est assez bien adapté à la Switch d’ailleurs. Par contre, en mode TV, il est intéressant d’ajouter l’option antialiasing pour lisser un minimum sinon c’est assez grossier. C’est comme jouer à la Super Nintendo sur un écran 4K… Cependant, l’animation prouve que pour l’époque d’une GBA, le jeu faisait fort!

Toujours dans les options, il y a même moyen de générer des scanlines ou de changer le mode TV pour avoir un écran complet, en 16:9 ou encore dans le style arrondit des téléviseurs cathodiques à l’ancienne. Un paramètre assez sympa je trouve…

Les mises en scène sont assez réussies

Une autre qualité du soft reste sa bande-son avec, à l’écran titre, une superbe mélodie traditionnelle japonaise au koto, un instrument de musique à cordes mais aussi des musiques tantôt entraînantes tantôt intrigantes bien adaptées aux diverses situations de l’histoire.

Cette version Switch possède aussi quelques petits ajouts comme un mode survival dans lequel, comme son nom l’indique, vous devrez survivre à des hordes d’ennemis aux dents acérées mais aussi d‘un modèle de collecte de reliques que vous découvrirez dans des recoins de certains niveaux.

Enfin, la galerie des artworks est la bienvenue pour tout ceux qui aiment les beaux dessins ou découvrir les concepts qui ont servis de base pour les personnages et les décors.

Les scènes animées sont de grandes qualité

Conclusion

Que dire si ce n’est que j’aurais vraiment difficile à dire du mal de Gekido tellement j’ai été surpris et ravi de le retrouver sur Nintendo Switch. Il n’y a pas grand chose à dire niveau faille… mis à part peut-être le mode TV pour ceux qui sont allergiques aux gros pixels.

Ok, les développeurs se sont contentés d’un portage avec quelques chouettes petites nouveautés sans que ce soit bien fou fou mais n’empêche que le jeu est tellement bon que ça fait le job et qu’on y prend plaisir. Et il est bien là le coté primordial du jeu vidéo, non!?

Pour moins de 15€, si vous aimez les beat’em all, vous serez très satisfait de ce jeu. 

Temps de lecture : environ 3 minutes

Gekido: Kintaro’s Revenge

  • Développeurs Na.p.s. Team
  • Type Beat’em all
  • Support Switch
  • Sortie 22 mars 2018
Gekido: Kintaro's Revenge à notre sauce
7/10
Gekido: Kintaro's Revenge à notre sauce
Y'a bon
  • Gekido quoi!
  • La musique est superbe
  • L'ambiance "yokai"
  • Graphismes "16-bits"
  • Le folklore japonais
  • Maniabilité aux petits oignons
  • Mode deux joueurs
Beuuuuwark
  • Le mode TV peut déranger certains
  • Pas de grosse évolution
  • Difficulté parfois frustrante
  • Technique
    8/10
  • Esthétique
    6/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    9/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
ManuSupra

Passionné et collectionneur, historien de trois décennies ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue en "Independent Gaming" et adepte du "bas, diagonal, droit + poing" ébloui par le pays du soleil levant.. et sa bouffe. Burgerovore professionnel à ses heures. Pathologie: collectionnite aiguë avec un diagnostique de plus de 120 machines.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre